Un groupe d'experts va évaluer les risques financiers liés au climat

Publié le 04/12/2015 à 12:40

Un groupe d'experts va évaluer les risques financiers liés au climat

Publié le 04/12/2015 à 12:40

Par AFP

Le milliardaire américain et ancien maire de New York Michael Bloomberg va prendre la tête d'un groupe d'experts chargé d'évaluer les risques financiers liés au climat pour les entreprises et investisseurs, a annoncé le Conseil de stabilité financière (FSB) vendredi à la COP21.


Cette «task force», comme l'appelle le FSB - lui-même créé après la crise financière de 2008 pour superviser et surveiller les institutions financières internationales- vise à «fournir des informations aux banques, assureurs, investisseurs et actionnaires», selon un communiqué.


Il fera également des recommandations aux entreprises sur la façon dont elles doivent publier leur exposition à ces risques, cela «afin d'aider les acteurs des marchés financiers à comprendre les risques liés au climat», qui «sont appelés à croître à l'avenir», selon Mark Carney, président du FSB et gouverneur de la Banque d'Angleterre, cité dans le communiqué.


Cette annonce intervient alors que de nombreux experts alertent régulièrement sur les énormes conséquences financières d'un réchauffement climatique incontrôlé. Ils pointent notamment le nombre croissant de catastrophes naturelles et leur impact sur les économies.


Leurs inquiétudes avaient trouvé fin septembre un relais de taille en la personne de Mark Carney, qui avait mis en garde contre les risques associés au changement climatique pour la stabilité financière et, à plus long terme pour la «prospérité» du monde.


Pour le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Michael Bloomberg est «le leader idéal» pour diriger la nouvelle «task force», dont la création avait été proposée par le FSB au G20 en novembre.


«Il est capital que les industriels et les investisseurs comprennent les risques que pose le changement climatique, mais aujourd'hui il n'y a pas assez de transparence sur ces risques», estime Michael Bloomberg, dans le communiqué.


Cette «Task force» sera composée au départ de 10 personnes qui d'ici à mars 2016 détailleront ses objectifs précis. Elle pourra à terme regrouper jusqu'à 30 personnes, qui fourniront leurs recommandations d'ici la fin 2016.

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Début du sommet mondial sur le climat de San Francisco

12/09/2018 | AFP

«Les entreprises, les États et responsables locaux ont saisi le leadership.»

Il reste deux ans pour agir contre le changement climatique

11/09/2018 | AFP

«Nous avons les outils pour rendre nos actions efficaces mais nous manquons de leadership.»

À la une

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi: