Bourse: le S&P 500 finit à un niveau jamais atteint auparavant

Publié le 11/10/2017 à 09:58, mis à jour le 11/10/2017 à 16:35

Bourse: le S&P 500 finit à un niveau jamais atteint auparavant

Publié le 11/10/2017 à 09:58, mis à jour le 11/10/2017 à 16:35

Par lesaffaires.com

Sans surprise majeure du côté de la banque centrale américaine, Wall Street a terminé en légère hausse mercredi, portant le Dow Jones (+0,18%) et le Nasdaq (+0,25%) à des records juste avant l'entrée dans le coeur de la saison des résultats.


Voici l'état de la situation


S&P/TSX +0,19% à 15800 points
S&P 500
+0,18% à 2555 points
Dow Jones +0,18% à 22872 points
Nasdaq +0,25% 6603 points
Baril de pétrole WTI +0,77% à 51,31$US
Dollar canadien +0,49% à 0,8028$US
Once d'or +0,12% à 1295$US


L'indice élargi S&P 500 a aussi terminé à un niveau jamais atteint auparavant, s'appréciant de 0,18%, ou 4,60 points, à 2.555,24 points. 


Selon la transcription d'une réunion du 19 et 20 septembre publiée mercredi, de nombreux membres du Comité monétaire de la Fed, même s'ils restent divisés sur le sujet, estiment qu'il faudra relever encore les taux d'intérêt une fois cette année.


«Dans la mesure où cette rencontre avait été suivie d'une conférence de presse, on ne s'attendait pas à une surprise majeure», a rappelé Mike Bailey de FBB Capital Partners. 


«Pour les investisseurs, la probabilité d'une nouvelle hausse des taux en décembre est grande, et les minutes confortent cette idée», a-t-il ajouté.


Sur les deux autres sources d'incertitudes majeures entourant la Fed, à savoir la façon dont va se dérouler la diminution de son vaste programme de rachat d'actifs et la personne qui succédera ou non à Janet Yellen à la tête de l'institution, les responsables du comité «semblent être restés discrets», a aussi noté M. Bailey.


Tout en gardant un oeil sur tout détail pouvant émerger sur la réforme des impôts actuellement en discussions à Washington, les investisseurs ont par ailleurs continué à se positionner pour la saison des résultats, avec notamment les chiffres des grandes banques attendus jeudi et vendredi.


«On pourrait penser que les ouragans ont pesé sur l'activité de certaines entreprises mais en fait peu d'entre elles ont publié des avertissements sur résultat», a souligné M. Bailey en remarquant que l'économie continue par ailleurs «à se porter plutôt bien».



Titres en action


La disparition de Sears Canada devrait aider Sleep Country Canada(ZZZ, 37,98$) à dormir sur ses deux oreilles. Martin Landry, de Valeurs mobilières GMP, gonfle sa cible pour le détaillant de matelas de 5$, pour la fixer à 45$. La fermeture de l’ensemble des magasins Sears devrait permettre au principal détaillant de matelas du pays de capter au moins la moitié de la part de marché du détaillant en perdition, selon l’analyste. M. Landry prévoit que ce dénouement pourrait soulever ses prévisions de bénéfices pour l’exercice 2018 de 20%. Il laisse sa recommandation pour le titre à achat.


Groupe MTY(MTY, 49,22$) a dévoilé des résultats légèrement inférieurs aux prévisions de George Doumet, de Banque Scotia. La vigueur des ventes de ses restaurants au Québec a été atténuée par la faiblesse aux États-Unis, notamment en Floride et en Californie, note M. Doumet. La fermeture d’établissements est demeurée par ailleurs élevée au cours du trimestre. Le titre se négocie à escompte vis-à-vis ses comparables américains dont le modèle d’affaires est axé sur les franchises. Cet écart ne sera pas comblé tant que les ventes comparables américaines ne remonteront pas et que le taux d’ouverture nette de restaurants ne s’améliorera pas. M. Doumet laisse donc sa recommandation à neutre et sa cible à 48$. Leon Aghazarian, de la Financière Banque Nationale, réitère pour sa part sa recommandation surperformance et sa cible de 56$.


Kevin MacKenzie, de Canaccord Genuity, préserve sa recommandation d’achat spéculatif et sa cible de 7$ pour le titre d’Osisko Mining(OSK, 4,28$) dans la foulée du financement de 92,M$ conclu le 5 octobre. Parmi les éléments catalystes potentiels, l’analyste anticipe des résultats positifs du programme de forage d’exploration de Windfall Lake, au Québec. Une mise à jour de ce programme est attendue au premier trimestre de 2018 et une étude de faisabilité dans la deuxième moitié de 2018.


Le gestionnaire d'actifs BlackRock, qui a dépassé les attentes de Wall Street au troisième trimestre en enregistrant une hausse de ses bénéfices de 8,2% grâce notamment à une hausse des commissions perçues dans la gestion des fonds indiciels (FNB), prenait 0,46% à 467,63 dollars.


Delta Air Lines montait de son côté de 0,70% à 53,07 dollars après avoir également fait part de résultats trimestriels meilleurs qu'attendu en dépit des dégâts causés par l'ouragan Irma, qui a conduit à l'annulation de 2.000 vols dans les Caraïbes, la Floride et la Géorgie (sud-est des Etats-Unis).


Le géant chinois de l'e-commerce Alibaba de dépenser près de 13 milliards d'euros dans la recherche, notamment pour doper ses technologies d'intelligence artificielle, cruciales pour continuer de dominer un secteur très concurrentiel.


Time Inc, éditeur des magazines Time, Fortune ou Sports Illustrated prévoit de réduire nettement le nombre d'exemplaires mis en circulation de certains de ses magazines.


La chaîne de supermarchés Kroger a dévoilé une nouvelle stratégie se concentrant sur l'utilisation des nouvelles technologies et passant éventuellement par la vente de ses chaînes d'épiceries. 


 

À suivre dans cette section


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

E-Commerce

Mardi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0 - 2018

Mercredi 14 mars


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril

Sur le même sujet

Bombardier goûte à la médecine qui a fait son propre succès

Mis à jour le 21/10/2017 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. La vente récente du contrôle de la CSeries poursuit une tendance historique.

Fini la nostalgie, demande le PDG de Bombardier

20/10/2017 | Martin Jolicoeur

La nostalgie n'a plus sa place. Et au lieu de regretter la prise de contrôle du CSeries, le Québec devrait en être fier.

À la une

Pourrez-vous survivre à la nouvelle concurrence chinoise?

Mis à jour le 21/10/2017 | François Normand

ANALYSE– La Chine vient de lancer une réforme majeure qui affectera plusieurs entreprises canadiennes et occidentales.

Bombardier goûte à la médecine qui a fait son propre succès

Mis à jour le 21/10/2017 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. La vente récente du contrôle de la CSeries poursuit une tendance historique.

Vidéo: vers une récession en 2020?

21/10/2017 | Denis Lalonde

GESTIONNAIRES EN ACTION– La prochaine récession pourrait survenir en 2020 au Canada, selon Fiera Capital.