Les modèles de l'année (Édition du 17 janvier 2015)

Offert par Les Affaires


Édition du 17 Janvier 2015

Les modèles de l'année (Édition du 17 janvier 2015)

Offert par Les Affaires


Édition du 17 Janvier 2015

slide-image

Cadillac CTS-V 2016 - Tout un bolide!

Comme si les 556 chevaux-vapeur de l'ancienne CTS-V n'étaient pas suffisants, voilà que Cadillac en ajoute considérablement dans la nouvelle génération de sa rutilante berline.

Grâce à un moteur V8 de 6,2 L doté d'un compresseur volumétrique, la CTS-V 2016 bénéficie d'un bataillon de 640 chevaux ainsi que d'un couple ahurissant de 630 lb-pi. La voiture la plus puissante jamais produite par Cadillac.

Pour gérer toute cette puissance et l'acheminer aux roues arrière, seule une boîte automatique à huit rapports avec sélecteurs au volant est proposée. Finie donc la boîte manuelle qui était disponible dans la génération précédente de la voiture. On estime à 3,7 secondes le temps nécessaire pour accélérer de 0 à 96 kilomètres/heure.

De série, la Cadillac CTS-V 2016 comprend un capot en fibre de carbone, alors que des ajouts aérodynamiques fabriqués avec le même matériel léger sont offerts en option. Pour assurer des performances optimales sur piste, la voiture est équipée de freins Brembo, d'une suspension à amortisseurs magnétiques et d'un système de modes de conduite. De plus, une foule de renforcements de caisse ont été ajoutés afin de rendre la voiture le plus rigide possible.

Par rapport à la berline CTS, la version V dispose d'une voie plus large, de jantes en alliage forgé de 19 pouces entourées de pneus performance ainsi que d'une suspension et d'une direction ayant été raffermies pour une tenue de route sportive.

L'habitacle de la CTS-V est habillé de garnitures en simili suède et en fibre de carbone au fini mât, alors que des sièges Recaro enveloppants sont offerts en option. On y retrouve également une connectivité OnStar 4G LTE avec point d'accès Wi-Fi, un système infodivertissement CUE et une chaîne audio ambiophonique Bose. - Michel Deslauriers

Sortie : automne 2015

Prix : à partir de 90 000 $

Cadillac CTS-V 2016 - Tout un bolide!
slide-image

Acura NSX - Très attendue

On l'attend depuis une éternité. Présentée depuis trois ans comme prototype dans la plupart des grands salons automobiles mondiaux, la Acura NSX de deuxième génération a finalement fait son entrée sur les planchers en version de production. Le style n'a pas beaucoup changé depuis la première présentation. Les portières sont plus sculptées, le nez plus affirmé, mais dans l'ensemble, la silhouette n'a pas été modifiée depuis 2012.

Du point de vue mécanique, la NSX (dont la première génération avait été dessinée en collaboration avec le pilote de Formule 1 Ayrton Senna en 1990) offre un moteur central et une motorisation hybride. Un peu à l'image de ses rivales et autres supervoitures comme la Porsche 918, la NSX mettra à profit un moteur V6 biturbo monté longitudinalement à l'arrière des passagers, jumelé à trois moteurs électriques montés aux roues avant.

Un peu à l'image de la nouvelle Acura RLX, ces moteurs électriques agiront à la fois comme aide à l'accélération et à la direction. En virage par exemple, le moteur extérieur accélérera alors que le moteur intérieur ralentira, faisant littéralement pivoter la voiture dans un rayon de braquage plus court que la moyenne.

Une boîte de vitesse automatique à 7 rapports avec double embrayage se chargera d'acheminer la puissance aux quatre roues. La puissance totale est estimée à 480 chevaux et permet de réaliser le 0-100 kilomètres/heure en moins de 3,2 secondes.

Dans l'habitacle, les sièges ultrasportifs enveloppent le pilote et son passager. Quant au tableau de bord, il est, comme à l'habitude chez Acura, plutôt chargé mais résolument moderne.

Selon les prévisions d'Acura, la nouvelle NSX aura des rivales aussi prestigieuses que la Ferrari 458 et la Porsche 918 Spyder. - Marc Bouchard

Sortie : juin 2016

Prix : à partir de 155 000 $

Acura NSX - Très attendue
slide-image

BMW X5 M et X6 M 2015 - Sport d’abord, utilitaire ensuite

Ça prend un rouage intégral pour affronter nos rudes hivers, de l'espace pour Rex le chien et, lorsqu'on en a envie, la possibilité d'accélérer de 0 à 100 kilomètres/heure en 4,2 secondes. Avec ces priorités en tête, il faut ajouter ces rutilants VUS de BMW à votre liste d'achat. La deuxième génération de ces utilitaires surpuissants est équipée d'un V8 biturbo de 4,4 L qui développe 567 chevaux et un couple de 553 lb-pi, ainsi que d'une boîte automatique à huit rapports avec sélecteurs montés au volant. Non seulement les performances sont au rendez-vous, mais la transmission intégrale xDrive procurera une adhérence optimale, que ce soit dans la neige et la gadoue, ou sur une piste de course. En fait, chez BMW, ce sont les seuls véhicules M munis du système xDrive.

Malgré l'augmentation de puissance et de couple du nouveau moteur, les BMW X5 M et X6 M 2015 seraient 20 % moins énergivores, selon le constructeur. En gros, le X5 et le X6 sont très similaires, à quelques détails près. Alors que le style du X5 M est plus conventionnel, le X6 M propose plutôt l'allure d'un coupé à quatre portes. Sa ligne de toit en pente réduit le dégagement pour la tête à l'arrière ainsi que le volume de chargement. Un sacrifice nécessaire pour une allure plus sportive.

Dans l'habitacle, on profite de sièges à réglages multiples et enveloppés d'un cuir Merino, alors que des garnitures en aluminium et cuir rehaussent le design du tableau de bord. L'équipement de série comprend un climatiseur automatique à quatre zones et une chaîne audio ambiophonique harman/kardon.

Et leurs prix ? Rien d'officiel encore, mais les X5 M et X6 M coûteront au moins 100 000 $ chacun. - Michel Deslauriers

Sortie : automne 2015

Prix : n.d.

BMW X5 M et X6 M 2015 - Sport d’abord, utilitaire ensuite
slide-image

Ford Shelby GT350R Mustang 2016 - Née pour la piste

Au Salon de Los Angeles, en novembre dernier, Ford a dévoilé la Shelby GT350 Mustang, une version haute performance de leur célèbre muscle car. Maintenant, au tour de la GT350R de faire son apparition, cette fois au Salon de Detroit. Et la lettre «R» ici change tout. Ce modèle a été conçu pour dévorer les pistes. Pour ce faire, Ford a apporté des changements significatifs à la voiture. Ainsi, côté motorisation, on mise toujours sur le V8 de 5,2 L et la boîte manuelle à six rapports de la Shelby GT350. Doté d'un vilebrequin plat, une caractéristique plutôt inhabituelle pour le moteur d'une voiture de série, cet engin produit plus de 500 chevaux ainsi qu'un couple de 400 lb-pi. Chez Ford, on promet une sonorité exceptionnelle.

Afin de rehausser son agilité sur piste, la GT350R dispose également de pneus performance ainsi que de puissants freins, comprenant d'énormes disques perforés pincés à l'avant par des étriers Brembo à six pistons. De plus, on a réduit le poids de la voiture en retirant tout équipement superflu. Le véhicule bénéficie d'un meilleur aérodynamisme, grâce à des ajouts à la carrosserie. Il bénéficie notamment d'un déflecteur d'air à la base du parechoc avant, parfait pour canaliser l'air à haute vitesse sur une piste, mais plutôt risqué dans un quartier urbain criblé de dos d'âne.

Si tout cela vous semble familier, pensez à la Mustang Boss 302 de l'ancienne génération ainsi qu'à la version Laguna Seca, une édition à tirage limité qui était dénuée de sièges arrière au profit d'un renforcement de carrosserie. Pour l'instant, la Shelby GT350R sera la version extrême de la nouvelle génération de la Mustang. Du moins, jusqu'à ce qu'on dévoile un éventuel remplacement pour la diabolique Shelby GT500. - Michel Deslauriers

Sortie : automne 2015

Prix : n.d.

Ford Shelby GT350R Mustang 2016 - Née pour la piste
slide-image

Lamborghini Huracan - Le modernisme incarné

Lamborghini a dit adieu à sa Gallardo vieillissante pour la remplacer par une version plus moderne, plus dynamique et surtout nettement plus technologique, la nouvelle Huracan. Dévoilée l'année dernière, la petite Huracan - elle est la plus petite de la famille malgré sa puissance - vient à peine de faire son entrée en sol canadien.

Avec son style qui alterne des arêtes très définies avec des angles plus arrondis, la Huracan offre un tout nouveau visage à la marque. Dans sa version européenne, elle a le nez tellement bas qu'il a fallu la doter d'un système appelé Lifting System, capable de relever le nez lorsque la chaussée l'exige.

L'habitacle n'a rien de commun avec une voiture de tous les jours. La console centrale rappelle davantage celle d'un avion de chasse, une sensation encore accentuée par la présence d'un bouton de démarrage dissimulé sous un couvercle rouge. On a l'impression d'activer une fusée lorsqu'on appuie dessus.

Ce qui n'est pas totalement faux quand on considère les 610 chevaux (à 8 250 tr/min) transmis par les quatre roues motrices (système Quattro Audi), qui permettent de passer de 0 à 100 kilomètres/heure en moins de 3,2 secondes. Ultra légère (elle pèse moins de 1 500 kilos), la Huracan dispose d'un châssis en aluminium et en carbone.

En ville, la Huracan se comporte sagement, avec une boîte de vitesse automatique tout en douceur. Sur la piste cependant, par un appui sur le bouton sport, elle se transforme en véritable monstre de puissance. Comme c'est souvent le cas chez Lamborghini, les accessoires de série sont peu nombreux, et il faudra accepter de débourser quelques centaines de dollars pour doter la Huracan d'un simple système téléphonique Bluetooth. Avouons-le, elle remplace avec beaucoup de grâce la Gallardo. - Marc Bouchard

Sortie : septembre 2015

Prix : à partir de 250 000 $

Lamborghini Huracan - Le modernisme incarné
slide-image

Lexus GS F - Un peu de piquant

Le constructeur japonais Lexus ajoutera un peu de piquant à sa berline intermédiaire GS avec le dévoilement de la Lexus GS F prévu au Salon international de l'automobile d'Amérique du Nord à Detroit. Il ne s'agit pas ici d'une simple GS dotée d'ajouts esthétiques, mais bien d'une version plus performante propulsée par un moteur V8 de 5,0 litres développant 467 chevaux et 389 lb-pi de couple.

Il s'agit du même moteur qui propulse la Lexus RC F dévoilée l'an dernier à Detroit. Malgré sa puissance élevée, la GS F ne viendra pas rivaliser avec les versions les plus performantes de ses rivales, mais plutôt avec des modèles comme la Mercedes-Benz E550 et la BMW 550i xDrive. Qu'à cela ne tienne, Lexus espère également attirer des acheteurs de Mercedes-Benz E63 AMG, BMW M5 et Audi S6.

En plus d'un moteur plus puissant, la Lexus GS F sera dotée d'un différentiel à vecteur de couple offrant trois modes de conduite, dont un conçu pour la piste. Une suspension plus sportive, un châssis calibré différemment et des freins robustes sont également à prévoir. Une boîte de transmission automatique à 8 rapports avec palettes de changement de vitesse intégrées au volant envoie la puissance aux roues arrière.

Visuellement, la Lexus GS F se démarque avec ses embouts d'échappement superposés, la signature visuelle des modèles F de la marque Lexus. Des jantes de 19 pouces au style plus agressif, des panneaux de carrosserie plus musclés ainsi qu'un bouclier avant doté d'entrées d'air plus imposantes viennent également différencier la GS F des autres modèles de la gamme. Des blocs optiques minces agrémentés d'une bande de feux à DEL en crochet déjà vue sur d'autres modèles Lexus complètent le tout.

À l'intérieur, on découvre des sièges sport au support latéral généreux ainsi qu'une finition plus sportive. - Charles Jolicoeur

Sortie : automne 2015

Prix : n.d.

Lexus GS F - Un peu de piquant
slide-image

Land Rover Discovery Sport 2016 - Au revoir, LR2!

En vente depuis huit ans déjà, l'utilitaire compact LR2 était mûr pour une refonte, mais Land Rover l'a carrément remplacé par un tout nouveau modèle, le Discovery Sport.

Les airs de famille sont indéniables. L'allure de ce petit camion semble se situer au croisement d'un Range Rover Evoque et d'un Range Rover Sport, passablement plus moderne et sophistiqué que le LR2 en fin de carrière. La finition noircie au-dessus des portes et des glaces latérales arrière donne l'impression d'un toit flottant, presque détaché de la carrosserie.

Sous le capot du Land Rover Discovery Sport, on conserve toutefois le quatre-cylindres turbocompressé de 2,0 L du LR2, mais jumelé à une boîte automatique à neuf rapports : il s'agit d'une motorisation partagée avec l'Evoque, développant 240 chevaux et un couple de 251 lb-pi.

Tradition oblige, un système à quatre roues motrices extrêmement habile est proposé de série. Baptisé Terrain Response, le système hors route offre plusieurs réglages afin d'affronter une multitude de surfaces, que ce soit la boue, la neige ou le sable. Bref, à l'instar des autres produits de la marque, le Discovery Sport peut s'aventurer presque n'importe où.

Un habitacle tout aussi moderne que l'est le design extérieur propose une sellerie en cuir total ou partiel, des sièges avant à réglage électrique et un climatiseur automatique bizone. Des sièges avant chauffants, un volant chauffant, une caméra de recul, un système de navigation, un toit ouvrant panoramique, des phares au xénon et un hayon à commande électrique sont également livrables, selon la version choisie. De plus, une troisième rangée de sièges, pour une capacité de sept passagers, se trouve dans la liste d'options. Trois niveaux de finition seront disponibles, soit SE, HSE et HSE Luxe. - Michel Deslauriers

Sortie : automne 2015

Prix (à partir de) : 41 490 $

Land Rover Discovery Sport 2016 - Au revoir, LR2!
slide-image

Rolls Royce Ghost Series II 2015 - Luxe suprême

La Rolls Royce Ghost Series II est la deuxième génération d'un modèle qui n'avait pas réellement besoin d'être redessiné. La première Ghost, apparue sur le marché pour la première fois en 2009, affichait toujours un style incroyable tout en restant l'une des voitures les plus luxueuses sur le marché. Qu'à cela ne tienne, le constructeur britannique a jugé bon d'apporter quelques améliorations à son modèle «entrée de gamme».

En effet, la Rolls Royce Ghost Series II est la voiture la plus abordable offerte chez Rolls Royce, même si son prix s'apparente à celui d'une maison. Elle vise une clientèle aisée qui préfère conduire la voiture au lieu de prendre place à l'arrière, et ses dimensions sont plus compactes que celles de la Rolls Royce Phantom.

Malgré le fait qu'il s'agisse d'une nouvelle génération, la Rolls Royce Ghost Series II n'affiche pas beaucoup de changements comparativement à l'ancienne génération de la Ghost. Il ne fallait cependant pas s'attendre au contraire, Rolls Royce étant particulièrement conservateur de nature.

Néanmoins, la Ghost Series II présente quelques modifications esthétiques, notamment en ce qui concerne les phares redessinés. Le pare-chocs avant ainsi que le capot ont également été revus.

À l'intérieur, les sièges ont été redessinés autant à l'avant qu'à l'arrière. Ils incorporent désormais une nouvelle mousse qui les rend encore plus confortables, tandis que des appuie-têtes actifs sont proposés de série afin de mieux protéger les occupants lors d'une collision.

Offerte en version à empattement court ou allongé, la Rolls Royce Ghost Series II est propulsée par un moteur V12 de 6,6 litres développant 563 chevaux et 575 lb-pi de couple. C'est suffisant pour atteindre 100 kilomètres/heure en 5,0 secondes environ.  - Michel Deslauriers

Sortie : automne 2015

Prix : n.d.

Rolls Royce Ghost Series II 2015 - Luxe suprême
slide-image

Kia Sorento - Un multisegment attendu

Le Kia Sorento officiel n'a pas encore vu le jour. Mais la version prototype qui a été présentée au Salon international de l'auto de Montréal était à deux doigts de la réalité. Il faut dire que ce grand multisegment est la star de l'écurie coréenne de 2015. Inspiré par le concept Kia Cross GT dévoilé au Salon de l'auto de Chicago en 2013, le nouveau Sorento 2016 dispose d'un museau plus remarquable, d'un parebrise plus incliné et d'un profil passablement plus aérodynamique.

Le multisegment à sept passagers s'avère légèrement plus long et plus large. Selon le constructeur, on a augmenté l'espace intérieur, et grâce à une structure plus rigide, le bruit, les vibrations et les à-coups ont été réduits. Cette nouvelle rigidité et cette résistance à la torsion améliorent aussi la tenue de route.

Plusieurs nouvelles technologies se retrouveront à bord du Kia Sorento 2016, notamment un hayon à commande électrique, un système de caméras à 360 degrés et un moniteur d'angles morts.

Le Sorento offrira la possibilité de choisir parmi trois motorisations : un quatre- cylindres de 2,4 litres de 185 chevaux, un quatre-cylindres de 2,0 L doublé d'un turbo, ce qui lui confère une puissance de 240 ch, et le V6 de 3,3 L actuel qui déclenche une cavalerie de 290 ch, ce qui le place en bonne position face à la concurrence. - Marc Bouchard

Sortie : mars 2015

Prix : n.d.

Kia Sorento - Un multisegment attendu
slide-image

Acura ILX - Nouvelle petite version

Elle n'est plus qu'à quelques jours de ses premiers tours de roue officiels sur les routes du Canada, et la petite Acura ILX 2016 a été présentée au public lors du Salon de l'auto de Montréal en janvier. Et la voiture d'entrée de gamme du constructeur de luxe japonais a subi quelques changements.

Sous le capot, on retrouve un nouveau moteur à injection directe i-VTEC de 201 ch, géré par une boîte automatique à double embrayage et huit vitesses avec convertisseur de couple pour tous les modèles. Une progression de plus de 50 ch par rapport à l'ancienne génération.

Cette motorisation est jumelée à une boîte automatique plus rapide que jamais, qui enfile les passages par le maniement des palettes derrière le volant du bout des doigts.

Pour améliorer la tenue de route, Acura a aussi créé un tout nouveau châssis, plus rigide et conçu selon la méthode ACE, c'est-à-dire en utilisant différents aciers à plusieurs degrés de résistance, ce qui permet de disperser l'énergie en cas de collision.

Pour ce qui est de la sécurité, Acura a emboîté le pas aux autres constructeurs en proposant un ensemble de technologies embarquées capables de contribuer à améliorer la sécurité du conducteur et des occupants. Baptisé Acura Watch, ce système propose le régulateur adaptatif de vitesse, l'assistance au suivi de voie et les différents systèmes d'assistance au freinage.

Enfin, une version haut de gamme du système, baptisée groupe AcuraWatch Tech Plus, est aussi proposée : le tableau de bord comprend alors un écran multifonction, le système mains libres Siri Eyes Free, ainsi que la plus récente génération de la technologie de voiture connectée Acura Link. - Marc Bouchard

Sortie : juin 2015

Prix : n.d.

Acura ILX - Nouvelle petite version
slide-image

Nissan Murano - Que du style!

Dans sa première mouture, le Nissan Murano se faisait appeler «sculpture en mouvement». Il faut dire que le style unique du multisegment avait de quoi attirer les regards. Il fallait donc préserver ce caractère unique dans la nouvelle génération qui a fait une première apparition canadienne au Salon de l'auto de Montréal. La nouvelle calandre est aussi entourée de phares dits «boomerang», c'est-à-dire en forme de crochets et à DEL, comme le veut la tendance.

Mais ce qui distingue ce Murano, c'est le toit flottant. Dans les faits, on a un peu étiré la silhouette. Or, l'empattement demeure le même à 279 centimètres, même si la longueur hors-tout a crû de quelque 8 cm au total. L'habitacle a aussi été remanié : plus moderne, il utilise désormais une abondance de matériaux souples. Un bon point aussi pour le toit ouvrant, désormais 20 % plus grand.

Sous le capot, c'est le même moteur V6 de 260 ch bien connu et qui a fait ses preuves. Il est jumelé à une boîte automatique CVT de dernière génération, transparente et agréable.

Des sièges grand confort, appelés «zéro gravité» et inspirés, dit-on, d'une technologie quasi spatiale, assurent une randonnée sans maux de dos pénibles. La disposition des mousses de rembourrage et leur densité variable permettent de modifier les points de contact et assure ainsi un repos presque total.

Un bon mot aussi pour les accessoires de base, abondants pour un véhicule de cette catégorie. Le nouveau Nissan Murano mise sans conteste sur une vocation de luxe, et le laisse transparaître. Un bémol pour la boîte de vitesse, l'éternelle CVT Xtronic de nouvelle génération qui s'est avérée agréable, sans plus. Le Murano effectue vraiment un retour remarqué. - Marc Bouchard

Sortie : février 2015

Prix : de 32 900 à 45 000 $

Nissan Murano - Que du style!
slide-image

Audi Q7 - Revu et corrigé

On l'attendait depuis longtemps, ce nouvel Audi Q7, le père des multisegments du constructeur allemand Audi. Plus ancien modèle du genre dans la gamme, il est aussi celui qui a connu le plus vif succès au fil des ans. Cette fois, on réaménage complètement le Q7 pour 2016. Le véhicule profite d'abord d'un châssis plus léger de 325 kilos, moins long de 37 millimètres et moins large de 15 mm. Malgré tout, le Q7 2016 offre davantage d'espace à ses occupants que le modèle de l'année 2015.

Dans l'habitacle, c'est l'ergonomie qui a surtout subi les plus importantes modifications, Audi remaniant quasi totalement les commandes, et diminuant de plus de moitié le nombre de boutons sur la planche de bord. L'ensemble est plus moderne et épuré.

Mécaniquement, le Q7 profite de trois motorisations différentes : une version turbodiesel TDI de 3,0 L qui développe 272 ch et un moteur à essence TSFI, aussi de 3,0 L, mais avec une puissance plus importante de 33 ch. La grande nouveauté est cependant la version diesel-électrique rechargeable, jumelant un petit moteur électrique en supplément du moteur à combustion. On estime la consommation à 1,7 L aux 100 km en moyenne en maximisant ces deux modes de propulsion. La puissance totale sera de 373 ch.

Parmi les options affichées par Audi, mentionnons une climatisation quadruple zone. Les sièges redoubleront aussi de confort, proposant massage et plus de 18 ajustements de position. En fin, c'est l'Audi Virtual Cockpit, c'est-à-dire un écran d'affichage plutôt que de réels cadrans, qui prendra place dans la planche de bord. Le nouvel Audi Q7 profitera aussi de la connectivité Wi-Fi pour les passagers. - Marc Bouchard

Sortie : automne 2016

Prix : n.d.

Audi Q7 - Revu et corrigé
slide-image

Volkswagen Golf SportWagon - L’anti-VUS

Les véhicules utilitaires sont peut-être à la mode depuis plusieurs années, mais quelques constructeurs misent toujours sur la polyvalence des familiales. C'est le cas de Volkswagen, qui lance une toute nouvelle version de sa populaire Golf. Nommée SportWagon et basée sur la plateforme de la septième génération de la Golf, cette compacte brille surtout par sa vaste aire de chargement. En effet, avec le dossier arrière rabattu, cette dernière s'avère 10 % plus accommodante que celle du modèle sortant, alors que les passagers arrière bénéficient également d'un plus grand dégagement pour les jambes et les épaules.

Au Canada, la Golf SportWagon sera proposée de série avec un quatre-cylindres turbo de 1,8 L, développant 170 ch, et assorti d'une boîte manuelle à six rapports. En option, on peut aussi choisir une boîte automatique à six rapports. À l'instar de la plupart des modèles chez Volkswagen, on peut troquer le moteur à essence pour un quatre-cylindres turbodiesel de 2,0 L, qui développe 150 ch et un couple généreux de 236 lb-pi, jumelé au même choix de boîtes de vitesses.

Grâce aux nouvelles motorisations et à une carrosserie plus aérodynamique, la nouvelle Golf SportWagon se révèle moins énergivore que l'ancienne génération, surtout la version munie du moteur à essence.

Parmi les caractéristiques de série ou optionnelles, on retrouve un toit ouvrant panoramique, un siège du conducteur à 12 réglages électriques, un climatiseur automatique, un système de navigation, des phares au xénon avec feux de jour à DEL ainsi qu'un sonar de stationnement.

Comme c'est le cas de la Golf à cinq portes, trois niveaux de finition devraient être offerts avec la version familiale, soit Trendline, Comfortline et Highline. Le prix n'a pas encore été fixé, mais on estime qu'il s'établira à partir d'environ 22 500 $. - Michel Deslauriers

Sortie : automne 2015

Prix : à partir de 22 500 $

Volkswagen Golf SportWagon - L’anti-VUS
slide-image

Ford Edge - Cure de jeunesse

Lancé en 2006, le Ford Edge a rapidement fait sa place dans le segment des VUS intermédiaires pour son style aérodynamique, son espace intérieur généreux et ses motorisations efficaces. Pour l'année-modèle 2015, l'Edge subit une refonte. Il conserve sa forme générale afin de préserver son style sportif, mais arbore une carrosserie à la fois plus arrondie et plus raffinée. Tant qu'à y être, on lui a aussi greffé la nouvelle calandre hexagonale, signature de Ford.

L'empattement a été allongé de 25 mm, la longueur hors-tout augmente d'environ 100 mm, mais pour le reste, les dimensions du Ford Edge 2015 sont pratiquement inchangées. Toutefois, les voies avant et arrière ont été élargies afin de lui conférer une posture plus dynamique et un meilleur comportement routier. De plus, la capacité de chargement gagne en volume. En effet, avec le dossier arrière en place, le volume cargo passe de 912 à 1 110 L.

Un choix de trois moteurs est proposé. Le V6 de 3,5 L produit 285 ch, alors qu'une version révisée du quatre-cylindres turbo de 2,0 L en génère 245. Ce dernier pourra désormais être combiné à un rouage intégral, ce qui n'était pas le cas de l'ancien Edge. Enfin, un nouveau V6 turbo de 2,7 L, développant plus de 300 ch, est également proposé. Ces trois moteurs sont jumelés à une boîte automatique à six rapports.

Ford a bonifié l'équipement de sécurité de l'Edge 2015, avec des ceintures de sécurité gonflables aux places arrière, un système de prévention de sortie de voie ainsi qu'une caméra de 180 degrés placée à l'avant. Une direction assistée adaptative facilitera aussi les manoeuvres de stationnement. Le Ford Edge 2015 sera en vente dans quelques semaines. - Michel Deslauriers

Sortie : début 2015

Prix : n.d.

Ford Edge - Cure de jeunesse
slide-image

Toyota Prius 2015 - Plus d'autonomie

La toute nouvelle génération de la Toyota Prius devait sortir sur le marché nord-américain au printemps 2015, mais il semblerait que les amateurs de voitures écologiques devront attendre la fin de l'année avant d'en savoir plus sur son lancement. Pour l'instant, les consommateurs auront droit à des versions légèrement retouchées de la Prius C et de la Prius V.

Il semblerait que le style de la prochaine Prius serait en partie responsable des retards. La prochaine génération de la populaire voiture hybride offerte sur le marché depuis 1997 sera également dotée d'une motorisation encore plus économique, grâce à un moteur électrique dont l'autonomie sera plus grande que celle de la Prius actuelle.

En ce qui concerne le modèle 2015, les changements apportés tant à la Prius C qu'à la Prius V sont surtout esthétiques. La Toyota Prius V reçoit par exemple une nouvelle calandre et de nouveaux phares. Trois nouvelles couleurs se sont également ajoutées cette année. Offerte à partir de 27 990 $ avant les taxes et la préparation, la Toyota Prius V est la version la plus spacieuse de la gamme, comptant 971 L d'espace de chargement avec tous les sièges en place.

La Toyota Prius C reçoit également une nouvelle calandre légèrement redessinée, et on a aussi revu son pare-chocs. Les feux arrière sont nouveaux, tandis qu' à l'avant, des feux à DEL viennent agrémenter les blocs optiques. La Prius C est disponible dans deux nouvelles couleurs vibrantes pour 2015.

La plus abordable des Prius, la version C, est toujours propulsée par un quatre-cylindres de 1,5 L à cycle Atkinson jumelé à un moteur électrique. Ensemble, ces deux moteurs développent 99 CV et permettent à la Prius C d'afficher une consommation combinée moyenne de 4,8 L aux 100 km selon Toyota. - Charles Jolicoeur

Disponibilité : automne 2015

Prix : n. d.

Toyota Prius 2015 - Plus d'autonomie
slide-image

Audi e-tron - Rechargeable et abordable

L'Audi A3 e-tron, premier modèle hybride rechargeable de série de Audi, arrive enfin. En dépit de son nom étrange, la petite citadine, qui vient grossir les rangs des modèles rechargeables, a de quoi plaire aux conducteurs les plus exigeants. Construite à partir de la plateforme de la A3, la e-tron promet à la fois dynamisme et plaisir de conduire. Elle allie un moteur 1.4 L à injection directe d'essence de 150 CV à un moteur électrique de 75 kW. La puissance combinée atteint 204 CV. Ainsi outillée, la petite voiture se permet une accélération de 0 à 100 km/h en moins de 7,6 secondes.

Le moteur à essence ne fonctionne qu'au besoin, lorsqu'on sollicite à fond l'accélérateur par exemple, ou en cas de charge très faible de la batterie. En mode tout électrique, grâce à sa batterie lithium-ion de 8,8 kWh, la A3 e-tron a une autonomie approximative de 45 km et un temps de recharge de trois heures environ.

À l'intérieur, elle ressemble en tous points à la A3. Sauf pour le bouton «EV» qui correspond au mode 100 % électrique, l'absence de tachymètre, remplacé par un indicateur de puissance disponible, et quelques nouvelles informations affichées sur le tableau de bord, la A3 e-tron pourrait passer pour la version traditionnelle de la petite voiture.

Petit détail intéressant : selon les ingénieurs d'Audi, qui se sont fondés sur la consommation d'essence du moteur et la capacité du réservoir, l'autonomie de la e-tron serait de 900 km. Cela la rendrait comparable à n'importe quelle autre voiture familiale.

Quant à l'espace de chargement, il n'est pas trop réduit par la présence des batteries, d'autant plus que la version e-tron est une sportback, c'est-à-dire une petite voiture à hayon, et que le réservoir d'essence est logé sous le plancher des sièges arrière. - Marc Bouchard

Disponibilité : juin 2015

Prix : n. d.

Audi e-tron - Rechargeable et abordable
slide-image

BMW Série 2 - Vive le soleil

Quoi de mieux que de rouler cheveux au vent lors d’une belle journée ensoleillée au volant d’une décapotable ? La réponse est simple : une décapotable qui décoiffe autant par l’absence de son toit que par ses performances. Après le lancement du coupé de Série 2 l’an dernier, c’est au tour de la version Cabriolet d’être lancée sur le marché, en remplacement de la défunte Série 1.

D’abord, la version M235i Cabriolet sera en vente au mois de février. Elle propose un six-cylindres turbo de 3,0 litres qui développe pas moins de 322 chevaux. Plus tard, on ajoutera la version 228i Cabriolet, munie d’un quatre-cylindres turbo de 2,0 L générant 241 ch. Dans les deux cas, une boîte manuelle à six rapports est offerte de série, alors qu’une boîte automatique à huit rapports est proposée en option. Pour 2015, le rouage intégral xDrive est désormais offert dans le coupé de Série 2, et il le sera également dans la 228i Cabriolet.

Selon le constructeur, la BMW Série 2 Cabriolet 2015 dispose d’une rigidité de torsion améliorée de 20 % par rapport à la Série 1, alors que l’habitacle s’avère plus spacieux pour les quatre passagers. Le cuir enveloppant les sièges bénéficie de la technologie SunReflective, qui réduit l’absorption des rayons du soleil. Quant au coffre, son volume passe de 315 à 335 L lorsque le toit est remonté, et de 260 à 280 L quand le toit est replié. Ce dernier est fabriqué en tissu, avec un choix de trois teintes, soit noir, anthracite ou brun avec reflets argentés. Il peut être abaissé ou remonté en 20 secondes, et même être actionné lorsque la voiture est en mouvement, jusqu’à une vitesse de 50 km/h.

Le prix de la M235i Cabriolet devrait se situer autour de 50 000 $, alors que la 228i Cabriolet devrait être proposée à partir d’environ 42 000 $. – MICHEL DESLAURIERS

Disponibilité : automne 2015

Prix :  à partir de 42 000 $

BMW Série 2 - Vive le soleil
Par Les Affaires

Place à la puissance ! Les constructeurs misent sur le muscle et la performance pour les nouveaux modèles 2016, sans toutefois délaisser les segments des véhicules familiaux et économiques.


Cliquez ici pour consulter le dossier Et les modèles de l’année sont…

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

Changer ses habitudes plutôt que d'acheter une auto électrique

BLOGUE. Ces temps-ci, les véhicules électriques sont vus comme la solution pour réduire les gaz à ...

Le rival chinois de Tesla perd des plumes lors de son démarrage

Mis à jour le 12/09/2018 | AFP

Après le lancement d’un premier 4x4 urbain électrique, NIO avait annoncé vouloir le commercialiser dès 2020 aux É-U.

À la une

Trois applications concrètes pour mieux comprendre la technologie 5G

BLOGUE. Attachez bien votre sans-fil avec de la broche, la révolution s’en vient.

Balado: Comment survivre au vieillissement de la population?

BALADO. Nous en discutons avec notre invité Pierre Cléroux, économiste en chef de la Banque de développement du Canada.

Comment influencer subtilement autrui au travail?

BLOGUE. Voici, pour vous, les précieux conseils pratiques de Dan Ariely à ce sujet.