10 choses à savoir mercredi

Publié le 19/08/2015 à 08:47

10 choses à savoir mercredi

Publié le 19/08/2015 à 08:47

Par lesaffaires.com

Point 10: un viagra pour femmes

En page 2: Une compagnie canadienne veut fabriquer un ascenceur spatial


1. N’en déplaise aux chauffeurs de taxi qui craignent Uber ou aux agents de voyage qui luttent contre la concurrence des Expédia et Orbitz de ce monde, la technologie créerait plus d’emplois qu’elle en détruirait, selon une étude du cabinet Deloitte. La firme a consulté des données de recensement publiées en Angleterre et aux Pays de Galles depuis 1871. Leur conclusion: les avancées technologiques ont, en effet, détruit beaucoup d’emplois dans le secteur agricole et manufacturier. Ces pertes ont largement été compensées par une très forte progression dans les domaines des soins de santé, des technologies, des services et des affaires.


2. Le temps est-il venu de revoir la répartition de son portefeuille? Un indice de la Citigroup suivant les actions sur une bonne lancée est en recul. L’idée derrière l’indice «Momentum» de Citigroup est que les sociétés qui ont très bien fait dans un passé récent (deux mois à un an) vont continuer à enregistrer de bons rendements. Certains analystes estiment que cette baisse pourrait signifier qu’on assiste à un changement de tendance. La nouvelle serait importante pour un titre comme Netflix (Nasdaq., NFLX) ou le secteur des biotechnologies, qui surfent sur des vents fortement favorables.


3. Wall Street se dirige vers une séance au rouge tandis que les investisseurs attendent la publication des minutes de la Réserve fédérale (Fed) à 14h00. Le S&P 500 descend de 0,16% sur le marché hors cote après l’ouverture. Le Dow Jones et le Nasdaq reculent de 0,24% et 0,18%, respectivement.


4. Adultères, prenez garde. Les pirates informatiques qui ont volé les données confidentielles des clients du site de rencontre extra-conjugale Ashley Madison ont mis leur menace à exécution. Ils ont diffusé les informations sur plus de 36 millions de comptes enregistrés sur le site détenu par la torontoise Avid Life Media. Cela représente des informations sur plus de 36 millions de comptes. Ainsi, le nom des utilisateurs, leur adresse courriel, leurs préférences amoureuses et une partie de leur numéro de carte de crédit circule sur le web.


5. Notre visage remplacera-t-il note NIP? L’émetteur de cartes de crédit MasterCard va tester aux Pays-Bas le paiement en ligne via reconnaissance faciale. Seulement 750 clients participeront à la période de test qui s’étirera jusqu’au 30 novembre. La reconnaissance des traits du visage se fait par vidéo. C’est la première fois qu’une expérience du genre est faite par un émetteur de cartes de crédit.


En page 2: Une compagnie canadienne veut fabriquer un ascenceur spatial


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Les pros sont encore plus prudents

Découvrez comment les gestionnaires avaient échafaudé leur portefeuille à l'arrivée de l'automne.

«Dieselgate»: Opel rattrapé à son tour par la justice

15/10/2018 | AFP

Le constructeur automobile est accusé d’avoir «mis en circulation des voitures avec un logiciel illégalement manipulé».

À la une

Éliminer la moitié des autos?

Il y a 58 minutes | Daniel Germain

BLOGUE. Une solution qui nous rendrait plus riches, mais a-t-elle la moindre chance de s'appliquer?

Le libre-échange Canada-Chine est-il encore possible?

Ottawa est pris entre l'arbre et l'écorce en raison de la nouvelle politique commerciale américaine hostile à la Chine.

L'individualisme, cet horrible saboteur!

BLOGUE INVITÉ. Ne penser toujours qu'à soi, c'est se fermer à autrui, à son environnement et, donc, à la vie.