Le coworking: une révolution dans le monde du travail!

Offert par Les Affaires


Édition du 10 Décembre 2016

Le coworking: une révolution dans le monde du travail!

Offert par Les Affaires


Édition du 10 Décembre 2016

Par Matthieu Charest

À l'occasion de la deuxième édition du Défi Start-up 7, un concours de création d'entreprise hors du commun, Les Affaires publie le répertoire des espaces de coworking au Québec. Voici les clés pour choisir le meilleur endroit où jeter les bases de votre projet d'affaires.




Cliquez en haut à gauche pour déployer la navigation
Cliquez en haut à droite pour afficher la carte en plein écran


Qu'on l'adore, qu'on l'abhorre ou qu'elle nous laisse indifférents, Apple s'est hissée au firmament des marques les plus connues et vaut aujourd'hui plus ou moins 600 milliards de dollars américains, soit environ 2,2 fois le PIB québécois. Or, l'empire de la pomme croquée a connu des débuts on ne peut plus modestes. C'est dans un garage de Los Altos, en Californie, que l'aventure a démarré pour Jobs, Wozniak et Wayne. C'était en 1976.


Quarante ans plus tard, en 2016, c'est sans doute dans un espace de coworking que cette histoire aurait débuté. Haut lieu d'échanges, de collaboration et d'innovation, l'espace de travail partagé connaît un essor spectaculaire. Et le Québec n'y échappe pas. Ces lieux se multiplient mois après mois, atteignant une région après l'autre.


Dans cette profusion, Les Affaires a tenté de mettre de l'ordre. En sept étapes faciles, voici comment choisir l'espace de coworking qui vous convient. Parce que chaque Lightspeed, chaque PasswordBox, chaque Apple est née quelque part. Et parce que peu importe votre projet, il faut bien choisir l'écurie où grandira votre licorne



LORI hub


L'emplacement, clé du succès


La règle d'or de l'immobilier s'applique ici. Le fameux concept, en anglais, du «location, location, location» est à garder au sommet de votre liste de priorités. Le coworking, c'est d'abord et avant tout un lieu physique. L'emplacement est primordial. Combien de temps vous faut-il pour vous y rendre ? Et vos employés ? Le réseau de transport en commun est-il à proximité ? Si vous devez y aller en voiture, pouvez-vous trouver un stationnement sans trop vous inquiéter ?


Situé au coeur du Vieux-Montréal, le Café Crew a voulu créer un pôle d'attraction dans le secteur. Six mois après l'ouverture, force est de constater que cela fonctionne : c'est plein à craquer.


Les lieux sont magnifiques, pas de murs, belle lumière, ambiance chaleureuse. En prime, l'endroit est très bien situé, en face du Centre de commerce mondial, à un jet de pierre de la station de métro Square-Victoria-OACI. La zone fréquentée par l'écosystème start-up regorge de restaurants et de bars.


«L'idée, ce n'était pas vraiment de créer du coworking pur, raconte Alex Ragoussis, gérant du Café. Nous voulions installer les bureaux de Crew ici, mais il y avait trop d'espace, c'est donc devenu une entreprise d'appoint. L'important, c'est que nous avons la "Sainte-Trinité", soit du Wi-Fi et des prises de courant, de la place et du bon café.»


Un espace ouvert donc, mais aussi un réseau Slack privé pour les membres et des bureaux vitrés pour les start-up. Sean Chang, cofondateur de Playhybrid, a choisi l'endroit pour y installer son équipe. «L'endroit est superbe, et les employés du Café nous fournissent une aide très efficace, dit-il. Quant au choix du coworking plutôt que d'un espace de bureau plus traditionnel, il repose sur l'incertitude, explique-t-il. Je ne sais pas comment nous allons évoluer, grandir. Je ne peux pas me permettre un bail qui ne soit pas temporaire.»



L'Esplanade


Faites votre liste d'épicerie


Êtes-vous un travailleur autonome ? Une start-up ? Un travailleur de passage dans une ville pour quelques jours ? Si vous êtes à la tête de votre entreprise, à quelle étape en êtes-vous ?


Notez les éléments sur lesquels vous ne voulez ou ne pouvez pas faire de compromis (prix, espace, lieux, etc.). Si vous aviez votre propre bureau, de quoi auriez-vous besoin ? Et à vos employés ?


Outre les besoins fonctionnels, avez-vous besoin d'être entouré pour briser l'isolement ? Où en est votre start-up : vous faut-il des experts pour vous aider ou un programme pour l'amener du point A au point B ? Car «il y a une différence entre coworking, incubateur et accélérateur», dit Manaf Bouchentouf, directeur de l'Accélérateur Banque Nationale - HEC Montréal.


Un travailleur autonome peut désirer un espace pour sortir de la maison, alors qu'une start-up en croissance aura peut-être besoin d'un programme d'accompagnement ou de services personnalisés offerts dans un incubateur ou un accélérateur.



Fabrik8


Visitez !


Il n'y a rien comme de visiter un endroit pour s'imprégner de son atmosphère. Vous n'achèteriez probablement pas une copropriété sans en visiter quelques-unes, même si vous savez à peu près ce que vous cherchez. Que vous soyez seul ou fassiez partie d'une équipe qui veut un endroit où faire grandir un projet, allez au moins passer une journée complète sur place. Plusieurs espaces offrent des journées d'essai gratuites.


Si une photo vaut mille mots, elle ne vous dira rien sur le niveau de décibels, sur le confort, la luminosité, ou encore sur les habitués. En prime, travailler sur place vous permettra de constater s'il manque des infrastructures ou si certains petits plus, comme la vitesse de connexion à Internet, peuvent contribuer à votre bonheur.


Quand Jean-Philippe Dauphinais a démarré Rablab en avril dernier, il a visité quatre ou cinq espaces avant de choisir Nexus Workspace. «Je suis là deux ou trois fois par semaine, c'est comme un pied-à-terre, raconte le président fondateur. J'en ai vu plusieurs qui étaient plus chers, alors que le prix de celui-là me convient. En plus, parce qu'il reste de la place, je peux grandir en prenant plus d'espace au fil de ma croissance.»



Le 5e [Photo : Erik Frenette et Marco Gartenhaus]


Combien pouvez-vous payer ?


Rare spécialiste du coworking au Québec, Ian-Patrick Thibault, de Coworking Rive-Sud, est très clair : «Il y a peu de différences de prix entre les espaces». Bien sûr, entre la Maison Notman, à peu près gratuite pour les jeunes entrepreneurs, et les grandes marques comme Crew ou WeWork, il y a une marge, mais en règle générale, vous paierez environ 20 $ par jour et de 300 $ à 500 $ par mois.


Là où ça change, c'est lorsque vient le moment de discuter abonnement. Un peu à l'instar des gyms, plusieurs formules existent. Chaque situation est différente : êtes-vous plusieurs ? Avez-vous besoin d'un bureau fermé ou ouvert ? À quelle fréquence viendrez-vous ? Qu'est-ce qui est compris dans le prix (impossible ici de dresser une liste exhaustive, mais si vous devez imprimer des copies et que chacune vous coûte 1 $, peut-être voudrez-vous bien y penser !).


Outre l'abonnement, certains lieux proposent d'être membres. Pour un montant fixe, vous bénéficiez de rabais sur l'abonnement, de services connexes gratuits (café, Wi-Fi ou réseau Slack privé, par exemple) ou encore d'un accès à divers centres dans d'autres villes.



Temps libre


Désirez-vous un espace spécialisé ou généraliste ?


Avec la prolifération des espaces, plusieurs se spécialisent afin de se différencier et de survivre dans une industrie concurrentielle. LORI hub, par exemple, est plutôt liée aux femmes entrepreneures. Temps libre accepte les enfants, alors que L'Esplanade est axée sur l'entrepreneuriat social, et The Food Room, sur la gastronomie.


La Maison Notman, qui vise les start-up en phase embryonnaire, gère aussi le Café Osmo, où étudiants, entrepreneurs et investisseurs se côtoient. «Nous avons des espaces privés pas chers, mais aussi des espaces gratuits pour ceux qui commencent, explique Emma Williams, directrice. C'est cool Notman, nous créons des liens entre des gens qui ont des visions similaires et des expertises différentes.»


L'idée, c'est qu'en raison du nombre d'espaces qui se multiplient, c'est vous qui avez l'avantage. Comme dans l'exemple de l'achat d'un condo à Montréal, il y a du choix, et il suffit de savoir ce que vous voulez. Et ça, c'est moins simple.



La Gare


Tenté par des formations et des 5 à 7 ?


La réalité du coworking n'est pas que montréalaise. À Saint-Narcisse, en Mauricie, l'espace ÉTAB a vu le jour en avril dernier. «En raison des données révélées par l'Indice entrepreneurial, nous avons constaté qu'il y avait beaucoup de travailleurs autonomes dans notre région», dit Anne-Marie Grondin, cofondatrice des lieux.


Au deuxième étage d'une ancienne école, ÉTAB offre maintenant des infrastructures (bureaux, Wi-Fi, etc.) aux travailleurs autonomes du coin. Mais leur engagement dépasse l'aspect matériel.


«Nous avons organisé des 5 à 7 et nous voulons offrir des formations afin d'échanger et de briser l'isolement. Jusqu'à maintenant, nous attirons des personnes complémentaires. Des gens en Web, en graphisme, en rédaction, en image de marque ou qui font de l'impression grand format... Nous voulons être un catalyseur de l'entrepreneuriat.» Enfin, des spécialistes qui se complètent pourraient très bien partager un contrat ou, encore mieux, démarrer leur propre projet. Vous avez dit agence de rencontre pour entrepreneurs ?


Plusieurs espaces de coworking offrent aussi des formations ou des conférences, comme La Gare et L'Esplanade à Montréal ou Le Cube à Québec. Souvent à petit prix pour les membres, il s'agit d'une bonne façon d'allier formation continue et réseautage. De plus, il n'est pas nécessaire d'être membre pour participer. La vie est courte, soyez aventureux.



ÉTAB


Bonne chance aux participants du Défi Start-up 7


La publication du répertoire des espaces de coworking du Québec donne le coup d'envoi à la 2e édition du Défi Start-up 7, un concours dans lequel les aspirants entrepreneurs sont invités à créer une entreprise en 7 jours seulement et avec un budget maximal de 700 $. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 15 janvier 2017. Le Défi se tiendra du 23 au 29 janvier, et la finale aura lieu devant public, à la Maison Notman, à Montréal, le 9 février. Retrouvez toutes les informations relatives au concours et des outils pour vous aider à defistartup7.ca.


Bonne chance à tous !


Méthodologie


C'est en colligeant les données de Coworking Québec, de PME MTL et de relations à l'interne que nous avons bâti une liste non exhaustive des espaces de travail partagés au Québec. Nous avons par la suite envoyé un sondage détaillé à 80 espaces de coworking partout au Québec : 50 de ces espaces ont répondu dans les délais prescrits. La collecte de données s'est déroulée en novembre 2016. Les prix affichés dans nos pages sont à titre indicatif et peuvent varier. Si votre espace ne se trouve pas dans notre répertoire, vous pouvez nous en aviser en envoyant un courriel à : rachel.tousignant@tc.tc.


Recherche et compilation : Rachel Tousignant (Les Affaires), avec Coworking Québec et PME MTL


Consultez notre répertoire complet des espaces de coworking au Québec sur www.defistartup7.ca.

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

À surveiller: Bombardier, BlackBerry et Apple

20/09/2018 | François Pouliot

Que faire avec les titres de Bombardier, BlackBerry et Apple?

Apple échappe aux nouvelles taxes douanières, mais la menace demeure

18/09/2018 | AFP

La dernière salve de taxes imposées par Donald Trump à la Chine semble épargner largement les produits d'Apple.

À la une

Des obstacles à court terme pour les actions?

Mis à jour à 09:44 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Octobre a déjà mauvaise réputation. La Fed et la saison des résultats pourraient offrir des surprises.

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

22/09/2018 | François Normand

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.