Construction de la Maison Manuvie : le risque a été partagé

Offert par Les Affaires


Édition du 03 Septembre 2016

Construction de la Maison Manuvie : le risque a été partagé

Offert par Les Affaires


Édition du 03 Septembre 2016

La Maison Manuvie devrait ouvrir ses portes en 2017. Il s’agit d’un investissement de plus de 200 millions de dollars d’Ivanhoé Cambridge, la filière immobilière de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

La Maison Manuvie qui ouvrira ses portes en 2017 au 900, De Maisonneuve Ouest, aura coûté plus de 200 millions de dollars. La tour de 27 étages, d'une superficie d'environ 45 200 mètres carrés, est une pièce maîtresse dans le plan d'investissement d'un milliard de dollars d'Ivanhoé Cambridge, la filiale immobilière de la Caisse de dépôt et placement du Québec, au centre-ville de Montréal.


Retour au dossier Des chantiers dans les délais et les budgets


 Ce projet présente des défis majeurs, notamment en raison de sa localisation. Le terrain est très exigu pour réaliser une aussi grande tour, il n'est pas droit, mais plutôt en «L», et est coupé en deux par un droit de passage. L'efficacité du plan retenu était donc cruciale.


L'immeuble en cours de construction a été conçu par la firme d'architectes Menkès Shooner Dagenais LeTourneux. L'entrepreneur général Pomerleau s'occupe de la gérance du projet en misant sur une approche intégrée. Selon ce principe, le donneur d'ouvrage confie la réalisation de l'infrastructure à des entrepreneurs, une fois achevé l'ensemble des plans et devis détaillés des divers lots.


De longues analyses


«Nous travaillons de très près avec les professionnels et les entrepreneurs», précise Julie Lafrenière, directrice, développement - bureaux, pour l'Amérique du Nord d'Ivanhoé Cambridge.


«Il était important pour nous que tous les partenaires partagent les risques, mais surtout que ces derniers soient bien calculés, ajoute-t-elle. Nous réfléchissons à ce projet depuis le début des années 2000. Il a fait l'objet de longues analyses, alors nous en connaissons bien les risques, et nous étions très à l'aise de faire appel à Pomerleau dans le cadre d'une gérance de construction.»


Lors de l'appel d'offres, le prix n'était pas le seul critère, poursuit-elle. «Nous avions des exigences élevées en ce qui concerne la qualité et la livraison, dit-elle. L'entrepreneur choisi devait être prêt à assumer lui-même un certain niveau de risque pour atteindre les objectifs budgétaires et respecter les échéanciers. C'est vraiment un partenaire que nous recherchions.»


L'entrepreneur présent dès le début


L'approche intégrée est utilisée couramment sur les chantiers québécois et bénéficie généralement d'une gérance de construction. Parmi les plus récents projets qui en ont profité : le centre aéronautique de Mirabel de Pratt & Whitney, l'agrandissement du siège social de Québecor et la promenade Samuel-De Champlain à Québec. «Ce mode de réalisation permet à l'entrepreneur d'être présent dans les discussions dès le début du projet, avec les architectes et les ingénieurs, explique l'architecte Anik Shooner. Tous les partenaires peuvent donc participer aux prises de décisions et aux études, et communiquer leur vision et leurs contraintes.»


L'avantage principal est d'éviter que le donneur d'ouvrage et les architectes ne se retrouvent seuls à l'étape de conception du projet. Chez Ivanhoé Cambridge, cette méthode est privilégiée dans tous les projets, car elle permet une meilleure gestion des risques. Grâce à la contribution de tous les professionnels dans la conception et la planification, les mauvaises surprises une fois la construction lancée sont beaucoup moins nombreuses. Cela évite les retards et les dépassements de coûts.


Retour au dossier Des chantiers dans les délais et les budgets


INFOS


Coût : Plus de 200 millions de dollars


Donneur d'ordres : Financière Manuvie et Ivanhoé Cambridge


Réalisation : Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes et Pomerleau


À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Laval axe son développement sur la mobilité active

BLOGUE. Moins de déplacements en auto, plus de piétons, de cyclistes et d’usagers du transport collectif. ...

Le secret d'une bonne gestion d’immeubles publics, documentez vos bâtiments

BLOGUE. Depuis l’effondrement du viaduc de la Concorde à Laval, une solide prise de conscience s’est ...

À la une

Vidéo: Le recul de Dollarama n'inquiète pas François Rochon

GESTIONNAIRES EN ACTION. Dollarama a déçu au 2e trimestre, mais François Rochon ne s'en inquiète pas outre mesure.

Ce que révèle la chute de Dollarama, Transcontinental et Transat

BLOGUE. Parfois le comportement de titres individuels offre un échantillon de l'état d'esprit des investisseurs.

À surveiller: Dollarama, Transat et Dunkin' Brands

14/09/2018 | François Pouliot

Que faire avec les titres de Dollarama, Transat et Dunkin' Brands?