Nouer des partenariats, pour passer du concept à la réalité

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Janvier 2015

Nouer des partenariats, pour passer du concept à la réalité

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Janvier 2015

Suzanne Gouin est pdg de TV5 Québec Canada.

Travailler en radiodiffusion implique d'établir des partenariats. Vous allez peut-être trouver la définition de partenariat un peu élastique, mais développer une idée pour une bonne émission de télévision veut dire, une fois que nous avons statué sur les orientations des programmes, trouver un bon producteur afin de développer un concept, puis travailler de concert avec lui pour que ce concept devienne réalité.


Cliquez ici pour consulter le dossier Entreprendre au féminin


Ce qui est vrai dans mon secteur d'activité l'est dans tous les autres secteurs de l'économie. Pour croître, une entreprise a besoin de tisser des liens autour d'elle. Elle a besoin d'un écosystème.


Les exemples sont nombreux. Mais un bon exemple, qui a donné un souffle nouveau à la case de 22 heures dans le marché francophone de la télé au Québec, est la proposition de la chaîne V avec l'émission En mode Salvail : celle-ci résulte d'un partenariat gagnant pour le diffuseur, le producteur, le public et les annonceurs. Le producteur a bien compris le défi du diffuseur de rejoindre un groupe cible de téléspectateurs, groupe cible recherché par les annonceurs. Tout cela devrait se traduire par une augmentation des revenus publicitaires pour le diffuseur et par des annonceurs satisfaits d'avoir rejoint leur public cible.


À la base, un partenariat vise à dégager un environnement gagnant-gagnant pour chacun des partenaires. Vous me permettrez de donner un exemple qui me touche de près : la chaîne TV5, lorsqu'elle a été conçue il y a plus de 25 ans, était portée spécifiquement par une vision de partenariats de chaînes de télévision publiques francophones canadiennes et européennes. Celles-ci offriraient à un public francophone et (ou) francophile, selon un modèle d'échanges de contenu, des émissions permettant aux téléspectateurs de découvrir des points de vue différents et de s'enrichir de ces regards croisés pour décoder l'évolution de nos sociétés.


Cliquez ici pour consulter le dossier Entreprendre au féminin


À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

À la une: quand la finance investit dans la finance

Édition du 22 Septembre 2018 | Les Affaires

Le dernier numéro de Les Affaires est là! En manchette, quand la finance investit dans la finance.

Des entreprises «zombies» nuisent à la productivité du Canada

Deloitte s'inquiète du nombre de société de plus de 10 ans dont les bénéfices ne permettent pas de payer leur dette.

OPINION À la une: le nouveau Cirque au travail
Édition du 08 Septembre 2018 | Les Affaires
À la une: Avril, une stratégie qui porte fruit
Édition du 08 Septembre 2018 | Les Affaires
La ­Fondation Montréal inc. aidera les jeunes entrepreneurs de ­Longueuil
Édition du 08 Septembre 2018 | Marie-Pier Frappier

À la une

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

16:11 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi:

MTY et Richelieu graduent au S&P/TSX

Le 24 septembre avant l'ouverture, MTY et Richelieu feront enfin leur entrée au grand indice de la Bourse de Toronto.