Optimiser vos relations 2.0

Publié le 25/10/2010 à 09:55, mis à jour le 25/10/2010 à 10:02

Optimiser vos relations 2.0

Publié le 25/10/2010 à 09:55, mis à jour le 25/10/2010 à 10:02

Vous devez répondre aux personnes qui s’attaquent au cœur de ce que vous êtes». Par exemple, si vous êtes une entreprise qui fabrique des petits gâteaux et que quelqu’un raconte sur son blogue qu’il a trouvé une mouche dans vos petits gâteaux, vous devez lui répondre. Mais pas besoin de répondre à tous ceux qui critiquent vos gâteaux! Ça c’est une question de goût.


Participer


Vous croyez peut-être qu’avoir une page sur Facebook est maintenant suffisante pour assurer une présence en ligne à votre entreprise. Ce n’est pas le cas. «Facebook est fermé du reste du web, explique Michelle Blanc, consultante en marketing en ligne. Le blogue demeure le roi des médias sociaux». Bonne nouvelle : avoir un blogue, c’est déjà moins coûteux qu’avoir un site Internet. «Vous êtes chez vous, et vous êtes en contrôle du contenu, explique madame Blanc. Vous n’avez pas à appeler votre fournisseur de service chaque fois que vous voulez déplacer une virgule». Selon la spécialiste du web 2.0, Facebook et Twitter sont surtout des faire-valoir pour le blogue.


«Attendez avant d’engager un blogueur à temps plein, ajoute Martin Lessard, Vous allez réaliser bien souvent que votre compagnie génère du contenu, que ce soit dans les communications internes, les courriels, les conférences, etc. Vous pouvez utiliser ce contenu dans votre blogue», recommande-t-il. «Vous avez aussi un droit de citation, ajoute Michelle Blanc. Vous pouvez reprendre un contenu d’un autre site, en autant que vous le replaciez dans son contexte. Ça fait en sorte que la conversation se passe chez vous.»


Le faire avec passion


Pour réussir dans ces trois sphères à peu de frais, il n’y a pas de recette miracle. «Il faut être passionné, résume Michelle Blanc. Je demande toujours à mes clients s’ils sont passionnés. S’ils me répondent «non», ce n’est pas grave, mais c’est sûr que ça va leur coûter plus cher!»


«C’est sûr que le meilleur moyen d’économiser, c’est de ne pas participer, explique Martin Lessard, mais ça, ça risque de coûter cher à long terme». «Ça prend du temps, mais distribuer des cartes d’affaires aussi ça prend du temps», résume Michelle Blanc.

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Quatre bulles spéculatives qui ont marqué l'histoire

11:46 | AFP

Tulipes, Internet, Japon, bitcoin... voici ce que vous devez savoir sur les bulles spéculatives.

La réalité virtuelle au service des ascenseurs Thyssenkrupp

BLOGUE. Avoir sous sa responsabilité la maintenance de plus de 1,2 million d’ascenseurs et escaliers roulants dans ...

À la une

Investir dans le bitcoin rapporte le plus... les lundis

BLOGUE. Voilà le genre de lecture qui pourrait vous faire aimer le début de la semaine. Ou le détester encore plus...

Bulletin Les Affaires–JLR: la hausse s'est maintenue en novembre

Mis à jour il y a 26 minutes | Les Affaires - JLR

Les prix augmentent plus vite que l'inflation et les ventes de condos grimpent.

Immobilier: prĂŞter de l'argent Ă  votre acheteur, est-ce avantageux?

BLOGUE INVITÉ. Ce qu'on appelle communément la «balance de vente» vous transforme en créancier et c'est risqué.