Dans les coulisses du Ritz-Carlton

Offert par Les Affaires


Édition du 28 Mars 2015

Dans les coulisses du Ritz-Carlton

Offert par Les Affaires


Édition du 28 Mars 2015

slide-image

L'entrée du Ritz-Carlton

L'entrée du Ritz-Carlton
slide-image

Nicolas Sicard, portier au Ritz-Carlton

Nicolas Sicard, portier au Ritz-Carlton
slide-image

La facade du Ritz-Carlton en 1955

La facade du Ritz-Carlton en 1955
slide-image

Andrew Torriani, hôtelier dans l’âme

Andrew Torriani, hôtelier dans l’âme
slide-image

Danny Dere

Outre la Maison Boulud, le Ritz-Carlton possède une cuisine-banquet où Danny Dere et une cinquantaine d’autres employés préparent les plats pour le service aux chambres ainsi que pour les événements.

Danny Dere
slide-image

La suite Royale

12: La suite Royale, aménagée au coût de 3 M$, compte 12 pièces qui s’étendent sur 4 700 pi2.

La suite Royale
slide-image

La suite Royale

La suite Royale
slide-image

Magda Sabella, l'ambassadrice des princes du Moyen-Orient

Magda Sabella, l'ambassadrice des princes du Moyen-Orient
slide-image

Le Ritz-Carlton

Le Ritz-Carlton
slide-image

Un bar unique en Amérique du Nord

Forte d’une expérience dans la promotion de concerts au Centre Bell et de l’industrie de la mode, Katia Piccolino a été embauchée comme directrice des relations publiques pour préparer le centenaire du Ritz-Carlton. Elle pose ici devant le bar Dom Pérignon, du Ritz-Carlton, qui sert de décor à plus d’un événement par mois. Aménagé dans la Cour des Palmiers du hall d’entrée, ce bar est unique en Amérique du Nord. Pour en trouver un semblable, il faut visiter les hôtels Bulgari de Tokyo-Osaka et de Milan. Une anecdote : c’est la mère d’Andrew Torriani, Geneviève, qui en a suggéré l’idée au directeur général de Moët Hennessy Canada, Stéphane de Meurville. En moins de six mois, le concept a pris forme. Le bar a été inauguré en septembre dernier. Le menu met évidemment en vedette du champagne Dom Pérignon rosé et brut, vendu à la flûte (100 $) ou à la bouteille (600 $). On y sert également des cocktails et d’autres boissons. Claudine Hébert

Un bar unique en Amérique du Nord
slide-image

Des banquets pour 300 personnes

À l’instar des usines de transformation alimentaire, la cuisine du Ritz-Carlton est certifiée HACCP, un système d’analyse rigoureux des risques et de maîtrise des points critiques pour assurer la salubrité des aliments, ce qui en fait l’une des cuisines hôtelières les plus avancées de Montréal. On peut notamment y préparer des plats entièrement cachères dans une cuisine distincte. Dirigée par le chef Johnny Porte, l’équipe de la cuisine-banquet compte une centaine d’employés. La cuisine, située dans le sous-sol de l’hôtel, prépare les plats pour le service aux chambres ainsi que pour les réunions, les événements et les mariages. L’hôtel dispose de salles totalisant 11 000 pi² pouvant accueillir jusqu’à 800 convives en formule cocktail et 300 en banquet. La cuisine dispose d’équipement à la fine pointe, telles des hottes autonettoyantes munies de détecteurs qui accélèrent automatiquement la ventilation. Les réfrigérateurs s’ouvrent sur deux faces : les livraisons entrent d’un côté et ressortent par l’autre, ce qui limite le risque de contamination des aliments. 

Des banquets pour 300 personnes
Par Claudine Hébert

Lorsqu'on arrive à l'hôtel Ritz-Carlton, à Montréal, on ressent instantanément la sensation de plonger dans l'univers le plus glamour en ville.


Cliquez ici pour consulter le dossier «Luxe»


Il y a, d'abord, ce beau et grand portier en uniforme aux allures d'un quart-arrière de la NFL qui établit le premier contact en s'emparant de vos clés de voiture et de vos bagages. Et puis ce sourire, cette bonne humeur de Fausto Amado, le responsable de l'accueil, qui vous attend tout juste de l'autre côté de la porte. Conscient qu'il s'agit souvent d'une première visite pour la plupart des clients, cet employé qui compte plus de 30 ans d'expérience prend gentiment le temps de vous diriger vers la réception pour votre enregistrement. On chuchote que la clientèle féminine tombe régulièrement sous son charme... et son roucoulant accent italien.


Après avoir été séduit par l'élégante façade en pierre de style Pallazo de cet hôtel historique de la rue Sherbrooke Ouest, le décor du hall d'entrée impressionne avec son plancher et son foyer de marbre, ses palmiers et ses fauteuils somptueux. Sans oublier le clou architectural : le grand escalier qui a résisté aux grandes rénovations. Merci au passage à César Ritz qui, à la construction du célèbre hôtel en 1912, a réclamé à tout prix la présence de cet escalier pour que les invités fassent des entrées remarquées les soirs d'événements.


Le service personnalisé du Ritz-Carlton a déjà commencé dans les coulisses de l'hôtel, avant même votre arrivée. En effet, tous les clients sont joints au moins deux jours avant leur venue pour que l'équipe des 300 employés de l'unique hôtel 5 diamants CAA-AAA de la province puisse répondre adéquatement à la moindre de vos attentes durant leur séjour. La bonne fée derrière ces petits miracles quotidiens, c'est Veronica De Foy, directrice du service à la clientèle. Elle et ses collaborateurs occupent un tout petit bureau au deuxième étage de l'hôtel.


Répandre des lampions électriques (les chandelles sont interdites) dans une suite pour souligner une demande en mariage, décorer une chambre de ballons gonflés à l'hélium pour célébrer une fête de fin d'études, bricoler sur le miroir de la salle de bains un coeur géant multipliant les mots tendres à l'attention de l'être aimé... «Notre imagination n'a pas de limites», signale-t-elle. Où trouve-t-elle son inspiration ? En bonne partie dans Pinterest, un site Web de partage de photos, avoue-t-elle. La page de Veronica De Foy arrive d'ailleurs première sur Google dans la catégorie «Hotel Amenities Ideas» sur Pinterest.


Demande spéciale ou non, chaque visiteur a droit à un petit quelque chose à son arrivée à la chambre. Boîte de biscuits, panier de fruits, chocolats... une surprise accompagne toujours le mot de bienvenue écrit et signé à la main par le directeur général, Andrew Torriani.


«Vous avez beau présenter le meilleur produit du monde et le plus luxueux des décors, ce sont les attentions particulières que vous accordez à votre client qui font toute la différence», dit Andrew Torriani, omniprésent dans l'hôtel où il a déjà travaillé à l'âge de 19 ans.


Le dg multiplie les occasions de rencontrer les invités dans le hall d'entrée. Il y était à notre arrivée en début de matinée... et à notre départ en fin de journée.


Cliquez ici pour consulter le dossier «Luxe»


À suivre dans cette section

Un podium qui se consolide
Édition du 22 Septembre 2018 | Marie Lyan

image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Toujours plus de maisons écoulées à plus d'1 million $

12/12/2017 | Joanie Fontaine

BLOGUE. Le marché de la propriété de luxe est en croissance au Québec et les acheteurs étrangers en sont friands.

60% des condos du Ritz toujours invendus

Édition du 17 Janvier 2015 | Dominique Froment

Le promoteur possède toujours 27 des 45 appartements. Et quatre des six penthouses n'ont pas encore trouvé preneurs.

OPINION

À la une

À surveiller: Uni-Sélect, Osisko et Alibaba

Il y a 38 minutes | François Pouliot

Que faire avec les titres d'Uni-Sélect, Osisko et Alibaba?

Uni-Sélect se met en vente, le PDG quitte

Mis à jour le 18/09/2018 | Dominique Beauchamp

Le PDG quitte subitement et Uni-Sélect embauche JP Morgan pour un examen stratégique.

Et si je ne suis pas d'accord avec une décision de la direction?

Il y a 14 minutes | Isabelle Lord

BLOGUE INVITÉ. Le leadership durable peut aider à sortir de l'impasse.