Optimiser vos relations 2.0

Publié le 25/10/2010 à 09:55, mis à jour le 25/10/2010 à 10:02

Optimiser vos relations 2.0

Publié le 25/10/2010 à 09:55, mis à jour le 25/10/2010 à 10:02

Vous devez répondre aux personnes qui s’attaquent au cœur de ce que vous êtes». Par exemple, si vous êtes une entreprise qui fabrique des petits gâteaux et que quelqu’un raconte sur son blogue qu’il a trouvé une mouche dans vos petits gâteaux, vous devez lui répondre. Mais pas besoin de répondre à tous ceux qui critiquent vos gâteaux! Ça c’est une question de goût.


Participer


Vous croyez peut-être qu’avoir une page sur Facebook est maintenant suffisante pour assurer une présence en ligne à votre entreprise. Ce n’est pas le cas. «Facebook est fermé du reste du web, explique Michelle Blanc, consultante en marketing en ligne. Le blogue demeure le roi des médias sociaux». Bonne nouvelle : avoir un blogue, c’est déjà moins coûteux qu’avoir un site Internet. «Vous êtes chez vous, et vous êtes en contrôle du contenu, explique madame Blanc. Vous n’avez pas à appeler votre fournisseur de service chaque fois que vous voulez déplacer une virgule». Selon la spécialiste du web 2.0, Facebook et Twitter sont surtout des faire-valoir pour le blogue.


«Attendez avant d’engager un blogueur à temps plein, ajoute Martin Lessard, Vous allez réaliser bien souvent que votre compagnie génère du contenu, que ce soit dans les communications internes, les courriels, les conférences, etc. Vous pouvez utiliser ce contenu dans votre blogue», recommande-t-il. «Vous avez aussi un droit de citation, ajoute Michelle Blanc. Vous pouvez reprendre un contenu d’un autre site, en autant que vous le replaciez dans son contexte. Ça fait en sorte que la conversation se passe chez vous.»


Le faire avec passion


Pour réussir dans ces trois sphères à peu de frais, il n’y a pas de recette miracle. «Il faut être passionné, résume Michelle Blanc. Je demande toujours à mes clients s’ils sont passionnés. S’ils me répondent «non», ce n’est pas grave, mais c’est sûr que ça va leur coûter plus cher!»


«C’est sûr que le meilleur moyen d’économiser, c’est de ne pas participer, explique Martin Lessard, mais ça, ça risque de coûter cher à long terme». «Ça prend du temps, mais distribuer des cartes d’affaires aussi ça prend du temps», résume Michelle Blanc.

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Jeudi 06 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Les brèves techno du mercredi

19/09/2018 | lesaffaires.com

Voici une petite sélection d'actus technologiques à (re)découvrir.

La Russie créée un nouveau poids lourd du e-commerce avec Alibaba

11/09/2018 | AFP

Cette nouvelle société s’appellera « AliExpress Russie » et sera détenue à 48 % par Alibaba.

À la une

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations Ă  court terme?

16:11 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi:

MTY et Richelieu graduent au S&P/TSX

Le 24 septembre avant l'ouverture, MTY et Richelieu feront enfin leur entrée au grand indice de la Bourse de Toronto.