Défi Start-up 7 : 10 start-up à découvrir

Offert par Les Affaires


Édition du 21 Novembre 2015

Défi Start-up 7 : 10 start-up à découvrir

Offert par Les Affaires


Édition du 21 Novembre 2015

Par Julien Brault


La grande finale du Défi Start-up 7 s'est tenue le 16 novembre à l'espace collaboratif La Gare, à Montréal. Les 10 finalistes du défi, qui consistait à créer une entreprise en 7 jours avec un budget de moins de 700 $, ont présenté leurs projets devant le jury et le public. Des projets particulièrement avancés, si l'on considère que leurs auteurs n'auront eu que sept petites journées pour les bâtir.


Grand prix (décerné par le jury)


JobMap (jobmap.co)



Mark Bruk a remporté le Grand prix pour son entreprise Job- Map. [Photo : Jérôme Lavallée]


Mark Bruk est un entrepreneur qui ne lâche pas le morceau une fois qu'il a une idée dans la tête. Pour lui, l'élément déclencheur a été de voir sa copine passer trois semaines à envoyer des CV à droite et à gauche dans l'espoir de décrocher un emploi près de chez elle.


Il a donc profité du Défi Start-up 7 pour créer une application mobile permettant aux étudiants à la recherche d'un emploi de visualiser sur une carte les entreprises qui recrutent autour d'eux. La start-up donne par ailleurs la possibilité aux entreprises de récolter des CV de candidats locaux gratuitement. Les entreprises qui veulent consulter plus de 5 CV par mois devront toutefois débourser des frais d'abonnement mensuel d'environ 30 $.


Le chemin parcouru par Mark Bruk durant le défi est impressionnant. En effet, il est parvenu à faire développer son application mobile par des pigistes étrangers, pour 400 $. Il a aussi trouvé le temps de convaincre six entreprises d'utiliser son application pour faire du recrutement et a récolté près de 729 «J'aime» sur sa page Facebook, dont 180 durant le défi.


Il faut dire que l'entrepreneur n'en est pas à sa première start-up. Il vit de ses projets Web depuis qu'il a quitté le cégep après deux sessions en informatique. Aujourd'hui, son principal gagne-pain est l'exploitation de CloudFile, un service de transfert de fichiers qui aurait 2,6 millions de visiteurs par mois et dont l'entretien est principalement imparti à des pigistes.


Dans les faits, Mark Bruk a eu la piqûre à l'âge de 13 ans, lorsqu'il a mis une première publicité sur son site Web consacré au jeu en ligne Starcraft : «Quelqu'un a cliqué sur ma publicité et j'ai fait mon premier sou ; c'est là que j'ai compris que je pouvais faire de l'argent sur Internet». Aujourd'hui, Mark Bruk croit pouvoir en faire encore plus avec son application mobile JobMap, dont il veut valider le modèle d'entreprise à Montréal, où on retrouverait pas moins de 260 000 étudiants. Ensuite, il aimerait implanter le service ailleurs dans le monde.


Prix du public (vote de popularité sur la page Facebook Les Affaires)


Albert Schola (ecoledelavie.achauvin.com)



Savannah Tardif, Henri Bergeron et Mathieu Chauvin ont gagné le Prix du public, pour leur projet Albert Schola/ Hobb’s. [Photo : Jérôme Lavallée]


La start-up Albert Schola, cofondée par trois étudiants, aspire à dispenser un programme de formation qui se démarque par son utilité dans la vie de tous les jours. Les étudiants de HEC Montréal Savannah Tardif et Mathieu Chauvin, avec leur compère Henri Bergeron, un décrocheur aujourd'hui inscrit au cégep, ont ainsi l'intention d'offrir des cours dans un lieu physique sur des thèmes tels que «Comment se couper les cheveux soi-même», «Comment changer un pneu» ou «Comment faire ses impôts». Après avoir interrogé plusieurs de leurs amis, ils ont conclu que le problème du système d'éducation était «un écart entre ce qu'on apprend à l'école et ce dont on a besoin pour faire face à la vie adulte». Les trois étudiants ont réussi à attirer l'attention grâce à des vidéos humoristiques ayant généré des milliers de visionnements sur Facebook. Le premier cours offert par cette école de la vie, intitulé «Comment acheter une maison», devrait commencer le 1er décembre.


Mention d'honneur du jury


Chic Esthétique Automobile Étudiants (chiclaveauto.com)



Carl O’Brien a reçu une mention d’honneur du jury pour Chic Esthétique Automobile étudiants. [Photo : Jérôme Lavallée]


La start-up de Carl O'Brien, propriétaire de Chic Esthétique Automobile située dans le quartier Dix30, est la seule parmi les finalistes qui soit le fruit d'un projet d'intrapreneuriat. En mettant sur pied Chic Esthétique Automobile Étudiants, Carl O'Brien souhaite étendre son procédé écologique de lavage de voitures, tout en donnant des outils aux étudiants pour se lancer en affaires. Concrètement, il désire créer des franchises étudiantes inspirées des modèles de College Pro et de Qualité Étudiants, qui offrent pour leur part des services de peinture résidentielle. Carl O'Brien a conçu une trousse de départ qui se détaillera 179,95 $, destinée à ses futurs franchisés, auxquels il compte offrir de la formation.


Mention d'honneur du jury : Twido.ca



David Gaudreault et Andrée-Anne Beaudoin ont décroché une mention d’honneur du jury pour leur plateforme Twido.ca. [Photo : Jérôme Lavallée]


Les deux entrepreneurs derrière Twido.ca, Andrée-Anne Beaudoin et David Gaudreault, se sont démarqués par la somme de travail qu'ils ont accompli durant la semaine. Leur site Web transactionnel, qui offre des trousses d'initiation à de nouvelles activités, était en ligne avant la fin du Défi. Ils ont également convaincu une entreprise, Champignons Maison, de vendre ses trousses de culture de champignons sur Twido.ca, réalisé deux vidéos d'animation expliquant leur produit, lancé une campagne de publicité sur Facebook, etc. Leur objectif est de réunir sur un même site Web des trousses issues de centaines de fournisseurs qui, auparavant, se limitaient à vendre sur leur propre site Web.


Espace Novo : espacenovo.com



La finaliste Mélissa Chouinard, pour Espace Novo. [Photo : Jérôme Lavallée]


Mélissa Chouinard, une coach en ventes et en marketing de la Rive-Sud de Montréal, a constaté que les entrepreneurs des environs étaient isolés. Elle ne s'est pas résignée pour autant et a tissé un partenariat avec le propriétaire d'un immeuble situé à Varennes afin d'y ouvrir un espace de travail partagé comme il en existe plusieurs à Montréal. Mme Chouinard ne veut pas seulement offrir des locaux pour bureaux, mais y organiser des événements et favoriser la collaboration entre les locataires. Elle y a organisé un 5 à 7 durant le Défi Start-up 7 et affirme que plusieurs entrepreneurs ont dit souhaiter s'y établir. Mélissa Chouinard a aussi annoncé un événement portes ouvertes, qui aura lieu du 30 novembre au 4 décembre dans les locaux qui sont appelés à devenir un espace communautaire de travail.


SmoothBanker (smoothbanker.com)



Le finaliste Philippe Nieuwbourg et son équipe, pour SmoothBanker. [Photo : Jérôme Lavallée]


veut rendre les banques plus attrayantes grâce à un objet connecté censé faire office de tirelire du 21e siècle. Portée par Philippe Nieuwbourg, analyste chez Decideo, la solution de la start-up permettrait aux banques de faire des gains chez les jeunes. Selon un sondage mis en avant par Nieuwbourg, ces derniers préféreraient allez chez le dentiste qu'à la banque dans une proportion de 71 %. Trois banques se seraient montrées intéressées à rencontrer l'équipe de SmoothBanker, qui souhaite vendre son produit aux banques et non pas aux consommateurs. Si la start-up a commencé à travailler sur un prototype, il semble qu'elle n'ait pas encore déterminé précisément quelles fonctionnalités offrira son objet connecté.


Mix Match Pro (mixmatchpro.com)



La finaliste Marika Laforest, pour MixMatchPro. [Photo : Jérôme Lavallée]


Marika Laforest s'est rendu compte de la valeur de son réseau professionnel étendu en constatant que ses amis lui demandaient toujours de les adresser à un professionnel ayant telle ou telle compétence. La gestionnaire de communauté et blogueuse a donc décidé de jauger l'intérêt du marché pour une plateforme d'impartition de tâches professionnelles, baptisée Mix Match Pro. Marika Laforest est parvenue à obtenir 106 réponses à son sondage et à convaincre 79 internautes de lui laisser leur adresse courriel. Ses démarches lui ont fait découvrir que l'habileté la plus recherchée de la part de sa clientèle cible était la comptabilité et la tenue des livres.


2e Shift (deuxiemeshift.com)



Les finalistes Marie-Claude Bouchard et Martine Therrien, pour Deuxième Shift. [Photo : Jérôme Lavallée]


L'hypothèse de départ de 2e Shift tire son origine des choix de vie différents de ses deux cofondatrices, Marie-Claude Bouchard et Martine Therrien. Elles ont toutes deux étudié en administration des affaires, mais la première a choisi de faire de la pige, pour avoir plus de temps à consacrer à sa famille, tandis que la seconde occupe un emploi à temps plein. Les deux amies ont ainsi décidé de créer une plateforme où les parents à la maison pourraient offrir des services aux familles débordées du même quartier. Sur 2e Shift, ces «pigistes familiaux» peuvent offrir des services divers, comme la préparation de repas ou le gardiennage. La start-up semble avoir décelé un réel problème. Du moins, c'est ce qu'indique la popularité de sa page Facebook, qui a déjà obtenu pas moins de 662 «J'aime», dont 342 durant la semaine du défi.


BoatBedding.ca (literiebateau.ca)



La finaliste Julie Bégin, pour BoatBedding.ca. [Photo : Jérôme Lavallée]


Il y a des entrepreneurs qui tentent de s'emparer de marchés gigantesques déjà convoités par de nombreux concurrents et d'autres qui préfèrent trouver une niche où ils seront plus ou moins seuls. Julie Bégin appartient à la seconde catégorie avec sa start-up BoatBedding.ca. Son produit, de la literie sur mesure pour les bateaux, n'est décidément pas pour tout le monde, mais sa clientèle cible paraît enthousiaste. Ainsi, c'est sur des forums spécialisés que Julie Bégin a sondé son public cible, qui serait constitué de propriétaires de bateaux à moteur de plus de 30 pieds, âgés de plus de 40 ans.


SharyBox (sharybox.com)



Le finaliste Vincent Clément, pour SharyBox. [Photo : Jérôme Lavallée]


SharyBox, la start-up de l'entrepreneur Vincent Clément, veut offrir un abonnement visant à obtenir une boîte par mois de suppléments alimentaires. Il reprend donc un modèle d'entreprise à la mode dont l'une des figures les plus connues est l'américaine Dollar Shave Club, qui envoie des rasoirs tous les mois par la poste à ses abonnés. Vincent Clément veut toutefois se démarquer grâce à une stratégie de marketing virale, par laquelle il offrira des remises allant jusqu'à 50 % à ceux qui convainquent assez d'amis de s'abonner au service.


Membres du jury



Le jury du Défi start-up 7 en pleine délibérations (LP Maurice, de La Gare, Jean-David Bégin, de Guestful, Julien Brault, de Les Affaires, Sergio Escobar, de The Founder Institute, et Anabela Neves, de la Banque Nationale). [Photo : Jérôme Lavallée]


Les trophées



Les trophées sur mesure pour le Défi Start-up 7 réalisés par une start-up montréalaise spécialisée en impression 3D, Lezar3D. [Photo : Jérôme Lavallée]


Les partenaires du Défi Start-up 7


Banque Nationale


La Gare


Robic


Fondation de l'entrepreneurship


Anges Québec


Lezar3D


Sur le Web :
Découvrez l'ensemble du Défi Start-up 7 sur defistartup7.ca


Suivez Julien Brault sur Twitter @julienbrault

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Mahonix Surf Shop change (un peu) de nom

12/07/2018 | Denis Lalonde

DÉFI START-UP 7. Mahonix Surf Shop, devenue Mahonix, est sur le point de lancer son site Internet transactionnel.

Offrir le pouvoir de décision aux milléniaux

30/04/2018 | lesaffaires.com

Le «shadow comex», première étape de l’implication des milléniaux dans la gouvernance des entreprises.

À la une

Des obstacles à court terme pour les actions?

Mis à jour à 09:44 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Octobre a déjà mauvaise réputation. La Fed et la saison des résultats pourraient offrir des surprises.

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

22/09/2018 | François Normand

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.