Définir l'identité propre au meuble québécois

Offert par Les Affaires


Édition du 15 Novembre 2014

Définir l'identité propre au meuble québécois

Offert par Les Affaires


Édition du 15 Novembre 2014

Un meuble peut-il avoir une identité ? Si vous en doutez, pensez à ceux qui s'enthousiasment à la simple mention d'un meuble scandinave ou italien. Nombreux sont ceux qui croient qu'un design distinctif contribuerait à relancer l'industrie québécoise du meuble.


[Photo: Coop Établi et Suzel D. Smith]

Cliquez ici pour consulter le dossier Industrie du meuble     


Lors de sa création en 2010, le Centre d'expertise et de formation en design industriel (CEFdi) du Cégep régional de Lanaudière obtient une subvention du gouvernement fédéral qui lui permet de lancer trois projets de recherche visant à appuyer des secteurs industriels. Rapidement, les besoins criants de l'industrie du meuble retiennent l'attention des dirigeants du CEFdi.


«Le design peut jouer un rôle important dans la relance de l'industrie du meuble, soutient Sylvain Poirier, coordonnateur du Centre. Pourtant, il y est encore trop peu présent. C'est un des secteurs qui emploie le moins de designers industriels au Québec.»


Sylvain Poirier veut amener l'industrie à renforcer son image de marque en valorisant l'identité de ses produits. «Quand on parle de design italien, français ou scandinave, on sait de quoi on parle. Ce n'est pas le cas du design québécois, déplore-t-il. Nous n'avons pas de style distinctif.»


Cliquez ici pour consulter le dossier Industrie du meuble     


À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

16:11 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi:

MTY et Richelieu graduent au S&P/TSX

Le 24 septembre avant l'ouverture, MTY et Richelieu feront enfin leur entrée au grand indice de la Bourse de Toronto.