Bourse: rassurée, Wall Street franchit des records

Publié le 28/11/2017 à 09:13, mis à jour le 28/11/2017 à 17:10

Bourse: rassurée, Wall Street franchit des records

Publié le 28/11/2017 à 09:13, mis à jour le 28/11/2017 à 17:10

Wall Street a terminé en hausse mardi, le marché applaudissant des propos du président désigné de la banque centrale américaine Jerome Powell et des avancées sur la réforme fiscale: Dow Jones (+1,09%), Nasdaq (+0,49%) et S&P 500 (+0,98%) ont clôturé à des records.


Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average s'est apprécié de 255,93 points à 23.836,71 points.


Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a pris 33,84 points à 6.912,36 points.


L'indice élargi S&P 500 a gagné 25,62 points à 2.627,04 points.


Lors d'une audition devant une commission du Sénat, le président désigné de la banque centrale américaine (Fed) Jerome Powell a évoqué une "normalisation" des taux d'intérêts, et assuré que la banque centrale était prête à "ajuster" les contraintes, notamment dans la régulation des petits établissements bancaires.


"Jerome Powell est un choix rassurant, il n'est pas susceptible d'augmenter les taux de manière complètement désordonnée, contrairement à d'autres anciens candidats au poste", a indiqué Chris Low de FTN Financial.


Poussé à s'exprimer sur la régulation financière, l'ancien banquier a affirmé qu'il était "non souhaitable d'imposer des coûts non nécessaires aux banques, ce qui a fortement plu aux marchés", a ajouté M. Low.


L'indice regroupant les valeurs financières au sein du S&P 500 a pris 2,58%, de loin la plus forte progression de l'indice élargi, Goldman Sachs (+1,83%), JPMorgan (+3,50%) ou Bank of America (+3,95%) en profitant largement. 


Les investisseurs étaient également soulagés par l'adoption mardi du projet de réforme fiscale par la commission du budget au Sénat, première étape avant un vote par la totalité de la chambre attendu cette semaine.


Plusieurs élus frondeurs républicains menaçant plus tôt de faire échouer le paquet fiscal au Sénat ont par ailleurs adouci leur ton mardi, ouvrant la voie à une adoption du projet en séance plénière.


Titres en action


Couche-Tard dépasse les attentes, malgré plusieurs défis. La vigueur des marges à la pompe atténue l'effet de vents contraires, dont les ouragans qui ont frappé son réseau. Le titre gagne 1,8% à mi-journée.


Banque Scotia (BNS, 83,48$): un 4e trimestre mitigé, mais un achat chilien prometteur. Comme le font tant d’entreprises juste avant ou à la divulgation de résultats, Banque Scotia annonce un achat chilien prometteur, comme pour faire oublier ses résultats inférieurs aux attentes. Les analystes se concentrent alors à ajouter l’acquisition à leurs prévisions au lieu de s’attarder sur les résultats trimestriels fraîchement dévoilés. L'action cède 1,8%.


Sleep Country (ZZZ, 32,71$): toujours bien positionnée, mais Sears et les dépenses de pub nuisent à court terme. Le principal détaillant de matelas et d’accessoires de sommeil au pays est toujours aussi bien positionné qu’avant pour croître, mais la liquidation de la marchandise chez Sears et des dépenses élevées en marketing nuisent à ses résultats à court terme. C’est ce qui ressort d’une série de présentations des dirigeants du marchand dans l’Ouest canadien, organisé par BMO Marchés des capitaux.


Intertape Polymer (ITP, 21,24$): l’effet Amazon gonfle un bon filon de croissance. Le commerce en ligne devient discrètement une source de croissance interne de plus en plus intéressante pour le fabricant de rubans adhésifs de Ville St-Laurent. Intertape Polymer vend en effet un ruban en papier qui peut être encolé avec de l’eau pour sceller les boîtes qui servent à la livraison des marchandises achetées en ligne. Le géant Amazon(AMZN 1195,83$US) est son plus gros client.


Le PDG de Manuvie veut mieux utiliser vos données. En entrevue avec Les Affaires, Roy Gori parle du virage technologique, des emplois, du dividende et des taux d'intérêt.


La bonne santé du secteur de la grande distribution rendait également Wall Street optimiste, les ventes en ligne sur les sites américains ayant totalisé 6,59 milliards de dollars à l'occasion du Cyber Monday, en hausse de 16,8% sur un an, selon la société Adobe Analytics. Depuis mercredi, ces ventes s'inscrivent en progression de plus de 10% sur un an.


Signe de l'humeur dépensière des Américains, l'indice de la confiance des consommateurs s'est amélioré en novembre pour le cinquième mois consécutif, se hissant à un "plus haut depuis 17 ans", selon William Lynch de Hinsdale Associates.


Les grands noms de la distribution en bénéficiaient largement, à l'instar de Macy's (+4,53% à 22,17 dollars), J.C. Penney (+4,48% à 3,50 dollars) et Best Buy (+1,81% à 58,05 dollars). Amazon a perdu 0,19% à 1.193,60 mais reste en hausse de 5,36% depuis le début de la semaine dernière. 


Parmi les autres valeurs du jour, la chaîne de restaurants Buffalo Wild Wings a bondi de 6,28% à 155,60 dollars après l'annonce de son acquisition par le fonds de capital investissement Roark Capital.


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

La légalisation du cannabis ne plaît plus aux investisseurs

17/10/2018 | Catherine Charron

«J’ai eu une bonne séquence, pourquoi prendre le risque ?», serait le modus operandi selon un analyste.

Un vent baissier souffle sur les pays émergents

Édition du 20 Octobre 2018 | Stéphane Rolland

L'ours a déjà rugi dans les pays émergents. Alors que la nervosité monte à Wall Street, les actions des pays ...

À la une

10 choses à savoir vendredi

Hydro-Québec promet la fin des pannes. Louer des vêtements chez WeWork. Ces oeillères sont pour le travailleur moderne!

Faute de déclaration, un héritage peut être confisqué aux douanes

BLOGUE INVITÉ. Un liquidateur ne peut envoyer plus de 10 000$ par la poste aux héritiers vers les É-U sans le déclarer.