Route 167: Québec revoit à la baisse le contrat avec la minière Stornoway

Publié le 15/11/2012 à 11:27

Route 167: Québec revoit à la baisse le contrat avec la minière Stornoway

Publié le 15/11/2012 à 11:27

Par La Presse Canadienne

La nouvelle approche du gouvernement Marois envers les minières commence à prendre forme, avec la révision à la baisse du contrat de construction de la route 167, au nord de Chibougamau vers les monts Otish.


Québec a renégocié le contrat de construction de la route avec la minière Stornoway, de manière à épargner au minimum 124 millions $ de fonds publics.


L'époque des routes dorées offertes aux minières est révolue, a prévenu le ministre des Finances, Nicolas Marceau, jeudi, en point de presse, en rendant publics les termes du nouveau contrat.


Au lieu d'atteindre 470 millions $, le coût de la route 167 ne devrait donc pas dépasser 304 millions $.


La route compte quatre segments. Les deux portions restantes seront donc plus modestes et moins larges que les deux portions précédentes déjà en chantier.


Cette renégociation du contrat avec Stornoway illustre la nouvelle approche que veut instaurer le gouvernement avec les minières, a commenté la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet.

Sur le même sujet

Louis Vachon, heureux que le PQ mise aussi sur le Nord

08/01/2013

Le Parti québécois a bien compris l'importance de poursuivre le développement du Nord du ...

Marois cherche à charmer les investisseurs américains

Mis à jour le 13/12/2012

Un peu plus d'un an après Jean Charest, Pauline Marois a, à son tour, présenté sa vision du ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Apple fracasse les attentes

16:52 | AFP

L'entreprise connaît son meilleur 4e trimestre grâce à des ventes records de l'iPhone.

Le pdg de Total meurt dans un crash à Moscou

20:36

Christophe de Margerie, 63 ans, serait décédé dans le crash d'un avion privé à l'aéroport de Vnoukovo, près de Moscou.

Le titre de BlackBerry soulevé par une rumeur d'acquisition

L’action de BlackBerry prenait plus de 8% soulevée par une rumeur impliquant une fois de plus la chinoise Lenovo.