Diversifier les filières minérales pour assurer l'avenir de la Côte-Nord

Offert par Les Affaires


Édition du 25 Avril 2015

Diversifier les filières minérales pour assurer l'avenir de la Côte-Nord

Offert par Les Affaires


Édition du 25 Avril 2015

« Le lithium peut jouer un rôle dans la diversification minérale, mais il ne sera pas très grand », dit Guy Bourassa, président et chef de direction de Nemaska Lithium. [Photo: Francis Vachon]

De mémoire de Nord-Côtier, l'année 2014 a été marquée par la pire crise qu'ait traversée la région depuis celle de 1980, qui avait emporté les villes de Schefferville et de Gagnon. Les fermetures de l'usine de Pointe-Noire (mars 2013), de Wabush Mines (février 2014) puis de la mine de lac Bloom (novembre 2014) par le géant américain Cliffs Natural Resources ont amputé un millier d'emplois directs dans la Fosse du Labrador, dont 600 du côté du Québec. «Si l'on compte des pertes indirectes, c'est un peu comme si Montréal perdait 40 000 emplois en moins de deux ans», illustre Russel Tremblay, directeur adjoint à Développement économique Sept-Îles.


Cliquez ici pour consulter le dossier «Industrie minière: Cap sur de nouvelles filières»


L'année 2015 ne s'annonce guère mieux : plusieurs mines de fer dans le monde s'avèrent plus coriaces et concurrentielles que prévu, notamment en raison de la faiblesse des devises locales et de la baisse combinée du prix des carburants et des frais de transport, ce qui leur offre un sursis.


Côté demande, nombre d'aciéries chinoises se retrouvent, inversement, sur la touche, alors que planent les rumeurs d'inspections environnementales et de fermetures. Résultat : le prix de la tonne de fer avoisine les 50 $ US et s'approche dangereusement des coûts de production moyens des mines Mont-Wright d'ArcelorMittal et Carol Lake de Rio Tinto IOC, qui font vivre directement plus de 5 000 personnes au Labrabor et sur la Côte-Nord. Alors que la Deutsche Bank évoque déjà une chute du prix en deçà de 40 $ US, il est clair que le psychodrame n'est pas encore terminé pour les Nord-Côtiers.


Mine Arnaud, un ballon d'oxygène


Pourtant, voilà plus de 30 ans qu'on entonne le même refrain : la Côte-Nord doit diversifier ses filières minérales si elle souhaite s'affranchir de sa dépendance au fer. On n'ose à peine imaginer ce que serait devenue Sept-Îles si Aluminerie Alouette, qui y emploie quelque 1 000 personnes, n'avait pas ouvert ses portes en 1992.


«La crise actuelle est plus grave que celle de 1980, mais étant donné qu'à l'époque, on n'avait que le fer, ça a été beaucoup plus pénible, juge Russel Tremblay. Aujourd'hui, nous avons Aluminerie Alouette, qui peut tempérer les effets négatifs dans la collectivité.»


Mais Alouette seule ne peut compenser la chute vertigineuse des investissements miniers, qui sont passés de plus de 2 milliards de dollars en 2013 à 750 millions de dollars en 2014, selon des données provisoires. C'est justement dans l'espoir d'épaissir leur «coussin de sécurité» que plusieurs Septiliens ont soutenu le projet d'apatite Mine Arnaud - quitte à ravaler les nombreuses critiques formulées par le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE). La construction de ce projet de 850 M$, approuvé en mars par le gouvernement, doit débuter au printemps 2016 et créera de l'emploi pour 1 000 personnes.


Cliquez ici pour consulter le dossier «Industrie minière: Cap sur de nouvelles filières»



image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

ArcelorMittal à l’ère de la réalité virtuelle

18/05/2018 |

ArcelorMittal, qui utilise déjà des engins automatisés ainsi que des drones dans ses ...

Un investissement de 90 millions de dollars chez ArcelorMittal à Contrecoeur

14/05/2018 |

Selon ce que rapporte SorelTracy Magazine, cet investissement devrait être annoncé prochainement ...

À la une

Uni-Sélect se met en vente, le PDG quitte

Il y a 11 minutes | Dominique Beauchamp

Le PDG quitte subitement et Uni-Sélect embauche JP Morgan pour un examen stratégique.

À surveiller: Nike, Apple et Oracle

Que faire avec les titres de Nike, Apple et Oracle?

10 choses à savoir mardi

IKEA veut meubler votre voiture autonome, les divorces provoqués par Fortnite, Coca-Cola intéressée par le pot canadien.