Cahier automobile: Séduire la clientèle grâce à NASCAR

Offert par Les Affaires


Édition du 07 Juin 2014

Cahier automobile: Séduire la clientèle grâce à NASCAR

Offert par Les Affaires


Édition du 07 Juin 2014

Pour séduire la clientèle nord-américaine, mieux vaut s’engager dans une série de courses qui leur apportera la meilleure visibilité. Notre photo présente le départ de la course NASCAR

La participation d'un constructeur en course automobile nécessite un budget énorme. Toutefois, chez certains, on semble trouver son compte sur le plan de la visibilité et de l'image projetée par la gloire de la victoire. Mais la bonne vieille stratégie win on Sunday, sell on Monday s'applique-t-elle toujours aujourd'hui ?


Cet adage, qui peut se traduire par «gagner le dimanche, vendre le lundi», signifie que la voiture qui remporte la course durant le week-end bénéficie d'un placement de produit indéniable, et qu'elle se vendra davantage. Après tout, si une voiture est la meilleure sur une piste, elle doit être sensationnelle sur la route, non ?


Pas tout à fait. On le sait, les voitures préparées pour la course NASCAR, dont les Chevrolet SS, Ford Fusion et Toyota Camry, n'ont rien à voir avec les voitures de route portant le même nom.


Chez General Motors, on s'engage dans une série de courses automobiles comme NASCAR pour cinq raisons clés. D'abord, il s'agit d'un lieu d'entraînement pour leurs ingénieurs, qui doivent travailler en équipe, prendre des décisions difficiles, assurer une grande communication ainsi que résoudre des problèmes rapidement et efficacement.


On bénéficie aussi de la course pour effectuer un transfert de technologie, mais de façon bidirectionnelle : on améliore les suspensions, les freins, les moteurs et l'aérodynamisme, alors que le progrès avancé dans le design des véhicules de production peut accélérer la mise au point de voitures de course.


Une passion partagée


De plus, la course automobile soulève la passion et l'esprit de vaincre chez les employés. Il s'agit évidemment d'une puissante plateforme marketing : selon GM, les amateurs de course automobile s'achètent des voitures et des camions à une fréquence plus élevée que ne le font les autres consommateurs, et l'on génère beaucoup de revenus avec la marchandise dérivée de la course. Enfin, on partage cette passion avec la clientèle, qui achètera des pièces de performance pour les véhicules.


On aurait vraisemblablement un discours similaire chez Ford et Toyota. Chez cette dernière, une compagnie japonaise, on vise à s'implanter dans la culture américaine et attirer une clientèle typiquement loyale envers les marques nationales. La stratégie semble fonctionner, puisque la Camry s'avère la voiture la plus vendue aux États-Unis depuis plusieurs années maintenant.


Bref, pour séduire la clientèle nord-américaine, mieux vaut s'engager dans une série de courses qui leur apportera la meilleure visibilité. Et il n'y a pas de séries plus américaines que celle de NASCAR. Petit détail, une version canadienne de la série NASCAR est aussi au menu. Même si les voitures sont moins puissantes et que la série reçoit un peu moins de reconnaissance des grands constructeurs, elle s'inscrit dans la même veine que sa cousine américaine. Des noms comme Andrew Ranger ou Alex Tagliani sont notamment sur la ligne de départ, lors de certaines épreuves.


Cliquez ici pour consulter le dossier auto


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Les prêts automobiles ne sont pas les prochains «subprimes»

Mis à jour le 18/02/2019 | Dominique Beauchamp

La hausse des prêts automobiles défaillants inquiète, mais il ne faut pas y voir la prochaine crise.

Automobile: l'Europe prête à riposter aux surtaxes américaines

18/02/2019 | AFP

Un rapport remis à la Maison-Blanche estime que les voitures importées sont une menace pour la sécurité nationale.

À la une

Investissement Québec doit prendre plus de risques, dit Fitzgibbon

19/02/2019 | François Normand

«Il y a une carence dans la chaîne de capitaux avec le capital de démarrage», affirme le ministre de l'Économie.

Ce qu'il faut retenir de la performance de Walmart Canada

La hausse de 1,1% des ventes comparables au 4e trimestre est bien pâle par rapport au bond de 4,2% aux États-Unis.

Walmart surprend au quatrième trimestre, l'action bondit

19/02/2019 | AFP

Walmart a annoncé mardi des résultats trimestriels meilleurs que prévu, et le titre grimpait de près de 4% à New York.