Comment transformer un danger en occasion ?

Offert par Les Affaires


Édition du 30 Mai 2015

Comment transformer un danger en occasion ?

Offert par Les Affaires


Édition du 30 Mai 2015

Par Olivier Schmouker


Stéphane Bérubé, chef de la direction chez L'Oréal Canada


EXPÉRIMENTATION


Agir en fonction des liens nouvellement établis


Être en contact avec un nombre croissant d'acteurs de son écosystème permet de décupler ses chances de tirer profit d'un obstacle, au lieu de chercher - comme d'habitude - à l'éviter. Car on est dès lors à même de l'aborder autrement, et de dénicher le moyen de s'en servir comme d'un tremplin.


Stéphane Bérubé, chef de la direction marketing chez L'Oréal Canada, explique : «À partir du moment où une tendance a été décelée et qu'une de ses implications nous semble intéressante, nous signalons à la maison mère, à Paris, que nous souhaitons agir comme pays pilote. C'est-à-dire que nous nous proposons pour expérimenter et ensuite partager nos résultats avec les autres. Dans l'espoir, bien entendu, que le projet portera ses fruits et qu'il sera développé à l'échelle de la planète.» Et de souligner, sourire en coin : «Il faut comprendre que chez L'Oréal, on travaille comme une start-up... mais une start-up qui aurait la chance de disposer d'énormes moyens.»


Prenons l'exemple des médias sociaux. L'Oréal Canada avait vu venir le phénomène il y a de cela plusieurs années, ce qui lui a permis de prendre une longueur d'avance sur les autres : «Nous avons été les premiers du groupe à nous doter d'un gestionnaire de communauté, ce qui à l'époque paraissait avant-gardiste», indique Stéphane Bérubé.


Même chose pour le marketing de contenu. «Nous expérimentons en ce moment même le concept de Content Factory, qui correspond grosso modo à un atelier de production de contenu informatif, susceptible d'attirer l'attention, voire l'intérêt, des consommatrices. L'idée, surtout avec les vidéos, est d'arriver à produire nous-mêmes du contenu pertinent qui deviendrait viral sur les médias sociaux», dévoile celui qui oeuvre au sein de la multinationale depuis 2002.


Montres intelligentes, imprimantes 3D, réalité virtuelle... Les prodigieuses avancées technologiques des dernières années n'ont pas laissé L'Oréal insensible, loin de là. «Le champ des possibles est fascinant. Vraiment fascinant. Il paraît presque irréel, magique. Si bien que pour passer du rêve à la réalité, nous côtoyons de plus en plus de jeunes prodiges issus du milieu des start-up. Ils nous permettent de mieux comprendre ce qui se passe, et ce qui s'en vient. C'est d'ailleurs ce qui explique que nous soyons devenus proches de la Maison Notman, le vivier du Web à Montréal», dit Stéphane Bérubé.


Du coup, ce qui paraît aujourd'hui de la science-fiction sera bientôt expérimenté chez L'Oréal. Par exemple, la possibilité d'imprimer son propre rouge à lèvres, chez soi, sur son imprimante 3D. «Vous imaginez tout ce que cela amènerait comme changements, en particulier pour le commerce de détail ? Plus besoin d'acheter son rouge à lèvres en boutique. Les consommatrices n'y iraient plus que pour faire des essais et vivre une expérience enthousiasmante, puis rentreraient chez elles pour s'imprimer, à moindre coût, un produit 100 % personnalisé», raconte-t-il, les yeux remplis d'étincelles.


Page 1. Intro
Page 2. Vision

Page 3. Connexion
Page 4. Expérimentation
Page 5. Exécution


À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

La politique canadienne polluerait les négociations de l'ALÉNA

21/09/2018 | AFP

«Il s’agit d’un très bon accord, élaboré pour séduire le Canada », croit un conseiller économique de la Maison-Blanche.

Comment éviter de prendre une décision irrationnelle

21/09/2018 | Valérie et Sylvia Gilbert

BLOGUE - Voici un outil qui aide à prendre des décisions d'affaires, et même lors d'une élection, comme le 1er octobre.

À la une

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi:

MTY et Richelieu graduent au S&P/TSX

Le 24 septembre avant l'ouverture, MTY et Richelieu feront enfin leur entrée au grand indice de la Bourse de Toronto.