Quand la structure prend le haut de l'affiche à Saint-Jérôme

Offert par Les Affaires


Édition du 02 Juin 2018

Quand la structure prend le haut de l'affiche à Saint-Jérôme

Offert par Les Affaires


Édition du 02 Juin 2018

La charpente de bois du théâtre Gilles-Vigneault, à Saint-Jérôme, vole la vedette du bâtiment.

CATÉGORIE BÂTIMENT, STRUCTURES - Inauguré au début de 2018, le théâtre Gilles-Vigneault est maintenant un point central de la nouvelle place des festivités de Saint-Jérôme. Cependant, sous les éléments de bois, les immenses fenêtres et les lignes modernes qui habillent ce bâtiment se cache un ingénieux travail de structure signé SDK et associés.


Cette salle de spectacles, qui comprend 875 sièges répartis sur deux niveaux de balcons, comportait plusieurs défis, explique Steve Parent, ingénieur, associé et chargé de projet chez SDK. « Entre autres, l'apparence des lieux avait été fixée à l'avance dans un concours d'architecture. Ce qui est très intéressant, mais qui peut parfois se révéler complexe, car il faut arriver au résultat voulu en tenant compte aussi des aspects techniques. » Ainsi, dans la vision des architectes, le bâtiment compte plusieurs structures apparentes d'acier, de béton et de bois. Des éléments qui, en général, se retrouvent cachés, explique M. Parent. C'est le cas des colonnes d'acier, dont certaines ornent la nouvelle salle, ajoute-t-il.


Habituellement, on calcule leur diamètre en fonction de leur capacité. Comme elles étaient exposées, il a fallu tout uniformiser. Ainsi, chacune d'entre elles a le même diamètre, mais c'est l'épaisseur de l'acier qui varie en fonction des charges, pour que ce soit beau visuellement. » Toute une réflexion s'est aussi déroulée quant au choix des matériaux. Ainsi, le béton a été utilisé pour les parties exposées aux intempéries, l'acier pour les gradins et plusieurs structures internes, et le bois pour les endroits visibles et protégés. « Par exemple, le mur extérieur était en béton, mais il fallait trouver le mélange le plus efficace pour résister au gel, au dégel, ainsi qu'au sel de déglaçage », explique l'ingénieur.


Le plafond de bois qui ressort à l'extérieur du bâtiment pour former un dais, c'est-à-dire un espace couvert à l'entrée de l'édifice, a aussi été réfléchi dans ses moindres détails. « Le bois devait toujours être protégé des intempéries tout en étant apparent. C'est pourquoi nous avons ajouté un retour vertical tout autour. De cette façon, l'eau ne peut toucher le bois de façon continue », détaille M. Parent. C'est un des éléments signature de la salle Gilles-Vigneault, construite avec une sorte de bois permettant une stabilité à la structure et supporté par de longues colonnes d'acier tubulaire.


Si certains éléments étaient mis en vedette, d'autres devaient jouer leur rôle en coulisse. C'est le cas des contreventements, ces systèmes assurant la stabilisation de la structure d'un bâtiment. Habituellement, ils partent du toit pour se rendre aux fondations, mais dans une salle de spectacle, on ne veut pas voir de grosses colonnes au centre. Même dans le hall, un espace qu'on voulait dégagé, cela aurait été à l'encontre de la vision architecturale. Nous avons donc fait passer le tout sous les gradins, en cascades. » Une première pour l'ingénieur.


Cette combinaison a d'ailleurs fait dire aux monteurs d'acier sur le chantier qu'il s'agissait de la structure la plus complexe jamais montée ! Un ouvrage qui a également valu à la firme SDK et associés le prix d'excellence de l'Institut de la construction en acier.


CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LE DOSSIER «GRANDS PRIX DU GÉNIE-CONSEILS QUÉBÉCOIS 2018»

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Les paris du génie pour améliorer nos vies

Édition du 02 Juin 2018 | Anne-Marie Tremblay

Environnement, transport collectif, bâtiment vert : le génie touche différentes sphères du quotidien et permet ...

Jacques Blouin : construire des ponts grâce à la relève

Édition du 02 Juin 2018 | Anne-Marie Tremblay

CATÉGORIE MENTOR DE L'ANNÉE. EX-ÆQUO - Reconnu comme une des sommités en la matière au Québec, Jacques Blouin a ...

OPINION Gaëtan Boyer: un mentor avant l'heure
Édition du 02 Juin 2018 | Anne-Marie Tremblay
Circulation collective en accéléré
Édition du 02 Juin 2018 | Anne-Marie Tremblay
Décontaminer en profondeur
Édition du 02 Juin 2018 | Anne-Marie Tremblay

À la une

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

16:11 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi:

MTY et Richelieu graduent au S&P/TSX

Le 24 septembre avant l'ouverture, MTY et Richelieu feront enfin leur entrée au grand indice de la Bourse de Toronto.