Donner plus de dents à l'Autorité des marchés publics

Offert par Les Affaires


Édition du 03 Septembre 2016

Donner plus de dents à l'Autorité des marchés publics

Offert par Les Affaires


Édition du 03 Septembre 2016

[Photo : Shutterstock]

En juin 2016, le gouvernement du Québec confirmait son intention d'instaurer une Autorité des marchés publics (AMP) en présentant un projet de loi à cet effet. L'AMP aura pour objectif d'encadrer l'octroi des contrats par l'État et les organismes publics. Mais pourra-t-elle se faire respecter ?


Retour au dossier Des chantiers dans les délais et les budgets


«La création d'une Autorité des marchés publics indépendante du gouvernement et qui joue un rôle important dans l'encadrement des marchés publics est une réelle priorité», lance Marcelin Joanis, économiste de Polytechnique Montréal.


Le rôle de la nouvelle instance sera d'abord et avant tout de s'assurer que les contrats octroyés par l'État sont conformes aux normes et qu'ils font l'objet d'une saine concurrence. Mais elle pourrait aller un peu plus loin, croit l'économiste. «S'éloigner de la règle du plus bas soumissionnaire signifie ajouter des critères, et donc de la complexité, aux appels d'offres, dit-il. Pour plusieurs petites municipalités, il sera difficile d'avoir l'expertise pour le faire. Il serait intéressant que l'Autorité des marchés publics puisse créer des outils et des approches pour aider ces donneurs d'ordres. Elle serait bien placée pour développer une expertise, faire une veille des meilleures pratiques, etc.»


Des pouvoirs importants


Du côté de l'Association des firmes de génie-conseil du Québec, qui déposera son mémoire à la Commission des finances publiques le 27 septembre, l'un des aspects clés sera de faire en sorte que l'AMP puisse intervenir auprès de tous les donneurs d'ordres publics, y compris les municipalités, souligne son pdg, André Rainville.


Marie Cossette, avocate associée du cabinet d'avocats Lavery, où elle est responsable du secteur intégrité d'entreprise, souligne certains pouvoirs de l'AMP qui lui permettront de se faire respecter tant des fonctionnaires que des entreprises faisant affaire avec l'État. «L'AMP possédera des pouvoirs de vérification et d'enquête assez importants, notamment un droit d'accès aux locaux et aux ordinateurs, aux appareils électroniques et aux documents des organismes publics en cas d'enquête», illustre-t-elle.


Un recours pour les entreprises


Pour les entreprises, l'un des éléments importants de l'AMP sera la possibilité de se plaindre auprès de cet organisme indépendant lorsqu'elles se sentiront lésées dans le cadre de l'octroi d'un contrat public, poursuit-elle. Ce sera notamment le cas lorsqu'un contrat sera attribué de gré à gré, sans passer par un appel d'offres. «Présentement, elles ont très peu de recours dans ces cas-là, note l'avocate. Même chose lorsque l'organisme lance un appel d'offres, mais que l'entreprise juge que les conditions de ces derniers ne sont pas équitables pour tous les concurrents.»


Les ministères et les organismes publics auront d'ailleurs l'obligation, dans le cadre de l'instauration de l'AMP, d'instituer un processus de plainte transparent. En cas d'insatisfaction d'une entreprise dans le traitement d'une plainte ou la décision rendue suite à celle-ci, l'entreprise pourra s'en remettre à l'AMP. Cette dernière aura également un regard sur la composition des comités de sélection des entreprises et pourra, le cas échéant, y imposer la présence d'un vérificateur indépendant.


La transparence est aussi à l'ordre du jour. Les organismes publics devront publier des avis d'intention lorsqu'ils décident d'attribuer un contrat de gré à gré, ce qui n'existait pas auparavant. Des entreprises pourront donc réagir en cas d'insatisfaction. Au bout du compte, c'est l'AMP qui tranchera en cas de litige. Et cette dernière pourra mordre à l'occasion, puisque, si le ministère ou l'organisme s'entête à ne pas respecter sa décision, elle aura le pouvoir de résilier le contrat litigieux.


«L'AMP ne change pas fondamentalement les règles d'attribution des contrats, mais elle assure une plus grande clarté et simplifie les processus d'encadrement, notamment en cas de plainte, dit Mme Cossette. Elle octroie aux entreprises une plus grande capacité de réagir et de faire valoir leur point de vue lorsqu'elles se sentent lésées. En ce sens, l'AMP devient une sorte de guichet unique pour elles.»


Retour au dossier Des chantiers dans les délais et les budgets


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Lettre ouverte : être le premier ministre de tous les Québécois

Édition du 10 Novembre 2018 | Jean-Paul Gagné

Monsieur le premier ministre,Félicitations pour la victoire de votre parti. En réalité, c'est surtout la vôtre, en ...

Tarifs douaniers ou pas, Trudeau pourrait signer l'AEUMC

Il rappelle que le Canada souhaite toujours que ces droits de douane soient levés avant l'entrée en vigueur du traité.

À la une

Les «turbulences» aux États-Unis sont une occasion pour le Canada, selon Mitch Garber

Voici le plan de match du président du conseil d'Investir au Canada pour attirer davantage d'investisseurs étrangers.

Bourse: Wall Street termine sur une note négative

Mis à jour à 17:00 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La séance était très hésitante entre la faiblesse du secteur de l’énergie, le repli de grands noms.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

06:54 | LesAffaires.com et AFP

«Les facteurs baissiers sont nombreux.»