Dubo Électrique a effectué le passage en douceur

Publié le 29/01/2013 à 14:52, mis à jour le 29/01/2013 à 15:37

Dubo Électrique a effectué le passage en douceur

Publié le 29/01/2013 à 14:52, mis à jour le 29/01/2013 à 15:37

Des déconnexions à répétition, dues à l’infrastructure de télécommu-nications et non au fournisseur d’infonuagique, ont suscité des grognements les premières semaines chez certains des 175 employés de Dubo Électrique, à Montréal.


« Le passage à l’infonuagique s’est heurté à quelques résistances au début, pendant la période de rodage », admet William Tremblay, vice-président exécutif du distributeur en matériel électrique.  


Pour assurer une transition en douceur, le virage s’est fait par étapes. Les dirigeants ciblaient un groupe d’employé, « virtualisaient » leurs postes de travail, puis passaient au groupe suivant.


Cette méthode a grandement allégé l’impact sur les activités de l’entreprise.


À chacun sa spécialité
Avant d’adopter l’informatique en nuage, Dubo Électrique gérait ses applications et son réseau à l’interne.


Soucieux de demeurer à la fine pointe de la technologie, les dirigeants devaient sans cesse veiller à ce que les
applications soient à jour et la sécurité, maximale.


L’idée de confier cette tâche à des spécialistes s’est imposée d’elle-même.


L’entreprise a d’abord délocalisé les applications les plus courantes, comme Outlook ou la suite Microsoft Office, ainsi que le traitement des heures de travail. Elle poursuit avec celles qui touchent le cœur de son activité, comme un logiciel de conceptualisation d’éclairage et ses bases de données.


William Tremblay est heureux de ne plus avoir à gérer de multiples licences et confie que les employés sont nombreux à se prévaloir de l’accès à distance à leur poste de travail. La planification du budget  est facilitée avec une dépense d’opération mensuelle plutôt que des investissements importants pour remplacer des serveurs ou renouveler des licences informatiques.

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

CELI: l'outil reste méconnu par plus d'un Canadien sur quatre

Il y a 34 minutes | Finance et Investissement

Les Canadiens connaissent mal le fonctionnement du compte d'épargne libre d'impôt et son nouveau plafond de cotisation.

Les brèves techno de la semaine

Il y a 13 minutes | Denis Lalonde

Des nouvelles du Réseau Action TI, d'Éterni-T, de Groupe Odesia, de Sensio et d'Intema Solutions.

À surveiller: Banque Nationale, Amaya et LinkedIn

Que faire avec les titres de la Banque Nationale, Amaya et LinkedIn? Voici quelques recommandations d'analystes.