Recruter à l'étranger en 20 questions

Publié le 25/05/2013 à 01:00

Recruter à l'étranger en 20 questions

Publié le 25/05/2013 à 01:00

Face à la pénurie de main-d'oeuvre, les entreprises québécoises sont de plus en plus tentées de se tourner vers l'international pour combler leurs besoins de talents. Outre les missions gouvernementales, plusieurs aides existent pour franchir avec succès les diverses étapes. Voici un guide pour embaucher à l'étranger sans faux pas.


Pour plusieurs entreprises, la pénurie de main-d'oeuvre engendre une situation catastrophique. Une compagnie de Portneuf a dû refuser un contrat de 6 millions de dollars par manque d'employés qualifiés.


TI, jeu vidéo, aérospatiale, finance... La liste des secteurs en pénurie de bras et de cerveaux est longue. Une des solutions consiste à embaucher à l'international. Conséquence : les missions québécoises de recrutement à l'étranger connaissent un engouement sans précédent.


Une trentaine d'entreprises québécoises s'apprêtent d'ailleurs à participer aux prochaines Journées Québec, une mission organisée sous l'égide du gouvernement provincial. Elles feront le déplacement en juin à Paris et Bruxelles pour trouver, parmi environ 12 000 candidats, les perles rares afin de pourvoir leurs postes vacants. Les Européens se verront proposer le choix parmi un millier d'offres d'emploi à cette occasion.


«Les Journées Québec enregistrent un succès grandissant. En 2010, 1 000 personnes s'étaient inscrites et environ 400 candidats s'étaient présentés à des entrevues. L'année dernière, il y en a eu 1 800 pour 11 000 inscrits», indique Louis Arseneault, vice-président, attraction de talents, promotion et communication à Montréal International.


Les entreprises qui feront le déplacement peuvent avoir bon espoir de faire le plein de bonnes ressources. En 2012, trois missions ont permis l'embauche de 321 personnes pour la seule région de Québec.


«Certaines grandes firmes recrutent une douzaine de personnes d'un coup», témoigne Line Lagacé, vice-présidente à la croissance des entreprises et à la prospection des investissements de Québec International.


Du côté de Montréal International, on a recruté 158 travailleurs, issus des 21 entreprises participantes, pour deux missions en 2012 (Paris-Bruxelles et Paris-Barcelone).


Les missions sont une solution pour explorer de nouveaux territoires et établir les premiers contacts. Il n'en reste pas moins que le recrutement de travailleurs immigrants demeure un processus souvent long et complexe. Guide à l'intention des entrepreneurs en quête de main-d'oeuvre.


1. À qui m'adresser pour trouver la main-d'oeuvre dont j'ai besoin à l'étranger ?


2. En quoi consistent les Journées Québec ?


3. Où se trouve la main-d'oeuvre disponible dans le monde ?


4. À part l'Europe, vers quelles destinations se tourner ?


5. Peut-on trouver facilement des employés qui parlent français ?


6. Les travailleurs étrangers présentent-ils un bon taux de rétention ?


7. Quel type de permis le travailleur étranger doit-il obtenir ?


8. Quelles sont les étapes à suivre ?


9. Est-ce compliqué de prouver que la main-d'oeuvre n'est pas disponible au Québec ?


10. Quels sont les coûts de la procédure d'immigration ?


11. Quels sont les délais ?


12. Y a-t-il moyen d'accélérer les procédures ?


13. Est-ce que je peux réussir les procédures seul ?


14. Sinon, qui peut m'aider ?


15. Qui peut m'aider dans le recrutement ?


16. Qui peut m'aider dans les procédures d'immigration ?


17. Comment organiser l'arrivée du travailleur ?


18. Que faire pour s'assurer qu'il s'intègre bien ?


19. Une fois que le travailleur est en poste, y a-t-il d'autres formalités à remplir ?


20. Puis-je transformer les conditions du poste en cours d'emploi ?

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

16:11 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi:

MTY et Richelieu graduent au S&P/TSX

Le 24 septembre avant l'ouverture, MTY et Richelieu feront enfin leur entrée au grand indice de la Bourse de Toronto.