D'employés à patrons, une relève réussie chez Structure d'acier B.R. L.

Publié le 06/10/2012 à 00:09, mis à jour le 04/10/2012 à 16:09

D'employés à patrons, une relève réussie chez Structure d'acier B.R. L.

Publié le 06/10/2012 à 00:09, mis à jour le 04/10/2012 à 16:09

Obtenir du financement a représenté tout un défi pour Yan Traversy et Marc Joyal quand ils ont acheté Structure d'acier B.R.L., leur employeur. [Photo : G. Delisle]

En 2011, Yan Traversy et Marc Joyal achetaient Structure d'acier B.R.L., l'entreprise où ils oeuvraient respectivement à titre de contrôleur et de directeur d'usine. Pour les deux repreneurs, c'était l'aboutissement d'une année de travail acharné à boucler le financement de la transaction d'un million de dollars.


« Je n'ai pas très bien dormi pendant cette période, se souvient M. Traversy, qui a toujours rêvé d'avoir son entreprise. C'était un gros montant pour des employés comme Marc et moi. »


Obtenir du financement a représenté tout un défi pour les deux entrepreneurs. D'autant que d'autres employés avaient échoué par le passé à acquérir l'entreprise de Drummondville. Si le fondateur, Bernard Rainville, était prêt à passer le flambeau, le financement avait été jusqu'ici un obstacle insurmontable.


En plus du coût d'achat d'un million de dollars, la transaction nécessitait l'obtention d'une marge de crédit de deux millions.


« Il faut parler le même langage que les banques », a constaté M. Traversy. Il explique que les institutions financières veulent des chiffres crédibles et la preuve que les acheteurs ont les capacités de maintenir la rentabilité de l'entreprise.


Bien préparés


Sous ce dernier aspect, la complémentarité des deux repreneurs a joué en leur faveur. L'un a de solides connaissances en gestion et en comptabilité, l'autre, en production. « Et nous avons la même philosophie, précise M. Traversy. Notre objectif est de faire croître l'entreprise et non de mener la grande vie, parce que nous en sommes les propriétaires. » À preuve, les deux hommes s'octroient le même salaire qu'avant l'acquisition.


Afin d'être plus crédibles aux yeux des prêteurs, ils ont retenu les services d'une firme comptable pour établir les chiffres prévisionnels. Pour la même raison, ils ont confié ce mandat à une firme comptable différente de celle qui signe les états financiers de la PME. « Nous voulions un regard neutre », précise l'entrepreneur de 37 ans.


Pour concevoir leur plan d'affaires, les associés ont frappé à la porte de la Société de développement économique de Drummondville. « Elle nous a guidés pendant tout le processus », souligne Yan Traversy, qui préside maintenant l'entreprise de 36 employés. Ils ont aussi bénéficié d'un prêt de 100000$ du Fonds local d'investissement.


Projet d'expansion


Ce soutien a permis d'obtenir l'oreille attentive des prêteurs. Le financement s'est finalement bouclé par un prêt de la Banque Royale, le solde du prix de vente du fondateur, une garantie d'Investissement Québec sur la marge de crédit et une mise de fonds personnelle des acheteurs.


Un des premiers gestes des nouveaux propriétaires a été d'embaucher deux personnes de plus pour répondre aux soumissions. Cette décision et un contexte économique plus favorable ont fait grimper les revenus de 70 % après leur première année aux commandes.


Bien en selle, Yan Traversy et Marc Joyal projettent de solidifier la présence de l'entreprise au Québec et en Ontario ainsi que de développer le reste du marché canadien et le nord des États-Unis. Une deuxième usine est prévue en 2014.


LE DÉFI


GAGNER LA CONFIANCE DES PRÊTEURS POUR REPRENDRE LE FLAMBEAU


LA SOLUTION


PRÉPARER UN PLAN D'AFFAIRES QUI A PERMIS DE RÉUNIR PLUSIEURS ACTEURS DU LEVIER FINANCIER AUTOUR DE LA TABLE.


PROFIL


Activités : Conception, fabrication et installation de structures d'acier


Année de fondation : 1986


Siège social : Drummondville


Effectifs : 36


Chiffre d'affaires : 14 M$


Marchés : Québec, Ontario


LE SECRET : DEMANDER PLUSIEURS AVIS


La SDE de Drummondville a organisé une table ronde avec quelques organismes de financement, comme le Fonds de solidarité FTQ et Investissement Québec. Au lieu de cogner à plusieurs portes, les repreneurs de Structure d'acier B.R.L. 2000 ont présenté leur plan d'entreprise à ces organismes en même temps. « Ça nous a permis de sonder leur intérêt et de connaître leurs questions et leurs craintes, souligne Yan Traversy. Après, nous avons refait nos devoirs et retravaillé notre plan d'affaires pour mieux répondre aux attentes. »

À suivre dans cette section

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Fonction publique: Québec supprime 1 150 postes

Québec décrète une série de mesures visant à contrôler les dépenses gouvernementales et à réduire la taille de l'État.

Les vieux ratoureux qui profitent du système

BLOGUE. Pourquoi des riches arrivent à mettre la main sur une aide financière conçue pour les pauvres ?

Frais de garde: payer 35$ est plus rentable pour certains

BLOGUE. Les ménages à faible revenu auraient intérêt à payer 35$ pour des places en garderie privée. Voici pourquoi.