Trois concurrents d'Apple au plancher

Publié le 17/07/2012 à 15:47

slide-image

Trois concurrents d’Apple atteignent un creux

Trois des principaux concurrents d’Apple ont connu une séance boursière difficile mardi. Nokia, Research In Motion (RIM), et Hewlett-Packard (HP) ont toutes touché un creux de 52 semaines en cours de séance. Les trois rivales d'Apple affichent une valeur boursière combinée de 48G$. À titre comparatif, la valeur boursière d'Apple est 12 fois plus élevée que ces trois entreprises réunies.

Trois concurrents d’Apple atteignent un creux
slide-image

Research In Motion

L’action du fabricant du BlackBerry a touché un creux de 52 semaines en cours de séance à la Bourse de Toronto et au Nasdaq. Le titre a touché un creux de 6,91$ à Toronto et de 6,80 $US à New York.

Vendredi dernier, un tribunal de Californie a condamné RIM à payer 147,2 M $US dans une affaire de brevet. Aussi, la société canadienne peine à composer avec les impératifs de la concurrence.  Elle a annoncé le report de l’appareil BB10 et a dévoilé une perte lors de ses derniers résultats.

Research In Motion
slide-image

Nokia

Au Nasdaq, le titre de Nokia a touché un creux de séance à 1,69$ US.

Nokia doit dévoiler ses résultats jeudi, et la table est mise pour de mauvais résultats. La société finlandaise a émis un avertissement sur ses profits le 14 juin et a fortement baissé le prix de son téléphone Lumia 900, une action interprétée comme une difficulté à composer avec la concurrence.

Dominant le marché du téléphone mobile, Nokia s’est fait damner le pion dans le secteur du téléphone intelligent par Apple et Samsung. En juin, Nokia a même perdu sa première pour les cellulaires ordinaires, selon la firme Gartner. Samsung est maintenant le premier vendeur de cellulaires au pays. Nokia dominait le marché depuis 14 ans.

Nokia
slide-image

Hewlett-Packard

L’action de HP a touché un creux mardi à 18,50 $US. Le plus important fabricant de PC serait en voie de se faire dépasser par la chinoise Lenovo, selon une analyse de l’agence de presse Reuters publiée, lundi.

La tendance semble défavorable pour HP. Les entreprises pourraient réduire leurs dépenses technologiques en raison du ralentissement de l’économie. Vendredi dernier, des sources ont confié à un journaliste de Reuters que le constructeur automobile américain General Motors envisageait de rapatrier la plupart de ses services informatiques. Si la rumeur s’avère, HP pourrait perdre un contrat de 600 M $US.

Hewlett-Packard

Thèmes associés: Apple, diaporama, Hewlett Packard, Nokia, Research In Motion, RIM
Par: Stéphane Rolland

Stéphane Rolland

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Mis à jour à 07:53

Un peu de rouge avant le discours de Yellen, cible charcutée pour cette chaîne et Canada Goose peut encore s'envoler.

Marques: plus dominantes que jamais, les technos

25/09/2017 | LesAffaires.com et AFP

Facebook se hisse dans le top 10 des 100 marques les plus puissantes du monde. Le Canada lui, en reste absent...

À la une

Arrêtons de travailler comme en 1990!

Il y a 29 minutes | Simon De Baene

BLOGUE INVITÉ. Travaillez-vous pour une entreprise qui utilise encore le courriel comme seul outil de collaboration?

À surveiller: Bombardier, Freshii et SNC-Lavalin

Que faire avec les titres de Bombardier, Freshi et SNC-Lavalin?

10 choses à savoir mardi

08:34 | Yannick Clérouin et Alain McKenna

Café et cigarette: même combat? Non, Montréal n'est pas Vancouver, et un premier diplôme en culture du pot.