Desjardins Assurances séduit grâce aux valeurs de la coopération

Publié le 30/05/2013 à 15:24, mis à jour le 31/05/2013 à 11:07

Desjardins Assurances séduit grâce aux valeurs de la coopération

Publié le 30/05/2013 à 15:24, mis à jour le 31/05/2013 à 11:07

Par Julie Roy

Desjardins Assurances veut devenir l’un des trois plus gros acteurs du secteur de l’assurance de dommages au Canada. Pour y arriver, elle devra obtenir une croissance de ses effectifs de 5 à 6 % par an au cours des prochaines années.


Le recrutement est donc un enjeu de taille pour cette firme qui emploie plus de 3 800 personnes au Canada (dont 2675 au Québec).


Elle doit cependant combattre un ennemi tenace : les préjugés à l’encontre des professions en assurance.


Sonia Fortin, directrice principale services et solutions ressources humaines, constate que certains clichés ont la vie dure. « Plusieurs croient que les métiers de l'assurance manquent de dynamisme. Un de mes défis est de changer cette perception », dit-elle.


Pour y arriver, l’entreprise a décidé de s’afficher un peu partout et de faire parler d’elle davantage. « Nous sommes sur les médias sociaux et sur You Tube. Nous sommes présents lors de journées carrières. Nous effectuons la tournée des cégeps et des universités. Il faut être présent sur le terrain pour démystifier notre profession », croit Mme Fortin.


Le modèle coopératif de Desjardins, une formule qui milite en faveur des valeurs humaines, est un des atouts de l’institution pour attirer du personnel. « Notre culture en tant qu’organisation nous différencie. Les gens qui se joignent à nous choisissent une entreprise qui leur ressemble et qui s’implique socialement. Nous jouons beaucoup sur ces éléments. »   


Plus important employeur du secteur privé de la province, la firme a un autre avantage de taille sur ses concurrents. Selon une évaluation de Mediacorp Canada de 2012, elle s’est classée parmi les 100 meilleurs employeurs au Canada sur 3250 entreprises participantes. Elle s'est particulièrement démarquée dans trois catégories : l’engagement dans la communauté, la santé et l'équilibre travail-famille, la formation et le développement des talents.


« Nous avons ouvert deux nouveaux lieux de travail sur la Rive-Sud et la Rive-Nord pour éviter aux employés de se retrouver coincés dans le trafic. Nous offrons la possibilité de faire du télétravail. Nous avons également un programme de gestion des talents. Nous identifions dès le départ les chefs de demain et nous les jumelons avec des mentors. », illustre Sonia Fortin.


Le milieu de l'assurance est exigeant et la pression est forte. Pour aider les employés à répondre aux objectifs une fois embauchés, Desjardins Assurances les encourage à suivre de la formation continue. De plus, les cadres sont spécialement formés pour soutenir les recrues. « Les gens ne sont pas laissés à eux-mêmes », dit-elle.
Son prochain défi : augmenter le nombre de personnes bilingues au sein de son personnel. Un des moyens pour y arriver est de permettre à ses employés de faire un stage dans ses institutions en Ontario.


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Les mauvaises raisons de souscrire une assurance vie

Il existe autant de mauvaises raisons d'acheter de l'assurance vie que de bonnes. Méfiez-vous ce arguments...

L'assurance vie en 10 questions

Édition du 22 Septembre 2018 | Daniel Germain

Ian Sénéchal s'étonne toujours de la conception qu'entretiennent certaines personnes à l'égard de l'assurance. ...

À la une

Goodfood, Desjardins fait grimper le titre de 4%

Goodfood devient un partenaire de choix pour les épiciers et pourrait même devenir une cible d'acquisition.

Le faux débat de l'immigration

Il y a 39 minutes | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Je suis fils d’immigrant. Mon père, bourguignon d’origine, est arrivé ...

La métamorphose de Gaz Métro signée Sophie Brochu

11:28 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. Énergir adopte une gestion axée sur les clients et les employés.