Un bâtiment à l'image de Coalision

Offert par Les Affaires


Édition du 30 Avril 2016

Un bâtiment à l'image de Coalision

Offert par Les Affaires


Édition du 30 Avril 2016

« C’était très important pour nous de miser sur les aires ouvertes et d’avoir des tables communautaires partagées par plusieurs employés », dit Nathalie Binda, vice-présidente, marketing.

En quittant la Rive-Sud pour un immeuble patrimonial du Vieux-Montréal, à l'orée du quartier des affaires, Coalision a fait plus que simplement déménager. Elle a réorganisé entièrement ses bureaux et, du même souffle, le travail.


Cliquez ici pour consulter le dossier Espaces de travail 


«Notre modèle d'entreprise est basé sur l'authenticité, la consommation intelligente et l'engagement communautaire, et nous tenions à ce que nos nouveaux bureaux reflètent bien ces valeurs», explique Bernard Mariette, pdg de Coalision. L'entreprise fondée en 1989 fabrique et distribue les vêtements de sport et de loisirs des marques Lolë et Paradox.


Cette volonté s'est d'abord traduite par la décision de quitter Longueuil pour Montréal, en raison des nombreux chantiers routiers qui perturbent les déplacements entre la maison et le lieu de travail. Coalision cherche à séduire de jeunes employés, dont un certain nombre d'étrangers, et souhaite disposer d'une équipe multiculturelle incarnant sa vocation internationale. S'installer sur l'île la rend plus attractive et la rapproche de l'énergie créatrice montréalaise, croit Bernard Mariette.


Coalision a jeté son dévolu sur le Château Viger, un immeuble patrimonial entièrement rénové. «Ce bâtiment incarne bien nos valeurs. Nous ne sommes pas dans une tour de bureaux anonyme : nous sommes dans un bâtiment historique et authentique tout en étant très moderne, que nous avons pu organiser à notre goût, grâce à la collaboration de Sid Lee. C'est l'essence même de ce que nous sommes.»


En pénétrant dans les locaux, le visiteur est tout de suite saisi par le vaste espace et l’escalier «jauneLolë».

Laisser entrer la lumière


En pénétrant dans les locaux, le visiteur est tout de suite saisi par le vaste espace, l'escalier «jaune Lolë» et la lumière naturelle que laissent passer de grandes fenêtres. Les aires ouvertes dominent, de sorte que l'ensemble est très lumineux. Une grande différence par rapport aux anciens locaux, où les bureaux fermés coupaient la lumière provenant de l'extérieur. «Les employés avaient vraiment envie d'avoir plus de lumière naturelle dans leur espace de travail», indique Véronique Lemieux, vice-présidente, ressources humaines.


Au rez-de-chaussée, là où les gens se retrouvent et où on sent le plus «l'énergie de l'équipe», selon Bernard Mariette, on trouve un vaste espace café, une salle de réunion fermée, mais entièrement vitrée, la populaire table de baby-foot, des douches et une salle pour diverses activités physiques (comme le yoga, bien sûr !) et des séances avec des nutritionnistes ou autres spécialistes de la santé et du sport. «On vit ici comme à la maison, ajoute le pdg, précisant que les 120 employés ont même accès à des services de coiffure et de physiothérapie.»


«C'était très important pour nous de miser sur les aires ouvertes et d'avoir des tables communautaires partagées par plusieurs employés. Cela a beaucoup contribué à rapprocher les membres de l'équipe», affirme Nathalie Binda, qui est vice-présidente, marketing.


Les bureaux du 2e étage, la plupart à aire ouverte, ont été attribués stratégiquement afin de faciliter la collaboration entre les équipes. Les rares bureaux fermés sont organisés en pavillons et servent en fait à séparer les différentes aires ouvertes.



«Ces locaux sont connectés avec ce que nous sommes en tant que marque et qu’équipe », explique le pdg Bernard Mariette.


Un bureau du pdg ouvert à tous


L'arrivée dans le bureau du pdg provoque une autre surprise. On pourrait croire à une simple salle de réunion. Une grande table de conférence tient lieu de «bureau», sur laquelle on ne retrouve ni ordinateur de table ni téléphone. Pas de papier non plus, mais un écran de projection.


Et bien qu'il s'agisse du bureau du patron, il peut être utilisé par n'importe quel employé lorsqu'il est vacant. Cela arrive fréquemment, puisque M. Mariette a l'habitude de travailler à l'extérieur de son bureau, se mêlant au reste de l'équipe.


«Ces locaux sont connectés avec ce que nous sommes en tant que marque et qu'équipe. De plus, ils sont hyper-fonctionnels, autant dans leur design que dans leur localisation», résume Bernard Mariette.



Les rares bureaux fermés du deuxième étage sont organisés en pavillons et servent en fait à séparer les différentes aires ouvertes.


Cliquez ici pour consulter le dossier Espaces de travail


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Mode: Montréal veut faire sensation au prochain Magic de Las Vegas

12/12/2017 | Martin Jolicoeur

Pour la première fois, Montréal entend marquer un grand coup à la grand messe de la mode de Las Vegas.

OPINION

À la une

La guerre en Asie est-elle inévitable?

ANALYSE - Les similitudes entre l'Europe en 1914 et l'Asie de l'Est en 2018 sont troublantes. Voici pourquoi.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

16/11/2018 | Martin Jolicoeur

Quelle entreprise a vu la valeur de son action dégringoler de 36,98% en cinq jours?