Sylvie Senay: la reine du bio

Offert par Les Affaires


Édition du 10 Novembre 2018

Sylvie Senay: la reine du bio

Offert par Les Affaires


Édition du 10 Novembre 2018

«C’est lui le secret de mon succès. Mon mari est un bâtisseur et un visionnaire», révèle Sylvie Senay.

En 1995, Sylvie Senay, employée dans une banque, s’octroyait un congé sabbatique pour reprendre une boutique de produits naturels à Granby, transformant ainsi son goût pour la vie saine en aventure entrepreneuriale. 


Le secret de son succès 


Aujourd’hui, elle est à la tête, avec son conjoint, de la chaîne de supermarchés Avril, qui compte huit magasins au Québec et qui emploie environ 800 personnes. 


« C’est lui le secret de mon succès. Mon mari est un bâtisseur et un visionnaire, révèle-t-elle. À deux, nous formons une équipe formidable, nous nous complétons à merveille. » 


Ensemble, ils ont su aller plus loin que la simple boutique de produits santé en développant des créneaux comme le prêt-à-manger, la boulangerie-pâtisserie ou encore les cafés-bistros et les soins esthétiques. 


Micropousses 


En 2013, lorsqu’Avril déménage son magasin de Granby dans de nouveaux locaux, l’entreprise décide d’installer juste à côté une clinique de naturopathie, mais aussi d’acupuncture et d’ostéopathie. 


Et, le dernier-né des supermarchés de la chaîne, qui a ouvert ses portes en juin à Laval, cultive même ses propres micropousses sur place.  


Depuis plus de 20 ans, Sylvie Senay est animée par la même ambition : rendre l’alimentation naturelle et biologique accessible à toutes les bourses. Pour offrir des prix encore plus attractifs, Avril a fait construire un entrepôt de 120 000 pieds carrés à Granby. 


Meilleurs prix 


Cette surface, inaugurée au printemps dernier, permet à l’entreprise de stocker davantage de marchandises et ainsi de négocier de meilleurs prix avec ses fournisseurs en passant de plus grosses commandes. 


« Présentement, nous y aménageons une cuisine centrale afin de développer une marque maison de produits frais », ajoute-t-elle. 


CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LE DOSSIER «FEMMES D'AFFAIRES DU QUÉBEC 2018»


 


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Contrats publics

Lundi 10 juin

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Croissance modérée ne veut pas dire récession

Édition du 23 Février 2019 | Mathieu D'Anjou

EXPERT INVITÉ. Les derniers mois de 2018 ont été marqués par une poussée ...

Too big to grow

15/02/2019 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. Avons-nous raison de protéger Bombardier et autres SNC-Lavalin contre vents et marées? Hum, pas sûr...

À la une

CDPQ : des enjeux de gouvernance font ombrage aux bons résultats

21/02/2019 | Daniel Germain

Les déboires de la filiale Otéra Capital ouvrent la voie à une réflexion plus large.

Michael Sabia à la défense de SNC-Lavalin

21/02/2019 | Stéphane Rolland

« C’est important de comprendre l’ampleur du changement qu’il y a eu dans cette société», rappelle-t-il.

La Caisse échappe aux pertes

21/02/2019 | Stéphane Rolland

La Caisse a affiché un rendement de 4,2% en 2018, malgré une année difficile sur les marchés boursiers mondiaux.