Cahier automobile: En voiture avec: Yannick Beaupertuis, d'Hôtellerie Champêtre

Offert par Les Affaires


Édition du 05 Juillet 2014

Cahier automobile: En voiture avec: Yannick Beaupertuis, d'Hôtellerie Champêtre

Offert par Les Affaires


Édition du 05 Juillet 2014

Par Claudine Hébert

«Je fais partie de la catégorie des conducteurs qui prennent un soin jaloux de leur voiture»- Yannick Beaupertuis, d'Hôtellerie Champêtre

Yannick Beaupertuis. Directeur général d'Hôtellerie Champêtre depuis bientôt quatre ans, il parcourt annuellement plus de 20 000 km pour visiter la trentaine d'établissements membres du réseau, situés un peu partout en province. D'où son désir d'avoir entre les mains une voiture agréable à conduire.


LES AFFAIRES - Que conduisez-vous ?


YANNICK BEAUPERTUIS - Je possède une Mercedes-Benz coupé C350, deux portes de couleur blanche. C'est un modèle grand tourisme avec des qualités de voiture sport. À l'aube de la quarantaine, je recherchais une voiture puissante, agréable à conduire. Et j'aime les voitures allemandes, elles répondent assez bien à mes critères.


L.A. - Pourquoi Mercedes-Benz ? Pourquoi pas Audi ou BMW ?


Y.B. - Parmi les manufacturiers allemands, c'est chez Mercedes que j'obtenais le meilleur rapport qualité-prix pour le groupe d'options dont je souhaitais bénéficier. Grâce au groupe d'instruments AMG, ma voiture est équipée d'un moteur de 300 chevaux, de quatre roues motrices, d'une excellente suspension sportive, de sièges sport ainsi que d'un système de son de très haute qualité. J'adore écouter de la musique en conduisant. Remarquez, pour les sorties en famille, j'ai également une Ford Escape, un modèle un peu plus spacieux et plus pratique pour tout le monde.


L.A. - Préférez-vous acheter un modèle neuf ou usagé ?


Y.B. - Actuellement, les taux d'intérêt à l'achat sont si bas que ce serait bête de ne pas en profiter. J'ai donc acheté neuf.


L.A. - Pourquoi avoir choisi un modèle de couleur blanche ?


Y.B. - Dans les faits, c'était loin d'être la couleur de mon choix. Je préfère le noir ou le gris. Toutefois, je pouvais obtenir plus rapidement la voiture avec les options que je désirais dans ce coloris. Certes, le blanc, c'est un peu salissant. Cela dit, je fais partie de la catégorie des conducteurs qui prennent un soin jaloux de leur voiture. Je la lave au moins chaque semaine. À la maison, j'ai tous les produits pour entretenir la carrosserie et l'intérieur. J'ai même une polisseuse que j'utilise au moins deux fois par année.


L.A. - Quel est le gadget dont vous ne pouvez plus vous passer à bord ?


Y.B. - J'adore l'ordinateur de bord avec le système Bluetooth. La voiture est dotée d'une grosse roulette, près du levier de transmission, qui me permet de garder les yeux sur la route même si je cherche un numéro de téléphone. Plus besoin de pitonner, tout est accessible en tournant cette roulette. Je peux également changer les postes de radio. C'est un accessoire très pratique lorsque la voiture devient le deuxième bureau.


L.A. - Quelle a été votre première voiture ?


Y.B. - Il s'agissait d'une Chevrolet Chevette 1983. Elle était de couleur brune, à l'extérieur comme à l'intérieur. J'utilisais cette voiture pour me rendre au cégep et à l'université. Je l'ai eue pendant quatre ans.


L.A. - Quelle voiture rêvez-vous de conduire un jour ?


Y.B. - Comme plusieurs passionnés de voiture sport, je souhaite effectuer quelques tours de circuit automobile au volant d'une Lamborghini ou d'une Ferrari. Pour le quotidien, j'aimerais bien posséder une Porsche 911 Turbo. Cette voiture allemande est l'un des modèles sport les plus polyvalents qui existent sur le marché. En plus d'offrir une tenue de route sportive, elle dispose d'une suspension très pratique pour les routes du Québec.


L.A. - Quelles sont vos routes favorites ?


Y.B. - Comme je dois me déplacer régulièrement de Gatineau à Gaspé pour rencontrer les membres du réseau Hôtellerie Champêtre, je peux apprécier plusieurs belles routes de la province, où la nature est aux premières loges. L'un de mes itinéraires préférés demeure la route 155, qui sépare Shawinigan de La Tuque. Cette route sinueuse qui longe la rivière Saint-Maurice figure parmi les plus beaux parcours du Québec. J'aime aussi la route 362 entre Baie-Saint-Paul et La Malbaie. Idem pour la route 381 qui côtoie le parc des Grands-Jardins entre La Baie et Baie-Saint-Paul. Mais mon coup de coeur reste le tronçon de la 138 entre Tadoussac et Forestville, un circuit montagneux et sinueux qui fait partie de la route des baleines.


Cliquez ici pour consulter le dossier auto


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Ford va tester sur route des voitures autonomes en Chine

31/10/2018 | AFP

La circulation sur route de voitures autonomes devrait débuter « d’ici la fin de l’année ».

Que feront les voitures autonomes en situation de vie ou de mort?

24/10/2018 | AFP

Des scientifiques ont sondé plus de 2M d'internautes sur le choix qu'ils feraient lorsqu'une collision est inévitable.

À la une

Consommation responsable: larguer la viande rouge avant son auto

BLOGUE. 9e baromètre de la consommation responsable: montée des rénorécupérateurs, chute du boeuf, timidité des femmes.

L'inaccessible maison?

En 2019, les maisons seront inabordables à un niveau qu'on ne voit pas souvent.

10 choses à savoir mercredi

Les Québécois achèteront plus à Noël, on recherche le Steve Jobs montréalais, cette pub bancaire qui glace le sang...