Marie-Hélène Savard : «la famille, une valeur importante»

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Novembre 2017

Marie-Hélène Savard : «la famille, une valeur importante»

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Novembre 2017

Marie-Hélène Savard, présidente et fondatrice, LOEM

Une carrière d’autodidacte, qui démarre grâce à un emploi d’été. Marie-Hélène Savard a gravi durant 20 ans les échelons des centres de contacts clients (CCC) et se retrouve depuis 2007 à la tête de LOEM, une société de services du domaine des télécommunications qui oeuvre au Canada, aux États-Unis, en Amérique Latine et en Europe.


Finaliste - Entrepreneure, moyenne entreprise - PRIX GROUPE INVESTORS, Anik Lehouiller


La famille a une place particulièrement importante au sein de votre parcours…


LOEM est une contraction des prénoms de mes deux enfants, Liam et Emma, si bien que c’est un peu comme mon troisième enfant ! La famille est une valeur importante pour moi et cela se voit aussi au sein de mon entreprise, où j’en fais la promotion : en ce moment, nous avons trois congés paternité en même temps !


Quel est votre style de management ?


J’ai un mode de gestion très ouvert, je souhaite rendre les gens autonomes et imputables vis-à-vis des clients. En contrepartie, je leur donne tous les outils pour qu’ils aient envie de rester dans l’entreprise : les employés ont par exemple accès à un plan de santé et à un gym, et sont informés de ce qui se passe dans l’entreprise et des chiffres clés comme le chiffre d’affaires ou les ventes…


Avez-vous eu des mentors ?


Le leadership est un défi en soi. En tant qu’entrepreneur, je pense qu’il faut avoir un mentor, ainsi que des exemples. Des femmes comme Ruth Vachon sont pour moi un modèle. J’ai aussi eu un mentor dragon qui m’a pris sous son aile lors d’une période un peu plus difficile. Je pense que les entrepreneurs de demain devront s’entourer.


Votre plus grande réussite ?


Après avoir remporté le prix Femmes d’affaires du Québec dans la catégorie Nouvel Entrepreneur en 2010, puis finaliste dans la catégorie International en 2012, nous sommes aujourd’hui nominés pour la catégorie Moyenne entreprise, ce qui reflète bien notre développement. Nous avons désormais 15 salariés pour un chiffre d’affaires de 3M$, dont 40% à l’international.


Quels sont vos projets pour le développement de LOEM ?


Nous aimerions développer une plateforme de e-learning pour lancer des formations partout dans le monde. Nous venons aussi d’engager une nouvelle vice-présidente stratégique pour nous aider sur le développement des affaires, notamment en Europe et au Maroc, où il existe beaucoup de centres de contacts. Le but est de grandir tranquillement, et de gérer notre expansion.


Quels ont été vos principaux défis ?


Partir à son compte lorsqu’on a deux enfants à la maison est déjà un défi ! Mais le second a été de convaincre des partenaires américains qui m’ont fait confiance en me donnant leur marché québécois. La technologie est aussi un défi quotidien car cela représente beaucoup d’investissements, face à des infrastructures qui se renouvellent aussi rapidement.


Lisez les biographies des finalistes et des lauréates du Prix femmes d'affaires


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Les brèves techno du mercredi

19/09/2018 | lesaffaires.com

Voici une petite sélection d'actus technologiques à (re)découvrir.

PME appartenant à des femmes

Édition du 25 Août 2018 | Marie-Pier Frappier

Si l'on veut décrocher un contrat gouvernemental au Canada, mieux vaut ne pas être une femme. Seulement 10 % des PME ...

À la une

Vous avez des questions au sujet de votre retraite?

En participant à la Clinique Retraite de Les Affaires, vous pourriez avoir des réponses. Appel de candidatures.

Le faux débat de l'immigration

BLOGUE INVITÉ. Je suis fils d’immigrant. Mon père, bourguignon d’origine, est arrivé ...

Goodfood, Desjardins fait grimper le titre de 4%

Goodfood devient un partenaire de choix pour les épiciers et pourrait même devenir une cible d'acquisition.