Faire sa place parmi les grands

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Octobre 2015

Faire sa place parmi les grands

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Octobre 2015

Par Pierre Théroux

Martial Vincent, chef de la direction du Groupe Varitron. [Photo : Jérôme Lavallée]

SOMMAIRE DU DOSSIER


Compteurs intelligents, moteurs pour véhicules électriques, thermostats, éclairage à DEL, caméras de surveillance, radios de télécommunications : voilà autant de produits qui doivent leur fonctionnement à des cartes électroniques assemblées chez Varitron Technologies, une PME de Saint-Hubert qui joue dans la cour des grands.


«L'électronique est partout. C'est un marché planétaire dont les produits sont en forte croissance», lance d'entrée de jeu Martial Vincent, chef de la direction de cette entreprise qui rivalise avec de grands acteurs mondiaux comme Celestica et Flextronics. Il n'empêche que Varitron est devenu au fil des ans le plus important sous-traitant québécois de services de fabrication d'équipements électroniques, et que l'entreprise s'est même hissée dans le Top 5 canadien.


«Notre avantage est d'être petit. Ça nous permet d'être plus agiles et de répondre aux besoins des clients dans toutes les étapes du cycle de conception et de production de leurs produits», affirme M. Vincent, qui a joint la PME en novembre 2008, alors que la crise économique et financière s'amorçait.


«On est passé au travers parce qu'on a gardé le cap. L'entreprise a continué d'investir en recherche et développement, dans l'achat d'équipements de pointe et l'automatisation de sa production», explique-t-il.


Réduire les coûts pour mieux grandir


Il a cependant fallu convaincre le personnel du bien-fondé de la démarche, puisque l'entreprise devait réduire l'effectif ou les heures de travail, tout en doublant la superficie de son usine. «On leur a dit que cela nous permettrait de gagner de nouveaux contrats et de créer des emplois», souligne M. Vincent. Il précise que ces projets d'agrandissement et d'automatisation ont permis à Varitron, qui exploite aussi une usine à Granby, de réduire ses coûts de production.›


Pari tenu : l'entreprise, lancée en 1991 par le président Michel Farley avec moins d'une demi-douzaine d'employés, a terminé son année financière (le 31 août) en affichant des revenus de 75 millions de dollars, par rapport à 33 M$ en 2014 et à 24 M$ l'année précédente. Varitron, qui emploie actuellement 300 personnes, par rapport à 125 en 2008, cherche même à pourvoir une trentaine de postes.


L'Amérique du Nord dans la mire


En effet, la PME, qui offre ses services de fabrication électronique aux industries de l'énergie, des télécommunications, aérospatiale, médicale, militaire et automobile, n'entend pas s'arrêter là. Il y a plus d'un an, elle a acquis Altronics Manufacturing, une société américaine du New Hampshire également spécialisée dans les services contractuels de fabrication électronique de haute technologie. Cette transaction «nous ouvre les portes du marché en croissance de la Nouvelle-Angleterre et du nord-est américain», explique M. Vincent. Elle assure du même coup une présence essentielle pour répondre aux besoins en contenu américain de ses clients.


En début d'année, Varitron a par ailleurs signé une entente avec Groupe EMM, une entreprise de Québec spécialisée dans les services professionnels liés au transport terrestre, et avec la société d'ingénierie et de services française Sterela pour la création d'un consortium. Elles visent à développer conjointement le créneau en émergence des technologies et des produits destinés aux villes intelligentes en Amérique du Nord. «Le potentiel de croissance est énorme», note Martial Vincent. D'ailleurs, Varitron s'affaire elle-même à relever le défi de rendre son usine plus intelligente. «Nous sommes toujours à la recherche de façons d'améliorer l'efficacité de nos équipements pour réduire davantage nos coûts.»


GROUPE VARITRON
› Rang dans les 300 : 1
› Nombre d'employés : 300
› Croissance du nombre d'employés : 50,0 %


SOMMAIRE DU DOSSIER


1. Les 300 c'est...
2. Agrandir pour attirer plus de clients
3. Implanter de nouveaux systèmes informatiques
4. Rendre sa production encore plus efficace
5. Des stratégies payantes
6. Mille milliards... d'actif !
7. L'artiste devenue entrepreneure
8. Vaillancourt continue d'ouvrir ses horizons
9. Se relever et se diversifier
10. Faire sa place parmi les grands
11. Mini révolution dans le monde de la consultation
12. L'ADN d'un top recruteur
13. Des Y parlent à coeur ouvert
14. Durer à l'international

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

À la une

Les Affaires anime et diffuse le débat sur les enjeux environnementaux montréalais

Le débat pré-électoral sur les enjeux environnementaux sera diffusé en direct sur LesAffaires.com dès 19h30.

Nos déchets, ce nouvel or brun

Édition du 28 Juillet 2018 | Alain McKenna

L’économie de marché ­peut-elle sauver la planète?  ­Oui, répond d’emblée l’Alliance canadienne pour l’innovation.

«Le véritable enjeu de la SAQ»... de 2005 à aujourd'hui

#90ansenaffaires | On parle beaucoup de la Société des alcools du Québec (SAQ) du Québec ces derniers jours...