Bourse: Wall Street, encore vacillante, termine dans le rouge

Publié le 07/02/2018 à 09:49, mis à jour le 07/02/2018 à 16:39

Bourse: Wall Street, encore vacillante, termine dans le rouge

Publié le 07/02/2018 à 09:49, mis à jour le 07/02/2018 à 16:39

La Bourse de New York, après un accès de faiblesse en fin de journée, a terminé dans le rouge mercredi, les investisseurs restant sur leurs gardes après deux séances tumultueuses pour les marchés financiers.


État de la situation


TSX: 15 330,58 points, en baisse de 33,35 points; Volume: 410,53 millions.


Dow Jones: 24 893,35 points, en baisse de 19,42 points


S&P 500: 2681,66 points, en baisse de 13,48 points


Nasdaq: 7051,98 points, en baisse de 63,90 points


L'once d'or à New York: 1314,60 $ US, en baisse de 14,90 $ US (avril)


Baril de pétrole brut: 61,79 $ US, en baisse de 1,60 $ US (mars)


Le dollar canadien: 79,71 cents US, en baisse de 0,10 cent


Contexte


Les indices s'étaient pourtant, après un début de séance en dents de scie, bien installés dans le vert à la mi-journée. Mais ils ont peu à peu perdu de la vigueur et sont retombés franchement dans les dernières minutes d'échanges.


Le marché est "en train de chercher jusqu'où il peut descendre, de déterminer quand les investisseurs souhaitant profiter du repli pour acheter à moindre coût vont revenir sur le marché", a commenté Quincy Krosby de Prudential.


La récente débâcle de Wall Street, marquée par la pire séance du Dow Jones et du S&P 500 depuis 2011 lundi et une journée de fortes fluctuations mardi, n'est en aucun cas une surprise à ses yeux.


"On savait que les actions s'échangeaient depuis un certain temps à un prix plus élevé que ce qu'elles valaient fondamentalement, il a suffi d'un élément, la montée rapide des taux d'intérêt, pour déclencher le mouvement de baisse", a-t-elle justifié.


La question est désormais de savoir s'il s'agit du début d'une correction plus importante ou d'un incident passager.


Le marché s'est en tout cas montré moins fébrile mercredi: l'indice qui mesure la volatilité à Wall Street, le VIX, est certes resté à un niveau élevé, entre 20 et 30, mais il avait bondi la veille à plus de 50. 


Pour Jack Ablin, de Cresset Wealth Advisors, la dégringolade de Wall Street est "surtout technique". "Les conditions de crédit sont robustes, il reste facile d'accéder à de l'argent pour emprunter, dépenser et investir", a-t-il noté.


Le président de la Réserve fédérale de New York William Dudley a aussi assuré mercredi que les turbulences des derniers jours n'ont pas représenté "une aussi forte secousse que cela". 


Mais, a-t-il ajouté, si le plongeon de la Bourse s'était prolongé, "cela aurait affecté sa position" sur la politique monétaire à mener.


De quoi rassurer en partie des investisseurs qui s'interrogent sur la façon dont la banque centrale américaine peut réagir sous la houlette de son tout nouveau président, Jerome Powell.  


Titres en action


La société longueuilloise Héroux-Devtek(HRX, 14,17$) a dévoilé un bénéfice conforme aux attentes à son troisième trimestre. Le bénéfice ajusté s’est établi à 5,7M$ ou 0,16$ par action. Les ventes de l’entreprise ont été légèrement inférieures aux prévisions, soit de 97M$ par rapport à celles de 97,93M$ attendues des analystes. La direction du fabricant de produits aérospatiaux met en relief les solides liquidités dégagées des activités, soit 19,3M$ comparativement à 15,5M$ un an plus tôt.


Doug Young, de Desjardins Marchés des capitaux, maintient sa recommandation de vente et sa cible de 100$ pour le titre de l’assureur Intact(IFC, 100,12$), après la publication de résultats du quatrième trimestre inférieurs à ses attentes. Le bénéfice d’exploitation de 1,63$ est plus faible que ce lui de 1,68$ qu’il attendait, et nettement plus bas que celui de 1,75$ visé par l’ensemble des analystes. La société a dû répondre à des réclamations élevées dans le créneau de l’assurance auto. Outre cette division qui souffre, l’analyste dit craindre les risques associés à l’acquisition de OneBeacon.


Theratechnologies(TH, 7,34$) dévoile ses résultats du quatrième trimestre. Les analystes visent des recettes de 11,84M$ et une perte de 0,03$ par action.


Vishal Shreedhar, de la Financière Banque Nationale, présente ses prévisions de résultats du quatrième trimestre pour Canadian Tire(CTC.A, 160,80$), attendus le 15 février. L’analyste vise un bénéfice de 3,83$ par action par rapport à 3,46$ l’action au même trimestre il y a un an. Les ventes comparables, soit les recettes des établissements ouverts depuis au moins un an, devraient selon lui avoir progressé de 2,5%, contre 8,1% au trimestre comparable de l’année précédente. L’analyste réitère sa recommandation surperformance et sa cible de 181$.


Ben Cherniavsky, de Raymond James, abaisse sa recommandation pour le titre de Finning International(FTT, 34,22$) de surperformance à neutre, en raison de l’appréciation du titre. Il maintient sa cible à 36,25$.


Au sud de la frontière, Tesla(TSLA, 333,97$US) présente ses résultats du quatrième trimestre après la fermeture des Bourses. Les analystes visent une perte de 3,12$US par action sur des revenus de 3,28G$US. À (re)lire, Le côté pervers de la rémunération tout ou rien d'Elon Musk


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai

Sur le même sujet

La bouée des 10000$ pour le bitcoin, dans un océan de rouge

REVUE. Les cryptomonnaies s'enfoncent globalement ce jeudi. L’optimisme disparaît-il?

Bourse: rebond soutenu par les chiffres de l'emploi US

Mis à jour à 16:39 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

La Bourse de New York, en proie à une forte hésitation en fin de séance, a terminé en ordre ...

À la une

Stornoway réglera ses problèmes de bris de diamants en 2018

«C’est notre tâche de l’amener à un niveau acceptable, et c’est l’année pour le faire», dit Matt Manson.

Gildan rationalise pour financer son virage en ligne

Frappé par la crise des détaillants, le roi des t-shirts regroupe deux divisions pour fouetter sa performance.

Classement minier: le Québec remonte au deuxième rang canadien

Le Québec reprend ainsi la place que lui avait ravie l’année précédente le Manitoba.