Des protéines qui aident à combattre le cancer

Offert par Les Affaires

Publié le 14/03/2016 à 00:00

Des protéines qui aident à combattre le cancer

Offert par Les Affaires

Publié le 14/03/2016 à 00:00

Explorer l'inconnu, c'est le pari que relève tous les jours François-Thomas Michaud, un ingénieur devenu entrepreneur depuis qu'il a cofondé une entreprise en biotechnologie, pionnière dans le domaine de la thérapie cellulaire.


Retour au dossier 10 ingénieurs qui bâtissent l'avenir 


Feldan, la PME de Québec qu'il a lancée en 2007 alors qu'il était encore étudiant en génie chimique à l'Université Laval, a mis au point une technologie permettant d'introduire des protéines dans des cellules afin de les modifier génétiquement et de traiter des maladies comme le cancer. Tandis que des concurrents misent sur des virus afin d'apprendre aux cellules du système immunitaire à combattre le cancer, Feldan a choisi l'injection de protéines. Une méthode qui présente l'avantage d'être soumise à moins de contraintes réglementaires.


Cette technologie, dont le développement a débuté en 2008 et qui a commencé à bien fonctionner il y a environ trois ans, devrait entrer en phase d'étude clinique cette année.


«Innover constitue mon travail au quotidien. On évolue constamment, explique François-Thomas Michaud. C'est indispensable de se créer une niche.» Il faut dire que le secteur biotechnologique est concurrentiel et évolue sous le signe de l'incertitude. Même si le potentiel des technologies développées est énorme, leur succès et leur rentabilité restent à confirmer.


François-Thomas Michaud a le goût du risque et aime tester de nouvelles façons de procéder. «Tant mieux si cela marche et tant pis si cela ne fonctionne pas», dit-il. Officiellement président de Feldan, il a dû également repousser ses propres limites et sortir de son rôle d'ingénieur pour s'occuper aussi de la comptabilité, de la fiscalité, des questions juridiques, de la production et de l'assurance qualité. Cette volonté de continuellement apprendre se double d'une forte détermination. «Les occasions d'échouer sont très nombreuses quand on lance son entreprise. Mais je n'ai jamais accepté l'échec, et j'ai toujours voulu continuer à avancer.»


Pourtant, la route de François-Thomas Michaud a été parsemée d'obstacles. Feldan, qui compte aujourd'hui 24 employés, a failli fermer ses portes trois fois en raison d'un manque de financement. Chaque fois, lui et son associé sont parvenus à trouver une possibilité de financer la croissance de leur PME.


L'ambition de faire de Feldan un chef de file dans le monde le pousse à s'investir à fond dans son travail. De plus, la perspective de développer une technologie unique et d'apporter une contribution importante dans la vie des malades l'anime également au quotidien. «C'est motivant de créer une entreprise ayant le potentiel d'amener des nouveaux traitements et d'avoir un impact majeur à l'échelle planétaire. Tous les domaines ne permettent pas de le faire.»


François-Thomas Michaud (34 ans)


Génie chimique


Université Laval


Ce qu'il rêve de changer : Accélérer le développement de futurs traitements contre le cancer et contre des maladies génétiques et infectieuses.


Retour au dossier 10 ingénieurs qui bâtissent l'avenir 

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Des obstacles à court terme pour les actions?

Mis à jour le 23/09/2018 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Octobre a déjà mauvaise réputation. La Fed et la saison des résultats pourraient offrir des surprises.

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

22/09/2018 | François Normand

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.