Chantal Bernatchez, faire une réelle différence au Burkina Faso

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Novembre 2017

Chantal Bernatchez, faire une réelle différence au Burkina Faso

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Novembre 2017

Chantal Bernatchez, ingénieure, gestion de projets, Hydro-Québec Distribution

Certification biologique et transformation en confiture du karité. Distribution de 2000 moustiquaires de lit pour protéger les familles de la malaria. Implantation de puits et de jardins. En 16 ans, Chantal Bernatchez a participé à 14 projets au Burkina Faso ayant permis d’injecter 200 000 dollars dans le développement durable de ce pays. Et ce n’est pas tout puisque celle qui est aussi maman de quatre enfants en plus de travailler comme ingénieure chez Hydro-Québec vient tout juste de fonder l’association Vergers d’Afrique.


Lauréate - Bénévole fortement engagée, PRIX NELLY DE VUYST


Pourquoi avez-vous choisi l’Afrique ?


Je cherchais un stage de longue durée pendant mes études en génie industriel et le seul disponible se déroulait au Burkina Faso. Si la petite fille de la Gaspésie qui n’avait jamais voyagé a vécu tout un choc culturel, je ne voulais plus repartir ! Avant mon départ, j’avais amassé des dons en vendant des tartes devant l’église de mon village. Sur place, j’ai constaté qu’avec aussi peu que 1000 $, on pouvait faire une réelle différence sur le quotidien des femmes productrices de karité. Ça m’a donné la piqûre !


Quelle est la réalisation dont vous êtes la plus fière ?


La mise sur pieds, en 2016, de Vergers d’Afrique représente l’aboutissement de mon parcours, car cette association aura des retombées collectives sur les 3000 habitants du village de Téma-Bokin. C’est aussi l’endroit où est né mon mari. D’ailleurs, c’est en le visitant avec lui que le chef nous a offert une terre de dix hectares. On a décidé d’y planter des manguiers, un arbre qui pousse bien en zone aride et de cultiver goyaves et noix de cajou, en plus d’implanter une cinquantaine de jardins. Nous voulons former les habitants à cultiver, transformer et conserver leurs récoltes, pour qu’ils deviennent autonomes.


Lisez les biographies des finalistes et des lauréates du Prix femmes d'affaires


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

L'IA fait peur aux femmes!

22/11/2018 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. Dans certains métiers, la majorité des Canadiennes pensent perdre leur emploi d'ici 10 ans à cause de l'IA.

C'est la 18e édition du gala du Réseau des femmes d’affaires du Québec

Édition du 10 Novembre 2018 | Les Affaires

À l’occasion du gala du Réseau des femmes d’affaires du Québec, découvrez des Québécoises qui incarnent l’excellence.

OPINION Danielle Danault: une réussite à toute allure
Édition du 10 Novembre 2018 | Fanny Bourel
Caroline Desautels: se renouveler sans cesse
Édition du 10 Novembre 2018 | Fanny Bourel
Sylvie Senay: la reine du bio
Édition du 10 Novembre 2018 | Fanny Bourel

À la une

Le Canada doit se préparer à un Brexit «dur»

ANALYSE - À moins d'une surprise, le libre-échange entre le Canada et le Royaume-Uni prendra fin. Il faut s'y préparer.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

18/01/2019 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres boursiers qui ont le plus marqué la semaine? Du nombre: du pétrole, du yoga et du... cannabis.