Que reste-t-il à améliorer ?

Publié le 11/02/2012 à 00:00

Que reste-t-il à améliorer ?

Publié le 11/02/2012 à 00:00

Par Marie-Claude Morin

«La pression du marché est considérable, mais il faut se rappeler que nos entreprises doivent viser le long terme. Pour s'en assurer, il faudrait peut-être réfléchir à la notion d'actionnaire : est-ce que celui qui n'est là que pour deux mois doit avoir le même statut que celui qui investit pendant plusieurs années ? Dans la même veine, les politiques de rémunération doivent être revues pour faire en sorte que la direction privilégie le long terme. Et ça, c'est le rôle du conseil.» - Robert Parizeau, administrateur émérite 2004


«La gouvernance financière a pris beaucoup d'importance, avec raison, mais je pense qu'elle a besoin d'être adaptée. Elle est très compliquée, à cause évidemment de scandales qui ont donné lieu à des réglementations beaucoup plus strictes. Je crois qu'on va devoir ramener le pendule afin d'avoir une gouvernance en matière financière qui soit plus conviviale.» - Richard Drouin, associé chez McCarthy Tétrault et administrateur émérite 2010


«Les entreprises gagneraient à favoriser un meilleur équilibre dans leur conseil, sur le plan tant homme-femme que géographique. En effet, pour bien comprendre les marchés où l'entreprise est présente et ceux dans lesquels elle désire se développer, le conseil doit compter des administrateurs provenant des régions en question.» - André Bisson, président du conseil de CIRANO et administrateur émérite 2011


«En règle générale, il reste encore beaucoup de travail à faire pour améliorer les programmes de rémunération des dirigeants. Quoique je ne sois pas totalement contre l'attribution d'options, je crois qu'un système fondé sur le rendement du capital est plus approprié. La performance en Bourse dépend de plusieurs facteurs hors du contrôle de la direction, qu'on pense seulement aux taux d'intérêt et aux prix des matières premières.» - Claude Lamoureux, membre du jury

À suivre dans cette section

DANS LE MÊME DOSSIER

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

2015 : ce que prévoient 200 financiers

206 professionnels sondés prévoient une hausse du S&P 500 et des taux l'an prochain, ainsi qu'un rebond du pétrole.

Le pétrole rechute à New York, dans une atmosphère fébrile

15:27 | AFP

Les cours du pétrole coté à New York sont retombés jeudi à leur plus bas niveau depuis début mai 2009.

Couche-Tard : The Pantry termine bien une année faste

The Pantry n’est pas le coup attendu mais l'achat de 2 G$ est rentable et coiffe une année faste pour Couche-Tard.