Le chantier de La Romaine toujours paralysé

Publié le 14/11/2012 à 15:32

Le chantier de La Romaine toujours paralysé

Publié le 14/11/2012 à 15:32

Par La Presse Canadienne

Des membres de l'Association des gens d'affaires de la Minganie maintiennent mercredi, pour une deuxième journée consécutive, leur barrage routier au chemin d'accès du chantier La Romaine, sur la Côte-Nord.


En dépit d'un avertissement de la Sûreté du Québec (SQ) servi en après-midi, mardi, de démanteler leur barricade pour permettre aux travailleurs de se rendre au chantier, les manifestants veulent rester en place tant qu'Hydro-Québec n'acceptera pas d'établir une table de concertation.


La SQ a également procédé à une arrestation pour voies de fait relativement au barrage, a indiqué une porte-parole, Nathalie Girard.


Les gens d'affaires veulent un développement durable et des retombées locales par l'implantation à Havre Saint-Pierre d'un centre administratif avec 110 emplois pour le futur complexe hydroélectrique, et non pas au pied du barrage Romaine-1, comme le souhaite Hydro-Québec.

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Louis Vachon, heureux que le PQ mise aussi sur le Nord

08/01/2013

Le Parti québécois a bien compris l'importance de poursuivre le développement du Nord du ...

Marois cherche à charmer les investisseurs américains

Mis à jour le 13/12/2012

Un peu plus d'un an après Jean Charest, Pauline Marois a, à son tour, présenté sa vision du ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

IGA bonifie de nouveau son épicerie en ligne

04/03/2015 | Martin Jolicoeur

Les clients en ligne d’IGA pourront dorénavant profiter de l'assortiment de leur épicier.

Commerce de détail: investir dans l'équipe de direction

04/03/2015 | Denis Lalonde

Investir dans le commerce de détail nécessite une bonne analyse de l'équipe de direction, dit François Rochon.

Jusqu'à 3 ans? Déficit zéro: il faut reporter disent 3 économistes

BLOGUE. Le gouvernement Couillard avance-t-il trop rapidement avec les compressions. Oui, disent 3 économistes.