Les Bourses peu rassurées par l'intervention de Bernanke

Publié le 20/11/2012 à 14:21, mis à jour le 20/11/2012 à 14:23

Les Bourses peu rassurées par l'intervention de Bernanke

Publié le 20/11/2012 à 14:21, mis à jour le 20/11/2012 à 14:23

Par AFP

Les Bourses s'enfonçaient dans le rouge mardi après une intervention du patron de la Réserve fédérale américaine, Ben Bernanke, qui, s'il a évoqué l'impasse budgétaire aux Etats-Unis, n'a pas laissé entrevoir de nouvelles mesures monétaires de soutien à l'économie.


Vers 14H15, le S&P/TSX reculait de 0,25 %, ou 30 points, à 12 010 points. le Dow Jones Industrial Average baissait de 43,91 points à 12 749,05 points, et le Nasdaq, de 9,5 points à 2 906 points.


L'indice élargi Standard and Poor's 500 abandonnait 0,43% (-5,95 points) à 1 380,94 points.


Hésitante à la mi-séance, Wall Street a plus nettement plongé dans le rouge après un discours de M. Bernanke à New York retransmis à la télévision, au cours duquel il a notemment exhorté mardi les élus des Etats-Unis à empêcher l'économie de se heurter au "mur budgétaire".


Cette expression fait référence à un ensemble de coupes des dépenses publiques et de hausses d'impôts, susceptible de faire replonger l'économie américaine, en cas d'absence d'accord entre l'exécutif américain et le Congrès.


Il a également pointé la menace d'un défaut de paiement potentiellement "catastrophique" si le Congrès ne parvenait pas à approuver rapidement au début de l'année une augmentation de la limite légale de la dette de l'Etat fédéral pour empêcher, ce qui a inquiété les courtiers, selon Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.


Par ailleurs, "il a souligné que la capacité de la Fed à faire face aux vents contraires soufflant sur l'économie américaine n'était pas infinie", a relevé Michael James, de Wedbush Securities.


"Je ne pense pas que les investisseurs s'attendaient réellement à ce que la Fed annonce (de nouvelles mesures de soutien monétaire à l'économie), mais le fait qu'il dise qu'elle ne puisse rien faire de plus a rendu le marché plus nerveux", a détaillé M. James.


M. Bernanke a averti que la banque centrale n'aurait "pas les moyens" d'empêcher une récession si l'économie rentrait de plein fouet dans le "mur budgétaire".


Le marché obligataire poursuivait son recul. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans avançait à 1,644% contre 1,611% lundi et celui à 30 ans à 2,794% contre 2,762% la veille.

SUIVI RAPIDE DE TITRES

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Procter & Gamble, ou ce qu'il faut Ă©viter de faire de son portefeuille

24/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Hier matin, le gĂ©ant Procter & Gamble a annoncĂ© qu’il comptait se sĂ©parer de sa ...

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

La marche est haute pour les Québécoises BRP et Uni-Sélect

Face Ă  leurs rivales Polaris et O'Reilly, la marche est vraiment haute pour BRP et Uni-SĂ©lect.