«Les FNB iShares de l'agriculture et des infrastructures sont une solution de rechange aux ressources»- John De Goey, gestionnaire de portefeuille de BBSL

Offert par Les Affaires


Édition du 01 Novembre 2014

«Les FNB iShares de l'agriculture et des infrastructures sont une solution de rechange aux ressources»- John De Goey, gestionnaire de portefeuille de BBSL

Offert par Les Affaires


Édition du 01 Novembre 2014

Par Stéphane Rolland

John De Goey, gestionnaire de portefeuille de BBSL

Quels fonds négociés en Bourse (FNB) sont sur votre écran radar ?


Si vous pensez qu'un portefeuille diversifié doit inclure des biens durables, l'agriculture et les infrastructures sont des secteurs attrayants au moment où les ressources naturelles enregistrent de piètres rendements. L'iShares Global Infrastructure Index (Tor., CIF) et l'iShares Global Agriculture Index (Tor., COW) sont deux FNB qui permettent d'y investir. Le besoin de rénover les infrastructures se fait sentir partout dans le monde. Je vis à Toronto, et mes déplacements sont ralentis tous les jours par les travaux publics. Nous ne sommes pas l'exception. Du côté de l'agriculture, l'économie et la démographie mondiales sont en croissance. En Chine, des terres agricoles sont dézonées en faveur du développement urbain. Jumelez l'augmentation des bouches à nourrir et la réduction des surfaces cultivables, et vous avez de bonnes conditions pour prévoir que l'industrie performera bien à long terme.


Quelle région favorisez-vous ?


J'aime bien les FNB indiciels de Vanguard suivants : le FTSE Canada Index (Tor., VCE), l'indice du S&P 500 (Tor., VFV) et le FTSE Emerging Markets Index (Tor., VEE). Je crois que ce sont les meilleurs paris en matière de croissance sur un horizon d'au moins cinq ans. Pendant la même période, les perspectives pour l'Europe sont plus incertaines.


Lorsque vous investissez aux États-Unis, vous protégez-vous contre le risque de devise ?


Personnellement, je n'ai pas de préjugé favorable envers l'un ou l'autre. Je m'ajuste aux préférences du client. Au fil des ans, le coût de la couverture contre le risque de devise s'est réduit à un niveau qui n'est pas assez considérable pour s'en préoccuper, selon moi.


Cliquez ici pour consulter le dossier FNB: Comment bâtir un portefeuille solide



image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Vos FNB vous réservent-ils une mauvaise surprise?

Édition du 10 Novembre 2018 | Hélène Gagné

EXPERTE-INVITÉE. Les fournisseurs d'indices S&P Dow Jones Indices et MSCI apportent cette année des modifications ...

Concevoir un portefeuille de FNB, un art

Édition de Novembre 2018 | Pierre Théroux

Comment démarrer de la base et apporter graduellement de la complexité à son portefeuille ?Un fonds négocié en ...

À la une

Marier croissance et pénurie de main-d'oeuvre

Édition du 10 Novembre 2018 | Jean-François Venne

Fondé en 1976 à Thetford Mines, mais installé à Disraeli depuis 1982, Nutech se spécialise dans l'usinage de ...

Bourse: Wall Street plonge à la clôture

Mis à jour à 16:51 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Les grands coupables de ce recul sont Apple et Goldman Sachs.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

07:00 | LesAffaires.com et AFP

«Les facteurs baissiers sont nombreux.»