Bridge Media a préféré Gatineau à Montréal

Publié le 11/05/2013 à 00:00, mis à jour le 09/05/2013 à 13:25

Bridge Media a préféré Gatineau à Montréal

Publié le 11/05/2013 à 00:00, mis à jour le 09/05/2013 à 13:25

Les deux cofondateurs de Bridge Media, Nicolas Gosselin et Christian Langlois Dansereau, sont originaires de Montréal. Pourtant, ils ont choisi de s'installer à Gatineau pour plusieurs raisons, dont le soutien des acteurs locaux du développement économique.


«Comme c'est une petite région, on sait à qui s'adresser. C'est plus facile de rencontrer les bonnes personnes», dit Nicolas Gosselin.


Bridge Media a d'ailleurs remporté une bourse de 45 000 $ du Fonds canadien des jeunes entrepreneurs en fonction d'un dossier préparé avec DE-CLD Gatineau.


Bridge Media existe depuis un an. Son créneau : créer des applications utilisant la messagerie texte (SMS) comme mode de communication.


Vendre des sushis par SMS


Parmi ses clients : un restaurant japonais qui veut écouler ses sushis avant la fermeture envoie un SMS à sa liste de clients privilégiés pour les informer de l'aubaine , un cabinet de notaire qui veut rappeler à ses clients l'heure de leur rendez-vous ou encore un courtier immobilier qui envoie la description d'une habitation à vendre à la suite d'une demande effectuée par SMS.


Les perspectives d'affaires sont immenses. La petite entreprise, qui compte deux partenaires - Nicolas Gosselin et Christian Langlois Dansereau, ingénieur - ainsi qu'un employé à temps partiel, s'adresse pour le moment seulement aux entreprises locales.


Avec l'aide du Centre local de développement de Gatineau, elle est en train de mieux se structurer pour agrandir son réseau et étendre son marché.


Tripler le chiffre d'affaires


Bridge Media cible trois secteurs : l'immobilier, le marketing (restaurant, jeux-concours par texto pour tout type de commerce) et le développement d'applications personnalisées.


L'objectif est de doubler, voire de tripler le chiffre d'affaires au cours des deux ou trois prochaines années et d'avoir cinq ou six employés d'ici deux ans.


Nicolas Gosselin, cofondateur de Bridge Media, a déjà de l'expérience dans le monde des affaires, puisqu'il est propriétaire des boutiques Rogers (Planète mobile) en Outaouais.


«Mais créer une entreprise technologique, c'est très différent : il faut beaucoup d'investissements et ça prend beaucoup de temps avant d'avoir des clients», témoigne-t-il.


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

À la une: à quoi sert votre entreprise?

Édition du 23 Février 2019 | Les Affaires

En manchette cette semaine, faites croître votre... mission!

En 2019, une entreprise ça sert à…

Édition du 23 Février 2019 | Diane Bérard

… améliorer la qualité de vie des parties prenantes. Que la société soit meilleure ...

À la une

Politique commerciale de Trump : et si le pire était à venir?

22/02/2019 | François Normand

ANALYSE - Trois enjeux pourraient avoir un impact majeur sur les entreprises et les investisseurs canadiens.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

22/02/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Projet Maxi-Flashfood: la fin de l'épicerie hebdomadaire

22/02/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. Voici comment une épicerie quotidienne pourrait réduire la gaspillage financier et alimentaire.