Stéphanie Leblanc: investir dans nos enfants et dans l'avenir de notre pays

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Novembre 2017

Stéphanie Leblanc: investir dans nos enfants et dans l'avenir de notre pays

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Novembre 2017

Stéphanie Leblanc, directrice générale, Maison des enfants le Dauphin de Laval

C’est après avoir travaillé auprès de mères adolescentes que Stéphanie Leblanc a réalisé que les ressources communautaires pour les enfants d’âge scolaire se faisaient rares. C’est pourquoi elle a décidé, en 1995, de fonder la Maison des enfants le Dauphin. Aujourd’hui, plus de 11 000 petits lavallois peuvent envoyer et recevoir des lettres personnalisées, signées de la main d’un des 150 bénévoles qui gravitent autour de l’organisme. Un des nombreux services offerts par la maison bâtie de toutes pièces pour les petits de 0 à 12 ans et leur famille.


Finaliste - Cadre, dirigeante ou professionnelle, organisme à but non lucratif, PRIX FASKEN MARTINEAU


Quel est le plus grand défi de votre carrière ?


Il y a six ans, lorsque nous avons créé un cabinet de financement, il a fallu que je mobilise des gens d’affaires. Ces personnes d’influence nous aident à planifier nos activités-bénéfices, le partagent dans leurs réseaux, etc. Ce qui nous a permis d’augmenter nos revenus autogérés. Mais, pour recruter, il a fallu que je me transforme en porte-parole de l’organisme. Ce qui a été tout un défi pour moi ! La première fois où je me suis rendue dans une activité de réseautage avec des gens d’affaires, j’avais les genoux qui claquaient ! Je me sentais comme un imposteur et non comme une vraie entrepreneure.


C’est en écoutant un discours de Jean-Martin Aussant que j’ai réalisé que l’économie sociale a une valeur importante, puisqu’elle représente 40 milliards de dollars de chiffres d’affaires au Québec. J’ai relevé les épaules et cela m’a permis de réaliser que la Maison des enfants le Dauphin a beaucoup à offrir à nos partenaires, car elle est solide et compte sur un réseau de plus de 200 bénévoles. Sans oublier qu’elle porte une cause extraordinaire, puisqu'investir dans nos enfants, c’est investir dans l’avenir de notre pays. Mais c’était loin d’être simple pour moi de repositionner l’organisme, sans trahir sa mission !


Et la réalisation dont vous êtes la plus fière ?


Bien entendu, la Maison des enfants qui a quadruplé ses activités depuis sa fondation me rend extrêmement fière, surtout quand je vois à quel point elle est habitée par la communauté, tout comme le parc à côté qui est toujours plein d’enfants. Je sais donc que, peu importe l’avenir, notre organisme aura laissé sa marque à Laval.


Le leadership au féminin, qu’est-ce que c’est pour vous ?


Toutes les femmes qui m’inspirent sont des modèles de leadership rassembleur. C’est d’ailleurs ce type de gestion que j’ai adopté, naturellement. Je préfère braquer les projecteurs sur les autres quand ce sont eux qui ont l’expertise. Mais il a fallu une formation à ce sujet pour que je réalise qu’il ne s’agissait pas d’un simple trait de personnalité, mais d’une stratégie intelligente et valable pour mobiliser. Car tu peux avoir le pouvoir en le partageant. D’autant plus qu’ensemble, on va beaucoup plus loin !


Lisez les biographies des finalistes et des lauréates du Prix femmes d'affaires


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Femmes Leaders : pensez réseau pour propulser votre carrière

BLOGUE. Vous pensez que ce sont vos compétences qui vont vous aider à propulser votre carrière. ...

Les Canadiennes les plus riches gagnent moins que les hommes

Les femmes ne représentent qu’un cinquième des Canadiens qui gagnent le plus d’argent au pays.

À la une

Les grand(e)s de la gouvernance

Édition du 09 Février 2019 | Simon Lord

LES GRAND(E)S DE LA GOUVERNANCE — Ils sont influents. Ils sont diplômés des meilleures ...

Les prêts automobiles ne sont pas les prochains «subprimes»

Mis à jour le 18/02/2019 | Dominique Beauchamp

La hausse des prêts automobiles défaillants inquiète, mais il ne faut pas y voir la prochaine crise.

Commerce international: téléchargez notre livre blanc issu de la ­Grande consultation

Édition du 09 Février 2019 | Les Affaires

Le 6 novembre dernier, Les Affaires organisait la Grande consultation sur le Commerce international. Les discussions ...