Les étudiants trippent sur le véhicule électrique

Publié le 23/06/2016 à 09:39

Les étudiants trippent sur le véhicule électrique

Publié le 23/06/2016 à 09:39

Un groupe d’étudiants de génie électrique et de génie mécanique au baccalauréat de l’Université de Sherbrooke a mis au point un prototype de véhicule électrique très économe en énergie. Après deux ans de «travail acharné», selon Justin Labrie, coordonnateur, le projet Beyond a été récompensé par le premier prix dans sa catégorie - prototype batterie électrique- de la compétition Shell Eco-marathon Americas, qui a eu lieu à Détroit en avril dernier.


Retour au dossier Électrification des transports


GranTuned Automobile, l’entreprise d’un ancien étudiant de l’École de technologie supérieure incubée au Centech, l’ incubateur d'entreprises technologiques de l'ÉTS, a développé une technologie pour convertir des camionnettes en véhicules électriques. La recherche a été réalisée avec la collaboration de nombreux professeurs et étudiants de l’ÉTS.


Ces exemples montrent comment, peu à peu, les universités québécoises, par conviction, mais aussi sous la pression du milieu des affaires et de l’intérêt des étudiants, s’impliquent de plus en plus dans l’électrification des transports.


Les cégeps s’y mettent également. En janvier dernier, le gouvernement provincial a annoncé la mise en place d’une attestation d'études collégiales en technologie des véhicules électriques, d’une formation sur l'installation de bornes électriques et d’une autre sur la manipulation des batteries haute tension.


«Le véhicule électrique et économe en énergie, c’est l’avenir ! L’écologie est dans tous les domaines aujourd’hui. Avec ce projet, on a acquis des connaissances qui vont nous permettre de prendre en compte cette dimension dans nos emplois respectifs », explique Justin Labrie qui a terminé son bac en décembre dernier et travaille actuellement chez GE à Bromont.


Des étudiants passionnés par le sujet


Le projet Beyond est symbolique de l’implication de l’Université de Sherbrooke dans l’électrification des véhicules. Outre «la volonté politique de gérer durablement le campus », indique Alain Webster, vice-recteur du développement durable et des relations gouvernementales.


« De nombreux projets appliqués réalisés en génie sont dans l’électrification des transports car ce sont des sujets qui passionnent les étudiants», ajoute-t-il. Il est convaincu que «le marché sera important dans ce domaine dans les prochaines années, c’est pourquoi l’Université doit se positionner comme un acteur important et contribuer aux efforts du Québec ».


Beyond est le cinquième projet de véhicule électrique réalisé à l’UdS par les étudiants. Une Association des transports électriques de l'Université de Sherbrooke a même été créée pour coordonner et rassembler les activités étudiantes et les groupes de recherches dans le domaine.


L’UdS a à son actif plusieurs projets réalisés en lien avec des entreprises. Elle est notamment partenaire du Centre des technologies avancées BRP (Bombardier Produits Récréatifs)-UdS à Sherbrooke, du C2MI (Centre de Collaboration MiQro Innovation), à Bromont et de l’Institut interdisciplinaire d'innovation technologique (3IT), à Sherbrooke.


Former de la main-d’œuvre qualifiée


L’ÉTS a elle aussi a pris le train de l’électrification des transports en proposant, cet hiver, une formation spécialisée au cycle supérieur. Suivie par 18 élèves, principalement des étudiants à la maîtrise en génie électrique et mécanique, elle a remporté un franc succès, si bien qu’elle sera de nouveau offerte à l’hiver 2017.


Kamal Al-Haddad, professeur à l’ÉTS et titulaire de la chaire du Canada en conversion de l'énergie électrique et en électronique de puissance, avait l’idée en tête depuis longtemps mais le Plan d’électrification des transports du gouvernement du Québec lui a donné l’impulsion.


Maintenant que la formation a prouvé l’intérêt des étudiants pour le sujet, il aimerait aller plus loin. « J’aimerais d’une part mettre en place une maîtrise à part entière ; d’autre part, en partenariat avec des industriels, créer un institut de recherche afin de former une génération d’ingénieurs dans le domaine », signale Kamal Al-Haddad.


Retour au dossier Électrification des transports


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

L'électricité, un boom planétaire qui nécessitera des adaptations

13/11/2018 | AFP

«Le secteur de l'électricité est en train de vivre sa transformation la plus spectaculaire depuis sa création.»

12 véhicules électriques à considérer en 2019

Édition de Octobre 2018 | Les Affaires Plus

BMW i8 ­Roadster La petite i5 devrait être mise en marché l’an prochain, mais en ...

À la une

La guerre en Asie est-elle inévitable?

ANALYSE - Les similitudes entre l'Europe en 1914 et l'Asie de l'Est en 2018 sont troublantes. Voici pourquoi.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

16/11/2018 | Martin Jolicoeur

Quelle entreprise a vu la valeur de son action dégringoler de 36,98% en cinq jours?