Cominar réalise son projet de rêve à Québec

Publié le 28/09/2013 à 00:00, mis à jour le 26/09/2013 à 10:45

Cominar réalise son projet de rêve à Québec

Publié le 28/09/2013 à 00:00, mis à jour le 26/09/2013 à 10:45

Par Claudine Hébert

Alain et Michel Dallaire devant le complexe Jules-Dallaire [Photo : F. Bergeron]

Cominar rêvait de construire une tour de bureaux de prestige à Québec. Une tour que l'on verrait de loin, comme dans les grandes capitales de la planète. Mission réussie. Le nouveau complexe Jules-Dallaire, érigé dans le secteur Sainte-Foy, à Québec, s'illustre déjà comme le plus bel immeuble de bureaux construit dans la région de la vieille capitale.


Salles de conférence, terrasse sur le toit, station d'autobus intégrée, douches, vestiaires et supports à vélos dans le stationnement intérieur... «Nous avons investi plus de 225 millions de dollars pour construire cet immeuble de catégorie A, comprenant deux tours de 17 et 28 étages. Un complexe totalisant plus de 600 000 pieds carrés de superficie locative», souligne Michel Dallaire, président et chef de la direction de Cominar.


Certification LEED Or


Construit en deux phases, l'immeuble, qui vise une certification LEED Or, présente une architecture inspirée des tours de bureaux de Chicago et de Las Vegas. Cette architecture de béton et de verre aux lignes modernes est signée par l'entreprise Cominar, qui détient sa propre équipe d'architectes et d'ingénieurs depuis plus de 25 ans. Le complexe offre à sa base deux niveaux de locaux commerciaux, des locaux pour bureaux et des copropriétés haut de gamme sur les 14 derniers étages de la tour qui en totalise 28.


Grâce à son look contemporain, ses généreuses fenêtres qui donnent sur le fleuve Saint-Laurent et surtout sa localisation très enviable à l'entrée des deux ponts, les locaux pour bureaux de l'immeuble ont rapidement trouvé preneurs. Le taux de location dépasse les 95 %.


Fait à noter, c'est le seul immeuble de Québec à compter autant d'institutions financières parmi ses locataires, soit la Banque de Montréal, la Banque Laurentienne, TD, Desjardins et HSBC.


Un deuxième centre-ville


Tous ces locataires ont pris le pari de quitter le secteur de la colline parlementaire pour venir créer un second centre-ville à Québec. Le cabinet juridique Norton Rose Fulbright est du nombre. «On cherchait de nouveaux emplacements de qualité pour accueillir notre clientèle locale et internationale. Dans ce complexe, on a le sentiment d'offrir un produit et des services à la hauteur de ce qui se fait ailleurs dans le monde», dit Carl Tremblay, associé directeur au bureau de Québec.


Le cabinet, auparavant réparti sur cinq étages, occupe maintenant une vaste superficie de deux étages. «Nos nouveaux locaux sont adaptés à nos besoins et, surtout, présentent une certaine flexibilité. Par exemple, la cafétéria de nos employés, située au 16e étage, dispose d'une terrasse. À l'occasion, on y organise également des cocktails VIP. Et en plus d'accueillir nos réunions, nos salles de conférences servent régulièrement à la tenue de conseils d'administration de nos clients», signale M. Tremblay.


Bien que tout le monde se plaise dans les nouveaux bureaux, et plus particulièrement les clients, ce n'est toutefois pas de gaieté de coeur que les 120 employés du cabinet ont accepté de quitter la colline parlementaire pour venir s'installer à l'entrée des ponts. Le secteur du boulevard Laurier est loin d'être le plus bucolique en ville... Mais d'ici cinq ans, la Ville promet des accès piétonniers, de la verdure et du cachet.


Un marché limité


Malgré le succès instantané du complexe Jules-Dallaire, Cominar n'a pas l'intention de répéter ce type de nouvelle construction à Québec. Du moins, pas à court terme. «Augmenter le nombre de services dans un immeuble hausse systématiquement le prix de location au pied carré. Et le prix abordable dicte encore la demande dans la région de Québec», concède Alain Dallaire, vice-président de Cominar.


En fait, dit-il, la demande d'immeubles de classe A est plus forte dans les villes où se trouvent plusieurs sièges sociaux. C'est le cas du centre-ville de Calgary, où Cominar doit justement procéder à une importante modernisation d'une tour de 40 étages, un projet de 25 millions. Acquis au cours de la transaction d'achat du fonds Canmarc en mars 2012 (comprenant 114 autres immeubles), cet immeuble sera pourvu d'un gym, de salles de conférence, de nouveaux ascenseurs plus rapides et de boutiques rafraîchies. «Là-bas, ces éléments sont devenus la norme pour répondre aux exigences du marché. Ce qui n'est pas encore le cas ici. Peut-être un jour...» dit Alain Dallaire.


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Investir: «C’est le temps de garder plus de liquidités»

Conserver des liquidités n’est plus une garantie d’appauvrissement à Wall Street, croit David Kostin, de Goldman Sachs.

Pourquoi est-ce si difficile de donner?

BLOGUE INVITÉ. Quelques heures de bénévolat peuvent tout changer pour une personne, pour une cause.

CELI: le plafond passe à 6000$ en 2019

11:48 | Guillaume Poulin-Goyer

L’ARC vient de rendre publics les paramètres d’indexation du régime fiscal qui confirment la hausse du plafond du CELI.