Bourse: hésitation entre l'Opep et le Cyber lundi

Publié le 27/11/2017 à 09:42, mis à jour le 27/11/2017 à 17:23

Bourse: hésitation entre l'Opep et le Cyber lundi

Publié le 27/11/2017 à 09:42, mis à jour le 27/11/2017 à 17:23

Wall Street a terminé en ordre dispersé lundi, partagée entre la bonne santé des ventes à l'occasion du Cyber Monday et les inquiétudes sur la prolongation d'un accord pétrolier: le Dow Jones a gagné 0,10% à un nouveau record, et le Nasdaq a reculé de 0,15%.


 


Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average s'est apprécié de 22,79 points à 23.580,78 points.


 


Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a perdu 10,64 points à 6.878,52 points.


 


L'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,04%, ou 1,00 point, à 2.601,42 points.


 


Trois jours après le succès du Black Friday, le Cyber Monday, une journée de fortes promotions en ligne, se dirigeait vers un succès commercial.


 


Les ventes en ligne sur les sites américains se sont affichées à 15H00 GMT à 840 millions de dollars, en hausse de 16,9% par rapport à l'an dernier, selon la société Adobe Analytics.


 


Ces ventes ont profité principalement en Bourse à Amazon (+0,83% à 1.195,83 dollars), et aux groupes de grande distribution J.C. Penney (+2,76% à 3,35 dollars) et Macy's (+0,66% à 21,21 dollars).


 


"Le secteur de la grande distribution est en bien meilleure forme qu'il ne l'était l'an dernier. Les consommateurs le sont également, aidés par un chômage à des plus bas historiques", a analysé Nancy Tengler de Heartland Financial USA.


 


Dans le même temps, des inquiétudes émergaient à Wall Street à trois jours d'une conférence de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de leurs partenaires à Vienne, matérialisées par la baisse marquée des prix du pétrole.


 


Le sujet des craintes, la prolongation ou non d'un accord de limitation de la production pétrolière au-delà de mars 2018 pour permettre aux prix de se ressaisir.


 


"Il faut s'attendre à de la volatilité sur le prix du pétrole" d'ici à la réunion de l'Opep, a indiqué Nancy Tengler.


 


- Promesse de Donald Trump -


Suivant la chute du pétrole new-yorkais, les deux géants du secteur, Exxon Mobil (-0,37% à 81,12 dollars) et Chevron (-0,81% à 115,57 à dollars) ont reculé, au même titre que les sociétés de services pétroliers Schlumberger (-0,92% à 61,36 dollars) et Halliburton (-1,23% à 41,07 dollars).


 


Le vote cette semaine au Sénat de la réforme fiscale attisait également les inquiétudes, plusieurs voix dissonantes s'étant fait entendre parmi la courte majorité républicaine.


 


"Il y a encore un doute fort sur la capacité des élus républicains à s'entendre pour obtenir une loi d'ici à la fin de l'année", ce qui irait à l'encontre des récentes promesses du président Donald Trump, a réagi Jack Ablin de BMO Private Bank.


 


"Le pire scénario serait un report du projet qui encouragerait les entreprises à remettre à plus tard des décisions d'investissements pour bénéficier d'un meilleur cadre fiscal", a estimé quant à elle Nancy Tengler qui prédit une correction de 5% en cas de recul sur la réforme.


 


Parmi les valeurs du jour, le groupe de médias et de marketing Meredith Corporation a bondi (+10,74% à 67,55 dollars), après l'annonce de l'achat du groupe de presse Time Inc. pour quelque 2,8 milliards de dollars, mettant fin à plusieurs mois de rumeurs sur l'acheteur potentiel de Time Inc. qui publie notamment le magazine éponyme mais aussi Fortune et Sports Illustrated. Time Inc. a de son côté gagné 9,47% à 18,50 dollars.


 


SandRidge Energy a perdu 2,80% à 18,37 dollars après avoir mis en place dimanche une procédure permettant, selon la presse américaine, d'empêcher l'investisseur activiste Carl Icahn, qui vient de prendre 13,5% du capital et s'est déclaré opposé à l'acquisition de la société d'exploration de pétrole Bonanza Creek Energy la semaine précédente, d'augmenter à nouveau sa part dans l'entreprise.


 


Le marché obligataire évoluait en ordre dispersé: le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 2,332% contre 2,343% vendredi soir, et celui des bons à 30 ans progressait à 2,772% contre 2,759% vendredi.


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

Des obstacles à court terme pour les actions?

BLOGUE. Octobre a déjà mauvaise réputation. La Fed et la saison des résultats pourraient offrir des surprises.

Il n'est pas trop tard pour miser sur l'éclatement de DowDupont

Le colosse chimique DowDupont sur le point de se diviser en trois pour créer de la valeur.

À la une

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi:

MTY et Richelieu graduent au S&P/TSX

Le 24 septembre avant l'ouverture, MTY et Richelieu feront enfin leur entrée au grand indice de la Bourse de Toronto.