Pétrole: la production de l'Opep a légèrement augmenté en juillet

Publié le 13/08/2018 à 07:45

Pétrole: la production de l'Opep a légèrement augmenté en juillet

Publié le 13/08/2018 à 07:45

Par AFP

[Photo: 123RF]

La production de brut des pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a légèrement augmenté en juillet, tirée par le Koweït, le Nigeria et les Émirats Arabes Unis, selon le rapport mensuel du cartel publié lundi.


Les pays membres de l'Opep ont pompé 32,32 millions de barils par jour (mbj) en juillet, soit une augmentation de 40.700 barils par jour par rapport à juin, selon des sources indirectes rapportées par l'Opep.


Cette augmentation traduit des tendances contrastées selon les pays.  Des hausses de production ont notamment été enregistrées au Koweït (+78.500 bj sur un mois), au Nigeria (+70.500 bj) et dans les Emirats Arabes Unis (+69.200 bj).


A l'inverse, la production de brut a fléchi en Iran (-56.300 bj), en Arabie Saoudite (-52.800 bj) et comme les mois derniers, en Libye (-56.700 bj) et au Venezuela (-47.700 bj), toujours affectés par des troubles.


L'Agence internationale de l'énergie (AIE) avait pour sa part estimé vendredi qu'avec le retour des sanctions américaines contre l'Iran, «le maintien de l'offre mondiale pourrait s'avérer très difficile».


Le rapport mensuel de l'Opep a légèrement révisé à la baisse son estimation de la croissance de la demande mondiale de pétrole en 2018, tablant désormais sur une hausse de 1,64 mbj (-20.000 bj sur la précédente estimation de juin) soit 98,83 mbj.


Cette révision est «principalement due à des chiffres de demande de pétrole plus faibles qu'attendu en Amérique latine et au Moyen-Orient au deuxième trimestre 2018», explique le rapport.


La demande de la région OCDE a parallèlement été révisée en hausse pour le premier et le deuxième trimestre, «principalement en conséquence d'une performance meilleure qu'attendu dans les secteurs pétrochimique et industriel aux Etats-Unis».


Selon les chiffres de l'Opep, l'offre mondiale de pétrole se situait à environ 98,53 mbj en juillet.


L'Opep a aussi réduit sa prévision de demande de pétrole pour 2019, tablant maintenant sur une hausse de 1,43 mbj (-20.000 bj) à 100,26 mbj


L’organisation a maintenu ses prévisions de croissance de l'économie mondiale, à +3,8% en 2018 et +3,6% en 2019.


L'Opep et ses partenaires hors cartel -dont la Russie- se sont mis d'accord fin juin pour augmenter leur production, après un précédent accord fin 2016 pour limiter leur offre en visant une remontée des prix.


La Russie a augmenté sa production de brut en juillet à 10,47 mbj (+28.000 bj), selon le rapport.


L'Opep indique d'autre part que son panier de prix de référence a augmenté marginalement de 5 cents d'un mois sur l'autre, pour s'établir en juillet à 73,27 dollars le baril. 


Ce niveau représente une hausse de 30 dollars, soit près de 70% d'augmentation, depuis la fin 2016 (le panier de référence était à 43,22 dollars/baril en novembre 2016).


Les prix ont progressé durant cette période en relation avec une baisse des stocks de pétrole, explique l'Opep. Une «demande mondiale solide» et un contexte de «tension géopolitique  croissante» ont aussi contribué à la hausse des prix.


 


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

À la une

Des obstacles à court terme pour les actions?

Mis à jour le 23/09/2018 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Octobre a déjà mauvaise réputation. La Fed et la saison des résultats pourraient offrir des surprises.

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

22/09/2018 | François Normand

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.