Les cinq plus importants conflits de travail au Québec en 2012

Publié le 24/12/2012 à 16:09

slide-image

Les cinq plus importants conflits de travail au Québec en 2012

L’année 2012 ne passera pas à l’histoire pour le nombre de  grèves et de lockouts. Durant les 11 premiers mois, le ministère du Travail a dénombré 66 conflits, incluant ceux toujours en cours.  C’est plus qu’en 2011 (58 en 12 mois), mais c’est inférieur à la moyenne de 91 conflits par année observés entre 2001 et 2010.

Au 30 novembre, 236 399 jours-personnes avaient été perdus au Québec. À lui seul, le lockout à l’aluminerie de Rio Tinto Alcan à Alma, au Lac-Saint-Jean, a représenté près de la moitié de ces journées (44,7%), en faisant de loin le plus important conflit de travail au Québec en 2012.

Depuis 10 ans, le taux de syndicalisation au Québec est relativement stable. En 2011, il s’établissait à 39,5% comparativement à 41% en 2002, selon Statistique Canada. Le Québec est l’endroit où la proportion d’employés syndiqués est la plus élevée au pays.

Le taux canadien (sans le Québec) s’élève à 29,9%, tandis qu’il est relativement moins élevé en Ontario, à 28%. Aux États-Unis, il est trois fois moins élevé qu’au Québec, avec 13% des travailleurs qui étaient membres d’un syndicat en 2011.

Si le taux de syndicalisation au Québec est plus élevé que la moyenne des pays de l’OCDE (17,5% en 2011), il est revanche inférieur à celui de pays nordiques comme la Norvège (54,6%), la Suède (67,7%) ou la Finlande (70%, en 2010).

Les cinq plus importants conflits de travail au Québec en 2012
slide-image

Rio Tinto Alcan (aluminerie) à Alma

Quoi : lock-out
Nombre de travailleurs : 755
Jours/personnes perdus : 105 700
% des JPP sur l’ensemble des conflits : 44,7%
Début et fin du conflit : 1er janvier au 22 juillet 2012

Rio Tinto Alcan (aluminerie) à Alma
slide-image

Commission de la construction du Québec (gouvernement)

Quoi : grève et lock-out
Nombre de travailleurs : 600
Jours/personnes perdus : 31 800
% des JPP sur l’ensemble des conflits : 13,5%
Début et fin du conflit : 17 mai au 12 août 2012

Commission de la construction du Québec (gouvernement)
slide-image

Mapei (usine de produits chimiques), à Laval

Quoi : grève
Nombre de travailleurs : 110
Jours/personnes perdus : 16 060*
% des JPP sur l’ensemble des conflits : 6,8%
Début et fin du conflit : 4 mai (toujours en cours)

*Du 1er janvier au 30 novembre

Mapei (usine de produits chimiques), à Laval
slide-image

Hôtel Hyatt Regency (hébergement), à Montréal

Quoi : grève
Nombre de travailleurs : 360
Jours/personnes perdus : 13 886
% des JPP sur l’ensemble des conflits : 5,9%
Début et fin du conflit : 25 juillet au 16 septembre 2012

Hôtel Hyatt Regency (hébergement), à Montréal
slide-image

Association patronale des centres de la petite enfance

Quoi : grève
Nombre de travailleurs : 1 898*
Jours/personnes perdus : 9 492
% des JPP sur l’ensemble des conflits : 4%
Début et fin du conflit : 6 février au 15 février 2012

*Le ministère du Travail est arrivé à ce chiffre en calculant le nombre moyen de salariés touchés par ce conflit sur une base temps plein (beaucoup de travailleurs étaient à temps partiel)

Association patronale des centres de la petite enfance

Thèmes associés: Conflit de travail, diaporama
Par: François Normand

François Normand

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Construction: les négociations se poursuivent dans le secteur résidentiel

Mis à jour le 25/06/2013

Les négociations se poursuivent mardi dans le secteur résidentiel de l'industrie de la construction, afin ...

En grève, l'hôtel Maritime ferme ses portes

Mis à jour le 20/02/2013

La direction de l’hôtel Maritime Plaza de Montréal a finalement mis sa menace à ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

L'austérité menace le marché de l'emploi

Tandis que les perspectives d'embauches sont solides dans les PME, elles se dégradent dans les grandes organisations.

Voir dans le futur? C'est tout à fait à votre portée!

Il y a 25 minutes | Olivier Schmouker

BLOGUE. Qu'est-ce qui vous attend demain? Une belle surprise? Une mauvaise nouvelle? Il y a moyen de le savoir.

WestJet surpasse les attentes, malgré le huard

WestJet a surpassé les attentes avec une hausse surprise de son bénéfice.