Bourse: la Laurentienne emportée par de fausses déclarations

Publié le 05/12/2017 à 09:46, mis à jour le 05/12/2017 à 16:58

Bourse: la Laurentienne emportée par de fausses déclarations

Publié le 05/12/2017 à 09:46, mis à jour le 05/12/2017 à 16:58

(Photo: Getty)

La Banque Laurentienne du Canada (LB) a chuté de 7,89% après avoir indiqué l'existence de fausses déclarations de clients sur certains prêts hypothécaires qu'elle a vendus à une autre entreprise, faisant écho à des problèmes qui ont presque englouti le prêteur alternatif Home Capital plus tôt cette année.


Une vérification «a identifié des problèmes de documentation et des fausses déclarations des clients» avec certaines hypothèques vendues à une firme tierce par l'unité B2B de la Laurentienne, a précisé l'institution dans son rapport annuel. La somme représenterait plusieurs centaines de millions de dollars.


État de la situation


Selon des résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average, a reculé de 109,41 points à 24.180,64 points et le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 13,15 points à 6.762,21 points.


L'indice élargi S&P 500 a baissé de 0,37%, ou 9,87 points, à 2.629,57 points.


Les indices ont fluctué entre pertes et gains tout au long de la journée.


Contexte


La Bourse de New York, en proie à quelques doutes sur la réforme fiscale et ses éventuels effets, a terminé dans le rouge mardi à l'issue d'une séance très indécise: le Dow Jones a cédé 0,45% et le Nasdaq 0,19%.


"Le marché est dans un mode attentiste", a commenté Maris Ogg de Tower Bridge Advisors.


"A chaque fois qu'on semble franchir une nouvelle étape vers l'adoption d'une réforme fiscale, les indices s'envolent", à l'instar de la forte poussée du Dow Jones à un nouveau record lundi, a-t-elle noté.


"Et quand il ne se passe rien ou que des mauvaises nouvelles arrivent, les indices ont tendance à voguer sans direction", a-t-elle ajouté.


En l'occurence, "on attend de voir un document sortir du processus de conciliation (entre les textes adoptés par le Sénat et la Chambre des représentants) avant de pouvoir dire +c'est bon+", a estimé Mme Ogg.


Le travail législatif effectué par les parlementaires sur la réforme fiscale a par ailleurs été "extrêmement précipité", a relevé Karl Haeling de LBBW. "Il y a un réel risque qu'une fois que le marché se détournera de la baisse prévue du taux d'imposition des sociétés pour se concentrer sur les détails du texte, cela déclenchera le mouvement de correction attendu depuis longtemps", a estimé le spécialiste.


"Les spéculations vont bon train sur la façon dont la réforme fiscale va affecter les entreprises du secteur technologique, en particulier celles qui font la majeure partie de leur business à l'étranger", a ainsi relevé Alan Skrainka de Cornerstone Wealth Management.


Le marché obligataire montait après un début de séance hésitant: le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait vers 21H15 GMT à 2,354%, contre 2,372% lundi et celui des bons à 30 ans reculait à 2,736%, contre 2,764% la veille.


Titres en action


La Banque Laurentienne (LB, 60,80$) a dévoilé des résultats meilleurs que prévu à son quatrième trimestre. L'institution montréalaise a dégagé un bénéfice ajusté de 66,5M$ ou 1,63$ par action, comparativement à 50,5M$ ou 1,47$ l'action au même trimestre de 2016. Les revenus ont totalisé 268M$, contre 236,3M$ au trimestre comparable de l'an dernier. Les analystes visaient un bénéfice de 1,55$ par action sur des recettes de 258,8M$, selon les données compilées par Reuters. La Laurentienne fait par ailleurs passer son dividende trimestriel de 0,62$ à 0,63$ par action. 


La Banque de Montréal (BMO, 99,59$) a dévoilé des résultats du quatrième trimestre inférieurs aux attentes. Le bénéfice ajusté a reculé de 8% à 1,94$ par action. Les analystes visaient un bénéfice de 1,99$ l'action. L’institution a toutefois relevé son dividende trimestriel de 3% pour le faire passer à 0,93$ par action. Lisez notre texte complet sur les résultats.


Kenric S. Tyghe, de Raymond James, fait passer sa cible pour le titre de Dollarama (DOL, 155,23$) de 143$ à 165$ à la veille de la publication de ses résultats du troisième trimestre. L’analyste vise un bénéfice de 1,13$ par action, mieux que celui de 1,10$ attendu en moyenne par ses homologues. Il est aussi optimiste en ce qui a trait aux ventes comparables, cet indicateur clé de la performance des magasins ouverts depuis un an. Il anticipe une croissance de 6,3%. Il réitère sa recommandation surperformance pour le titre, même s’il admet que la valorisation est généreuse et qu’il y a une faible marge d’erreur pour la direction de la chaîne.


Patricia A. Baker, de Banque Scotia, présente ses prévisions de résultats du troisième trimestre de La Baie (HBC, 11,46$), attendus mercredi. Elle anticipe une perte de 0,82$ par action, soit plus que la perte de 0,74$ prévue en moyenne par ses homologues. Le troisième trimestre a été pour le moins occupé pour le vénérable détaillant, souligne l’analyste, rappelant la confrontation avec l’investisseur activiste Land & Buildings, le départ du PDG Jerry Storch et la vente de son magasin phare de New York à la start-up WeWork. Les résultats permettront de mieux saisir la progression de la transformation du détaillant, qui vise ultimement des réductions de coûts de 350M$. Mme Baker laisse sa recommandation à neutre et sa cible à 13$.


Frederic Bastien, de Raymond James, abaisse sa recommandation pour le titre de la société drummondvilloise NAPEC (NPC, 1,93$) après que celle-ci eut reçu une offre d’achat de 1,95$ l’action de la part du fonds d’investissement américain Oaktree Capital Management. L’analyste fait toutefois passer sa cible de 1,80$ à 2,10$, car il croit qu’un acheteur stratégique pourrait lancer une contre-offre. Il suggère aux actionnaires actuels de patienter dans cette éventualité.


Au sud de la frontière, le fabricant de maisons de luxe Toll Brothers (NY., TOL) a dévoilé des résultats du quatrième trimestre inférieurs aux attentes et indiqué que la croissance des commandes était la plus faible en six trimestres.


 


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Bourse: Grincheux gâche le décompte de Noël

BLOGUE. Les pros n'ont pas l'humeur à la fête après six semaines de spasmes qui ont évaporé les gains de l'année.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

07/12/2018 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la semaine? BRP, Cominar, la Laurentienne, et ...

À la une

Uber Canada: une entreprise en croissance

16:11 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. Rob Khazzam est un bon exemple que l'emploi de rêve peut nous être offert quand on s'y attend le moins.

Décarbonisation de l'économie: des occasions réelles de 704 G$

Le marché pour décarboniser l'économie mondiale s'élève à 34 000 G$CA, mais cela ne tient pas compte de la concurrence.

Immobilier: Ivanhoé Cambridge et Claridge reconduisent leur partenariat

Nouvelle enveloppe de 100M$ pour des participations dans des projets immobiliers de Montréal et Québec.