Bourse: Wall Street calme, mais dispersée

Publié le 09/08/2018 à 10:35, mis à jour le 09/08/2018 à 16:45

Bourse: Wall Street calme, mais dispersée

Publié le 09/08/2018 à 10:35, mis à jour le 09/08/2018 à 16:45

[Photo: Getty Images]

Wall Street a clôturé en ordre dispersé jeudi au terme d’une séance calme marquée par des chiffres favorables sur les allocations chômage et une chute de l’action Tesla dans un contexte de potentiel retrait de l’entreprise de la cote.


Selon les résultats définitifs à la clôture, l’indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, a perdu 0,29 %, à 25.509,23 points.


Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s’est apprécié de 0,04 % à 7.891,78 points.


L’indice élargi S&P 500 a lâché 0,14 % à 2.853,58 points. Tout près de son record historique de 2.872,87 points atteint en janvier, cet indice a de nouveau échoué à le dépasser.


La Bourse de Toronto a clôturé en hausse jeudi, alors que les tensions avec l'Arabie saoudite semblaient s'amenuiser.


L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a grimpé de 101,90 points à 16 416,98 points, soutenu par les gains des secteurs des technologies de l'information, de la finance et des matériaux.


Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 76,69 cents US, en hausse de 0,07 cent US par rapport à la veille.


« Les investisseurs ont tenté de faire avancer les actions, mais ont été confrontés à une séance aux échanges très limités », a indiqué Quincy Krosby de Prudential.


Signe d’une accalmie dans les échanges, la spécialiste a relevé le net recul de l’indice de volatilité de Wall Street depuis début juillet, un indicateur donnant une idée des mouvements à la hausse et à la baisse.


« Avec une telle volatilité, il y a peu de chances que les indices aillent dans une quelconque direction », a encore affirmé Mme Krosby.


La séance de jeudi a été marquée par une baisse surprise des demandes hebdomadaires d’allocations chômage, montrant un marché du travail de plus en plus orienté vers le plein emploi.


« Nous n’apercevons pour le moment pas réellement d’effet de la guerre commerciale sur le niveau de l’emploi », ont réagi les analystes de Barclays.


Les nouvelles sur ce front sont restées calmes jeudi au lendemain de l’annonce chinoise de taxes punitives sur 16 milliards de dollars de biens importés des États-Unis, une sanction similaire à celle annoncée mardi par Washington.


En plein cœur de l’été et avec des volumes d’échanges en baisse, les observateurs du marché suivaient par ailleurs le « feuilleton Tesla », né d’un tweet de son PDG Elon Musk mardi affirmant qu’il envisageait une sortie de la Bourse si l’action du constructeur automobile atteignait 420 dollars.


Après un bond mardi et une baisse mercredi, le cours a fortement reculé de 4,83 % jeudi.


Le marché obligataire se détendait : vers 20H25 GMT, le rendement sur la dette américaine à dix ans baissait à 2,925 % contre 2,960 % à la clôture mercredi, et celui à 30 ans reculait à 3,069 % contre 3,110 % la veille à la clôture.


 


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Bourse: est-ce l'orage avant l'éclaircie?

BLOGUE. Un mois de décembre aussi affreux est historiquement de mauvais augure mais la Fed peut encore changer la donne

MTY: deux autres achats mineurs dans son assiette

MTY s'offre une quatrième chaîne de hamburgers gastronomiques, mais les analystes attendent de plus gros achats.

À la une

Bourse: est-ce l'orage avant l'éclaircie?

BLOGUE. Un mois de décembre aussi affreux est historiquement de mauvais augure mais la Fed peut encore changer la donne

Comment les gilets jaunes pourraient changer la France

14/12/2018 | François Normand

ANALYSE - Les gilets jaunes sont le symptôme d'un malaise profond. Et cela va bien au-delà du pouvoir d'achat.

Bourse : les gagnants et perdants de la semaine

14/12/2018 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont le plus marqué la semaine? Facebook, Lululemon, Bombardier et... un producteur de mari.