Quinze40: les commerçants souhaitent l'intervention du maire Coderre

Offert par Les Affaires


Édition du 16 Mai 2015

Quinze40: les commerçants souhaitent l'intervention du maire Coderre

Offert par Les Affaires


Édition du 16 Mai 2015

Par Martin Jolicoeur

Denis Coderre, maire de Montréal. [Photo: Jérôme Lavallée]

Les acteurs montréalais du commerce de détail pressent le maire de la métropole, Denis Coderre, à prendre rapidement position contre le projet de construction d'un mégacentre commercial connu sous le nom de Quinze40.


Cliquez ici pour consulter le dossier Commerce et design


Projeté à l'intersection des autoroutes Décarie et métropolitaine, à Ville Mont-Royal, le Quinze40 s'étendrait sur 3 millions de pieds carrés et représenterait des investissements de deux millions de dollars. Carbonleo en est le promoteur. La même entreprise est à l'origine du Dix30, cet autre complexe commercial de 4 M de pi2 à Brossard, sur la Rive-Sud de Montréal.


« A-t-on réellement besoin d'un tel nouveau projet commercial ? » lancent en choeur les représentants des artères commerciales de Montréal. « Il s'est ajouté des millions de pieds carrés de superficie commerciale pendant que la population de Montréal stagnait. Il faut que ça cesse », affirme Mike Parente, directeur général de la société de développement commercial de la Plaza St-Hubert, qui s'étend sur 1,2 km entre les rues Bellechasse et Jean-Talon.


Comme ce projet est mené par Ville Mont-Royal, donc à l'extérieur de sa juridiction, le maire Coderre n'a pas de pouvoir direct sur celui-ci. « C'est vrai, admet André Poulin, directeur général de Destination Centre-Ville et président de l'Association des Sociétés de développement commercial de Montréal. Mais le maire a un pouvoir d'influence et de protection du tissu commercial de sa ville, et il doit l'exercer avec vigueur. »


Les consommateurs n'ayant pas une capacité de dépenser illimitée, M. Poulin juge que la multiplication de projets commerciaux, à plus forte raison ceux situés si près de Montréal, réduit la part de chaque commerçant.


« Que ce soit directement ou indirectement, il est évident que ce projet aura des répercussions négatives sur nous », affirme Mike Parente.


À l'instar des rues Sainte-Catherine et Saint-Denis, la rue Saint-Hubert s'apprête à connaître d'importants travaux. L'ajout d'un concurrent aussi importance que le Quinze40 à proximité ne pourrait pas plus mal tomber, croit M. Parente.


Sans avoir d'effet direct sur les habitudes de consommation des résidents de l'île, les mégaprojets résidentiels et commerciaux comme le Dix30 et le Faubourg Boisbriand exercent un pouvoir de rétention sur la clientèle des banlieues qui, jusqu'à récemment, pouvaient venir fréquemment faire ses emplettes au centre-ville, analyse JoAnne Labrecque, professeure au Département de marketing de HEC Montréal.


André Poulin souhaite un retour du commerce de proximité. « Un parent qui achète des mitaines à son enfant devrait pouvoir le faire à pied, dit-il. Ça fait 25 ans qu'on fait tout pour accommoder les banlieusards en appliquant un modèle révolu de développement à l'américaine. Ce ne sont pas de méga-centres dont Montréal a besoin, mais de plus de résidants. »


Cliquez ici pour consulter le dossier Commerce et design

À suivre dans cette section


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Le déficit commercial du Canada avance à 2,1G$ en novembre

Les exportations ont diminué de 2,9 %, principalement sous l’effet d’une baisse des exportations de pétrole brut.

Le conflit commercial sino-américain bientôt réglé?

Les menaces économiques «pourraient être propices aux négociations» selon un spécialiste.

À la une

Aki Sushi s'offre l'exclusivité avec Metro

15:02 | Marie Lyan

PME DE LA SEMAINE. Elle a enregistré une croissance de 20% pour un chiffre d’affaires de 32 millions de dollars en 2018.

ABI: les deux parties doivent faire des concessions dit le ministre Boulet

Il y a 34 minutes | La Presse Canadienne

Le syndicat a indiqué, jeudi, que les discussions étaient toujours au point mort.

Bonus, salaire et planification de début d'année: des pistes pour s'y préparer

BLOGUE INVITÉ. Comment se préparer à sa rencontre individuelle avec son supérieur immédiat? Voici quelques conseils.