L'avenir dans les couches

Offert par Les Affaires


Édition du 31 Mai 2014

L'avenir dans les couches

Offert par Les Affaires


Édition du 31 Mai 2014

Par Suzanne Dansereau

John Williams, président Domtar

En moins de trois ans, Domtar a investi 1,5milliard de dollars américains pour se transformer. Producteur de papier, elle est devenue aussi un important producteur de couches.


John Williams, le président de l'entreprise, a promis aux marchés financiers que d'ici 2017, ce nouveau segment de produits de soins personnels compenserait le déclin du papier de communication et compterait pour la moitié des profits de Domtar.


Cliquex ici pour consulter le dossier «pâtes et papiers» de Les Affaires 500


Cliquez ici pour consulter les articles de Les Affaires 500


Le virage a été opéré rapidement et avec finesse, commentent les experts. La transformation de Domtar « est un modèle pour l'industrie », affirme Luc Bouthillier, professeur à l'Université Laval et spécialiste de la foresterie.


Celui qui est aux commandes de Domtar depuis 2009 n'aime toutefois pas parler de transformation, un terme à la mode ces temps-ci dans les milieux d'affaires. « Ce que nous faisons est en continuité avec ce que nous sommes, nous explique-t-il en entrevue.


Nous prenons des arbres et nous les transformons. » Cette entrée dans le domaine des soins personnels ne fait « qu'assurer la croissance à venir de l'entreprise à travers de bons débouchés », ajoute le Britannique de 59 ans.


Les produits de ce créneau comprennent les couches pour adultes incontinents, les couches pour bébés, mais aussi les produits d'hygiène féminine et les papiers mouchoirs, dans lesquels Domtar n'a pas encore investi. Tous sont fabriqués à partir de pâte en flocons, qui en assure la fonction absorbante.


C'est ce genre de pâte que Domtar produit dans son usine de Plymouth, en Caroline du Nord, convertie à cet effet en 2010. La transformation de l'usine a été planifiée sous la direction du Québécois Raymond Royer.


À l'époque, le but était simplement de produire de la pâte en flocons au lieu du papier, en déclin, et de la vendre à l'international. Mais John Williams a poussé la stratégie plus loin : une intégration verticale, de la pâte jusqu'à la fabrication et la distribution de couches.


« Nous construisons en ce moment une plateforme mondiale qui alimentera notre croissance au cours des cinq à dix prochaines années et qui va nous définir », prédit le pdg.


Planifier puis agir


La réflexion dans laquelle s'est engagée la direction de Domtar a été disciplinée, relate John Williams.


« Nous avons d'abord examiné en profondeur le segment des produits de soins personnels, ainsi que les dynamiques de marché pour chaque catégorie.


Nous avons ensuite vu que le marché de l'incontinence pour adultes, chiffré à 8,5 milliards de dollars américains, allait croître de 5 à 7 % par an, pour la plus grande partie dans les pays développés (Europe, Amérique), à cause du vieillissement de la population. » La répartition géographique a plu à l'entreprise nord-américaine, car elle réduisait son risque. Domtar a aussi été séduite par la croissance de ce segment, évidemment, puisqu'elle pallierait le déclin des ventes de papier, évalué à 3 à 4 % par an.


Un autre élément a joué en faveur des couches plutôt que des papiers tissus ou des produits d'hygiène féminine, par exemple : les entreprises de ce secteur étaient détenues par des indépendants ou des firmes d'investissement privées, ce qui facilitait l'exécution de la stratégie, précise John Williams.


La première acquisition a été celle du fabricant de couches d'incontinence Attends, situé à moins de 100 kilomètres de son usine de Plymouth. Pratique !


Plus tard, Domtar a acheté la division européenne de Attends, puis un autre producteur de couches, mais pour bébés cette fois : l'américain Associated Hygienic Products (AHP). Afin de bien maîtriser la technologie et les procédés, Domtar a effectué l'acquisition du fabricant de composite absorbant EAM. L'an dernier, des chaînes de production ont été ajoutées chez Attends. Enfin, voilà quelques mois, Domtar a réalisé sa quatrième acquisition stratégique : le fabricant espagnol de couches d'incontinence Laboratorios Indas.


Intégration verticale


 


Cliquex ici pour consulter le dossier «pâtes et papiers» de Les Affaires 500


Cliquez ici pour consulter les articles de Les Affaires 500


À suivre dans cette section


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

11/01/2019 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont le plus marqué la semaine? Le solide rebond du TSX n'aura pas profité à toutes également.

Domtar augmente ses ventes et ses profits au deuxième trimestre

Domtar a fait état de profits nets de 43 millions $, en hausse par rapport aux profits de 38 millions $ de l'an dernier.

À la une

La Bourse démarre en lion, trop tôt pour fêter?

Mis à jour le 19/01/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Robots et espoirs soulèvent les cours, mais une remontée des taux guette si une reprise se confirmait.

Le Canada doit se préparer à un Brexit «dur»

19/01/2019 | François Normand

ANALYSE - À moins d'une surprise, le libre-échange entre le Canada et le Royaume-Uni prendra fin. Il faut s'y préparer.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

19/01/2019 | François Pouliot

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.