Secteur minier: 10 000 emplois de moins en Australie

Publié le 04/12/2012 à 11:10, mis à jour le 04/12/2012 à 12:40

Secteur minier: 10 000 emplois de moins en Australie

Publié le 04/12/2012 à 11:10, mis à jour le 04/12/2012 à 12:40

Par Suzanne Dansereau

Destination minière par excellence, l’Australie a perdu près de 10 000 emplois et 2 G$ US de dépenses dans ce secteur au cours des derniers mois, selon une compilation effectuée par l’organisme R2Mining and CostMine et publiée mardi matin sur le site Mining Digest.


«La majorité des minières se sont aperçues qu’il n’est plus rentable d’investir dans le climat actuel» écrivent les auteurs de l’étude, Shariar Shafiee et Nick Abbate.


Parlant de climat, ils font référence au ralentissement de la Chine, mais aussi aux «incertitudes suscitées par les taxes sur les activités minières et le carbone, un taux de redevance en croissance et la hausse du dollar australien», peut-on lire dans le rapport.


Voici quelques exemples australiens: BHP Biliton a abolit 6750 emplois dans ses mines de charbon; 700 dans ses mines de fer et 100 dans une mine de nickel. De son côté Rio Tinto a fermé une mine de charbon, coupant 170 emplois et remerciant 70 sous-traitants. Elle a abolit 90 emplois dans une aluminerie et 80 dans une mine de diamants.


Globalement, plusieurs géants sont à revoir leurs stratégies d’investissement et de production. Ainsi, lundi, la brésilienne Vale, plus important producteur de fer au monde, a annoncé qu’elle réduirait ses dépenses de 1,2 G$ US en 2013, citant la baisse de ses bénéfices et la diminution de la demande et des prix dans le secteur. Elle imite sa rivale australienne Rio Tinto qui a annoncé son intention de réduire ses investissements de 7G$ par an d’ici 2014.


Au Québec, la minière Cliffs Natural Ressources a suspendu l’expansion de sa mine de fer en 2013, remerciant 400 employés temporaires et plusieurs sous-traitants.

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Montréal: la crème des immigrants au chômage

22/01/2015 | Valérie Lesage

La crème des immigrants arrive au Québec et celui-ci leur réserve trop souvent le chômage.

Bourse: les indices en léger recul après les données sur l'emploi

Mis à jour le 09/01/2015

Après l'important bond de la veille, les investisseurs attendent les données sur le marché du travail aux États-Unis.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

De tuile en tuile pour Bombardier et des chicanes à prévoir

31/01/2015 | René Vézina

Bombardier fait régulièrement les manchettes depuis le début de l’année mais pas pour les bonnes raisons.

REER ou RVER : lequel choisir ?

31/01/2015 | Dominique Lamy

Faut-il préférer le RVER, ce nouveau venu, au bon vieux REER?

Dix tendances en tourisme pour 2015

Édition du 31 Janvier 2015 | Martin Jolicoeur

S’il existe une industrie qui n’évolue pas en vase clos, c’est bien celle du tourisme. ...