Les enfants, la motivation de Pierre Boivin

Publié le 19/02/2011 à 00:00, mis à jour le 18/03/2011 à 14:30

Les enfants, la motivation de Pierre Boivin

Publié le 19/02/2011 à 00:00, mis à jour le 18/03/2011 à 14:30

Par Pierre Théroux

" Je préfère être actif dans des domaines liés aux enfants. Quand on peut aider les enfants, c'est toute la société de demain qu'on aide ".


Celui qui parle, c'est le président du Canadien de Montréal, une figure publique qui s'est engagée auprès de la Fondation CHU Sainte-Justine, il y a plusieurs années. Aujourd'hui, il préside le CA, et ce, depuis 2006.


" C'est ma cause pour la vie, j'y serai toujours engagé ", assure-t-il, soulignant qu'on épouse souvent une cause à la suite d'épreuves vécues. Comme il l'a fait.


Pierre Boivin a tissé des liens personnels avec l'hôpital Sainte-Justine. Sa femme et lui ont perdu deux enfants en bas âge, et leur fille Catherine, confinée à un fauteuil roulant, y a été soignée pendant plusieurs années. " Son engagement est fidèle et profond, il ne le fait pas parce que c'est son rôle de président des Canadiens ou pour être un bon dirigeant citoyen. C'est un homme sincère qui ne ménage pas ses efforts. Il offre beaucoup de son temps et de son énergie ", dit Anièle Lecoq, pdg de la Fondation.


Et Pierre Boivin s'y engage. " Être président du CA, c'est une responsabilité importante. On ne peut pas faire les choses à moitié ", dit-il. À ce titre, il participe aux nombreuses activités de la Fondation, notamment l'organisation de collectes de fonds pour assurer le développement du seul établissement de santé dédié exclusivement aux enfants, aux adolescents et aux mères du Québec, et l'un des plus importants en Amérique du Nord.


PLUS: L'ENTREVUE VIDÉO





 


" Son implication dans la campagne de financement du projet " Grandir en santé " a été immense. Il y a beaucoup de démarchage et de rencontres à faire et il a joué un rôle important à l'égard de l'engagement financier des gens d'affaires et du gouvernement ", dit Mme Lecoq.


Elle souligne aussi qu'il ne fait pas seulement acte de présence quand il participe aux nombreux événements menés par la Fondation. " Il ne vient pas juste pour prononcer un discours. Il prend le temps de rencontrer des parents et des enfants. Il a beaucoup d'empathie ", précise-t-elle.


À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

22/09/2018 | François Normand

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi: