Encore trop peu de femmes sur les CA: 15,8%

Publié le 16/12/2010 à 06:00, mis à jour le 16/12/2010 à 10:46

Encore trop peu de femmes sur les CA: 15,8%

Publié le 16/12/2010 à 06:00, mis à jour le 16/12/2010 à 10:46

Par Stéphane Rolland

Les administratrices sont une espèce rare au Québec, selon un avis du Conseil du statut de la femme (CSF) qui sera rendu public aujourd’hui. Elles ne représentent que 15,8% des administrateurs des 100 plus importants employeurs privés au Québec.


Pour cette analyse, le CSF a recensé les administrateurs des 100 plus grandes entreprises à partir des données compilées par le journal Les Affaires. Des 1 124 sièges d’administrateurs, seul 178 sont occupés par des femmes en 2008. La même année, encore 28% des conseils n’ont aucune femme en leur sein.


Malgré ce retard, le chemin parcouru est indéniable. En 1994, 57,8% des conseils étaient exclusivement masculins, et les femmes ne représentaient que 5,8% des administrateurs des 100 plus importantes sociétés.


La présence des femmes est toutefois inégale d’un secteur à l’autre. Elles occupent plus de sièges dans le secteur de la finance et de l’assurance (21,1%), dans celui de la fabrication d’aliments, de boissons, de vêtements et de chaussures (21,7%) et dans l’industrie de l’information et culturel (20%). Elles comptent pour 33% des administrateurs dans le secteur de soins de santé et de service sociaux, mais une seule entreprise se trouve dans cet échantillon.


«Ces domaines traditionnellement féminins sont associés aux rôles de mère, d’éducatrice, d’aidante naturelle et de soignante. De la même manière qu’ils font encore l’objet du choix de carrière d’une majorité de femmes, c’est toujours en leur sein qu’elles parviennent le plus facilement à faire reconnaître leur leadership et à gravir les échelons», peut-on lire dans le document d’une centaine de pages.


À l’inverse, les entreprises des secteurs jugés comme traditionnellement masculins font peu de place aux administratrices. Par exemple, les administratrices des entreprises en construction et les minières ne représentent seulement que 8,1% et 5,7% des membres de leur conseil, respectivement.


Qui faisaient bonne figure en 2008, selon le rapport? La Banque Laurentienne (30%), Bureau en gros (44,4%), Saputo (41.7%) se démarquent. Bombardier (7,7%), Quebecor (9,1%), Power Corporation (5,9%) et CAE (6,7%) traînent la patte. Certaines entreprises n’avaient aucune femme sur leur conseil, notamment Air Canada, Genivar, et le Cirque du Soleil.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Le meilleur véhicule pour s'enrichir à long terme

Mis à jour le 31/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Ce n’est pas parce que le marché boursier fracasse des records qu’il est nécessairement cher.

Les bienfaits d’un portefeuille nord-américain

BLOGUE. Pour réduire le risque et bonifier le rendement, une solution consiste à bâtir un portefeuille nord-américain.

Les gentils Américains

Les Américains sont en général affables, mais le système fiscal du pays de l'Oncle Sam est envahissant.