Le nec plus ultra de la pêche au saumon

Offert par Les Affaires


Édition du 28 Mars 2015

Le nec plus ultra de la pêche au saumon

Offert par Les Affaires


Édition du 28 Mars 2015

Par Claudine Hébert

Stars d'Hollywood, pdg de multinationales, retraités millionnaires... Certaines pourvoiries du Québec ont l'habitude de recevoir des invités de prestige, car elles sont réputées pour offrir les meilleures fosses à saumon de l'Atlantique de la province. Coup d'oeil sur des destinations de première classe pour la pêche à la mouche, en Gaspésie et dans le Grand Nord.


Cliquez ici pour consulter le dossier «Luxe»


Une maman cerf et son petit vous observent, pendant qu'un pygargue à tête blanche passe dans le ciel... Assis confortablement dans votre canot, le spectacle de la rivière Bonaventure vous en met déjà plein la vue avant même que vous n'arriviez à votre fosse à saumon de l'Atlantique. Soudain, vous l'apercevez. Immobile, au fond sur les rochers, à un peu plus de cinq mètres de profondeur. Trapu et robuste, un saumon se repose. Il faut dire que la clarté de la rivière Bonaventure est sans pareille. Elle figure parmi l'une des rivières les plus limpides de la planète. On peut y voir jusqu'à 10 mètres de profondeur. Cette rivière où la pêche est strictement contingentée fait d'ailleurs saliver les amateurs de pêche à la mouche du monde entier. C'est alors que débute la joute avec ce représentant des salmonidés. Tel un artiste, il vous faut réussir à déposer doucement votre mouche sur la rivière afin qu'elle tombe naturellement dans l'eau, comme s'il s'agissait d'un insecte vivant en train de se poser. L'objectif est de provoquer le saumon. Une technique que vous allez probablement répéter des heures et des heures avant que ça ne morde et qu'enfin vous ne vous débattiez avec le roi des rivières. Au-delà de ce qu'il advient sur la rivière, se retrouver à table, le soir, à raconter ses exploits, dans l'une de ces deux pourvoiries cinq étoiles - Camp Bonaventure et Salmon Lodge -, constitue un souvenir de pêche impérissable.


À l'instar d'un club sélect, ces deux pourvoiries acceptent un nombre limité de pêcheurs : 12 au Camp Bonaventure et 8 au Salmon Lodge. Bien qu'il en coûte au moins 900 $ la nuit par pêcheur (pourboires non inclus), le calendrier des réservations affiche déjà complet avant même que ne débute la saison de pêche, qui s'étend du 1er juin au 30 septembre. Service de guides expérimentés, photos pour immortaliser vos prises, prêt d'équipement si nécessaire, copieuses boîtes-repas avec potage chaud et grillades sur BBQ servis sur les berges et un souper trois services, tout est en place pour offrir le meilleur voyage de pêche à la mouche au saumon atlantique de ce côté-ci de l'océan. Et pas question de sacrifier le confort au plein air. «Nous avons les mêmes matelas que le Ritz-Carlton de New York», affirme l'un des quatre propriétaires du Camp Bonaventure, Glenn Legrand.


Adjacent à la rivière du même nom, ce camp est un bâtiment moderne ayant le cachet d'un chalet en forêt. Le Salmon Lodge, pour sa part, rénové récemment au coût de 400 000 $, affiche le décor d'un ancien club de pêche des années 1880. Il dispose d'une superbe terrasse qui surplombe la Grande-Cascapédia. Cette rivière a la réputation d'héberger les plus gros saumons de l'Atlantique du globe, soit des prises de plus de 20 kg. «Ce sont parmi les meilleures pourvoiries du monde où aller pêcher le saumon. Leur emplacement, au bord des rivières à saumon, ne fait qu'ajouter à leur attrait si particulier», rapporte Topher Browne, un pêcheur à la mouche professionnel originaire du Maine, qui a fait le tour de la planète pour exercer son sport favori. Lors de notre visite, la douzaine de pêcheurs présents au Camp Bonaventure étaient issus de Los Angeles, de New York, de Boston, de Philadelphie, de Salt Lake City, de Toronto... et de Paris.


«En fait, plus de 75 % de notre clientèle provient de l'extérieur du Québec, dont 30 % de Canadiens et 25 % d'Américains», indique Glenn Legrand. Le Danois Henrik Mortensen, une sommité européenne de la pêche à la mouche, a justement fait du Camp Bonaventure son lieu de prédilection pour produire ses vidéos de pêche. La péninsule gaspésienne rivalise sans complexe avec les cinq autres destinations privilégiées pour la pêche au saumon de l'Atlantique, soit l'est du Canada, le Royaume-Uni (Écosse-Irlande), la Norvège, la Russie et l'Islande.


L'expérience Grand Nord Il faut savoir que le saumon de l'Atlantique peut bouder votre mouche pendant des heures dans les rivières du sud du Québec. Dans le Grand Nord, au contraire, préparez-vous à de l'action ! À la pourvoirie Ungava Adventures, située sur la rivière George, dans la baie d'Ungava, il vaut mieux être en forme pour profiter de son séjour. Le saumon est au rendez-vous dès que la mouche est lancée à l'eau. Qui plus est, les eaux froides l'ont rendu encore plus coriace et robuste. Ajoutez le fort courant et des vagues de près d'un mètre... Le défi est constant ! Tout cela est pimenté par l'impression d'être seuls au monde. «Le Québec arctique est l'une des régions du monde les moins fréquentées par les pêcheurs. Certaines rivières de notre pourvoirie n'ont d'ailleurs jamais vu l'ombre d'un pêcheur», indique Sammy Cantafio, copropriétaire depuis plus de 30 ans d'Ungava Adventures. Parmi les autres espèces présentes dans la rivière George, notons l'omble fontaine et l'omble chevalier, qui elles non plus ne font pas dans la dentelle.


Cliquez ici pour consulter le dossier «Luxe»


À suivre dans cette section


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Balado: Sommes-nous BIEN taxés au Québec?

Il y a 46 minutes | Stéphane Rolland

BALADO. Nous en discutons avec notre invité: Luc Godbout, de l'Université Sherbrooke.

La musique vous rend-elle plus productif?

Il y a 40 minutes | Olivier Schmouker

BLOGUE. La plupart du temps, elle nous aide à travailler «vite et bien», selon une étude.

Combien de temps les Québécois demeurent-ils propriétaires?

Mis à jour le 18/09/2018 | Joanie Fontaine

BLOGUE. Environ la moitié des acheteurs d'unifamiliales auront revendu leur propriété d'ici douze ans.